BFMTV

Une île de déchets plastiques découverte au large de la Corse

Des déchets plastiques sur la plage de Bao à côté de Dakar, au Sénégal, en 2015 (photo d'illustration).

Des déchets plastiques sur la plage de Bao à côté de Dakar, au Sénégal, en 2015 (photo d'illustration). - Seyllou-AFP

Plusieurs milliers de tonnes de détritus plastiques ont été découverts dans la mer Méditerranée, au large de la Corse.

Entre l'île de Beauté et l'île d'Elbe est née une nouvelle île, faite de plusieurs milliers de tonnes de déchets plastiques. Cette île composée de détritus est portée par les courants et s'étend sur plusieurs dizaines de kilomètres, rapporte France Bleu

On a "régulièrement de très très fortes concentrations dans cette zone-là", rapporte François Galgani, responsable de l'Ifremer à Bastia à la station de radio, qui explique que "les courants en Méditerranée nord-occidentale sont organisés de telle manière que l'eau (...) ne peut pas passer et qu'elle va s'engouffrer dans le canal de Corse".

Un phénomène récurrent 

Contrairement aux îles de plastique retrouvées dans l'océan Pacifique ou dans l'Atlantique, il s'agit cette fois "de zones d'accumulations temporaires, de l'ordre de quelques jours ou de quelques semaines, au maximum de deux trois mois, mais jamais permanentes", poursuit ce scientifique.

François Galgani explique également que ces détritus ne seraient pas récupérés, n'étant pas recyclables: "Pour nettoyer, il faut qu'il y ait une certaine valeur à ce que l'on va récupérer. Si vous allez chercher des filets de pêche sur les fonds, ce sont des objets qui coûtent très très cher, qu'on peut réparer, qu'on peut réutiliser et donc recycler".

"En mer, le problème c'est que les déchets qui flottent ne sont pas recyclables. Il sont très dégradés, ce sont des matériaux très hétérogènes, il y a différents types de plastiques et donc ça coûte très très très très cher de recycler, donc ça ne se fera pas", détaille-t-il.
Jeanne Bulant