BFMTV

Paris: le nombre de moineaux en chute libre

-

- - Frank Rumpenhorst - AFP

Le moineau parisien n'est pas en grande forme. Ses effectifs ont baissé de moitié depuis 2010. Une disparition liée à la gentrification de la capitale.

Petit, rond, sautillant, le moineau est une figure familière de Paris mais ses effectifs fondent à une vitesse accélérée, au point qu'il a quasiment disparu par endroits, victime notamment de la "gentrification" de la capitale.

50% de moins en 6 ans 

"La chute est globale et très importante: depuis 2010, est-ce que c'est 50% des effectifs qui ont disparu ou plus, je suis incapable de le préciser, mais on est dans ces ordres-là", explique Frédéric Malher, président du Centre ornithologique d'Ile-de-France (Corif) qui les compte depuis 13 ans avec la Ligue pour la protection des oiseaux (LPO).

"La baisse a été relativement légère mais régulière les dix premières années, mais elle s'est vraiment accélérée depuis", ajoute-t-il, tout en soulignant que des chiffres précis ne sont pas encore disponibles. Ils devraient l'être fin 2016-début 2017, après le traitement des données collectées par le Muséum national d'histoire naturelle.

Des endroits sans moineaux

"On a la sensation qu'il y a nettement moins de moineaux" à Paris et que le phénomène s'est accéléré ces dernières années, approuve Maxime Zucca, ornithologue à Natureparif, l'organisme chargé de surveiller la biodiversité en Ile-de-France.

Quantifier le déclin de "passer domesticus", alias le moineau domestique, est difficile "parce qu'on n'a jamais eu d'estimation fiable" de ses populations, explique-t-il. Il faudrait "des milliers d'ornithologues pour tout dénombrer, du coup on extrapole à partir des comptages effectués ici et là". 

Selon Olivier Païkine, ornithologue chargé d'études à la LPO Ile-de-France, Paris intra-muros (hors Bois de Boulogne et de Vincennes) abritait "5.000 à 10.000 couples" de moineaux en 2010 alors qu'en 1962, leur population était estimée à "43.000 couples". "Il y a des endroits où ils ont quasiment disparu", relève-t-il, faisant état d'"un effondrement" dans les 11e et 15e arrondissements. Au niveau national, de 2004 à 2014, la population de moineaux a connu "un déclin relativement faible: moins 17%", indique M. Malher. En Ile-de-France, la baisse a été "un peu plus forte: moins 28%".

la rédaction avec AFP