BFMTV

Plus de 1300 hectares ravagés par des incendies en Corse

Plus de 1250 hectares ont brûlé dans la nuit de samedi à dimanche à Calenzana, près de Calvi en Haute-Corse. D'autres foyers se sont déclarés sur l'île, notamment en Corse-du-Sud.

Plus d'un millier d'hectares de végétation a été ravagé par les flammes depuis samedi soir en Corse, avec plusieurs foyers recensés dans les deux départements. L'incendie le plus destructeur se situe à Calenzana près de Calvi, en Haute-Corse, où plus de 1250 hectares ont brûlé "sans causer de dégâts significatifs" selon la préfecture citée par l'AFP. 

"L'incendie progresse encore, il y a beaucoup de vent, donc on veut à tout prix éviter qu'il se propage", a expliqué le préfet Gérard Gavory présent sur place à l'AFP. "Aucune habitation ni aucune exploitation agricole n'a été touchée par le feu".

"Le feu est loin d’être arrêté. Il a contourné le village cette nuit et grâce aux sapeurs-pompiers, on n'a pas eu de maison brûlée. Le vent est en train de monter en puissance et le feu va aller beaucoup plus loin", avait expliqué plus tôt au micro de RMC le maire de Calenzana Pierre Guidoni.

Aucune piste privilégiée

Alors que le maire dénonce "une catastrophe écologique inadmissible", fustigeant un acte "criminel et lâche", la procureure de la République de Bastia, Caroline Tharot, a assuré que des experts menaient les premières constations sur place mais "aucune piste n'est privilégiée", a-t-elle ajouté.

Sur notre antenne ce dimanche, le préfet de Haute-Corse Gérard Gavory évoquait des "écobuages (débroussaillements par le feu, NDLR) pas maîtrisés" pour expliquer ces incendies. 

Des incendies favorisés par le vent

Déclaré vers 20 heures ce samedi soir, les flammes ont été attisées par des vents violents, avec des rafales à plus de 100 km/h, et se sont propagées à 2km/h. Quelque 110 pompiers ont été mobilisés et des moyens aériens venus en renfort dispersaient des produits retardants dimanche après-midi, selon le préfet Gérard Gavory. Cet incendie ainsi qu'une vingtaine d'autres en Haute-Corse a été favorisé par un vent violent tourbillonnant.

Si certains habitants ont dû être confinés, aucun blessé n'est à déplorer selon les autorités et aucune habitation n'a été touchée. "J'ai eu vraiment peur cette nuit notamment pour mes personnes âgées", a toutefois confié à l'AFP Pierre Guidoni. 

Le ministre de l'Intérieur Christophe Castaner a exprimé son soutien ce dimanche aux soldats du feu déployés pour lutter contre les incendies, confirmant qu'ils allaient être "renforcés par des moyens aériens". 

Deux gros incendies à Tolla et Sampolo

Un autre incendie d'ampleur s'est déclaré près du village de Tolla, à l'est d'Ajaccio en Corse-du-Sud. Parti aux alentours de 19h30, il a ravagé 80 hectares en ligne de crête et s'étend désormais sur le territoire de quatre communes.

"Il est inaccessible aux engins de secours. Il continue sa progression et pourrait à terme menacer la commune d'Ocana ou de Cuttoli", a souligné le colonel Christophe Magny, directeur adjoint des pompiers de Corse-du-Sud.

Vers 19h40 samedi soir un autre feu s'est déclaré à Sampolo. Il a parcouru quelque 50 hectares dans la nuit. "Attisé par un vent violent", le feu "a menacé le village de Sampolo" dans la nuit, ont précisé à Corse Matin les pompiers. 

"Le feu reste toujours très actif avec un vent important et des rafales jusqu'à 80 km/h sur zone. Le feu n'est pas stoppé dans sa propagation", a indiqué le colonel Magny en précisant que les soldats du feu concentrent leurs efforts sur la protection des habitations. "On a du maquis mais aussi de la châtaigneraie qui est touchée, ainsi que du relief et du vent. Tout est rassemblé pour que ce soit un feu important", a-t-il ajouté.

Météo France prévoit ce dimanche matin des pointes jusqu'à 90km/h à Calvi, 80km/h au Cap Corse et 95km/h à Porto-Vecchio et Bonifacio. Les deux départements corses sont en vigilance jaune en raison du vent fort jusqu'à 15h. 

Liv Audigane