BFMTV

Une petite fille de 6 ans écrit à la Nasa pour rétablir Pluton au rang de planète

Photographie aux couleurs améliorées d'une des faces de Pluton, dévoilée le 24 juillet 2015.

Photographie aux couleurs améliorées d'une des faces de Pluton, dévoilée le 24 juillet 2015. - NASA - AFP

Une petite Irlandaise passionnée d'astronomie a écrit à plusieurs agences spatiales pour demander à ce que Pluton ne soit plus considérée comme une "planète naine".

La pilule n'est jamais vraiment passée. En août 2006, l'Union astronomique internationale décréta que Pluton n'était en réalité pas une planète, quelques mois seulement après le lancement de la mission New Horizons de la Nasa, destinée à l'observer d'un peu plus près.

En raison d'un nouveau texte définissant pour la première fois avec précision les corps célestes du système solaire, Pluton se retrouva reléguée au rang de "planète naine". Si elle est bien "presque ronde" et "en orbite autour du soleil" comme ses voisines, elle n'a pas nettoyé le voisinage de son orbite, critère éliminatoire.

Comme des milliers d'autres Terriens, Cara Lucy O'Connor n'est pas convaincue par ces explications. Cette jeune Irlandaise de six ans a décidé d'écrire à la Nasa d'abord, puis à l'Agence spatiale européenne (ESA), pour que Pluton soit réintégrée aux planètes du système solaire. Elle aimerait aussi devenir astronaute pour l'agence américaine mais souhaiterait que celle-ci "règle ce problème pour (elle)".

"J'ai écouté plusieurs chansons sur Pluton, et dans l'une de ces vidéos des gens étaient déguisés en planètes. Pluton était mise à la poubelle et la Terre lui faisait peur. J'ai trouvé ça très méchant parce que ni une planète, ni une planète naine ne devrait être mise à la poubelle", a-t-elle développé dans une lettre publiée dans le magazine Astronomy Ireland puis relayée par l'Irish Times.

Elle veut découvrir sa propre planète

La lettre est pourtant loin d'être naïve. Son institutrice raconte au Washington Post l'avoir certes aidée à écrire son message, mais que Cara Lucy parlait tellement vite qu'elle devait souvent l'interrompre pour vérifier sur Google les informations qu'elle lui donnait. Sans qu'il n'y en ait eu grand besoin: les faits étaient toujours exacts.

La jeune fille évoque notamment la ceinture de Kuiper, à laquelle Pluton appartient. Elle précise aussi vouloir devenir astronaute pour "visiter toutes les planètes principales, y compris Pluton" et de découvrir sa propre planète, qu'elle nommerait "Planète Licorne".

Cara Lucy a d'abord reçu la réponse du docteur Carly Howett, une scientifique qui travaille sur la mission New Horizons pour le compte de la Nasa. Sans prendre parti pour ou contre le déclassement de Pluton, cette dernière lui écrit:

"Je pense que Pluton est très importante, mais Pluton se moque probablement de comment les idiots sur Terre la nomment. Donc je l'appelle juste 'mon monde préféré' et je laisse les gens se disputer."

"Nous te verrons à la Nasa un de ces jours"

"Je pense que si tu travailles bien à l'école (particulièrement en maths et en sciences), tu pourrais bientôt découvrir la planète Licorne", l'encourage l'astronome.

La jeune Irlandaise a fini par avoir une réponse directement en provenance du siège de l'agence spatiale américaine.

"Pour moi, la question n'est pas tellement de savoir si Pluton est une planète naine ou non; mais plutôt que Pluton est un endroit fascinant que nous devons continuer à étudier", nuance dans son courrier le docteur James L. Green, directeur du département des sciences planétaires de la Nasa.

"J'espère que tu découvriras une nouvelle planète, et je suis sûr que si tu continues à bien travailler à l'école nous te verrons à la Nasa un de ces jours", conclut-il. Il n'est jamais trop tôt pour changer le monde. Encore moins la galaxie.

Liv Audigane