BFMTV

"On a perdu 30 mètres en un an": à Wissant, l'érosion menace dangereusement la dune

Les phénomènes météorologiques violents de plus en plus fréquents - comme la récente tempête Ciara - font régulièrement reculer la butte de sable chère aux habitants de cette commune du Pas-de-Calais.

Après le passage de la tempête Ciara, l'heure est au constat à Wissant, dans le Pas-de-Calais. À chaque épisode météorologique violent, les habitants de la ville côtière craignent pour la dune qui borde le littoral, dangereusement touchée par l'érosion.

En prévention des vagues et du vent provoqués par Ciara, 4000 tonnes de sables avaient ainsi été déposées sur la dune d'Aval. Mais les grandes marées et les intempéries ont tout emporté, faisant un peu plus reculer la butte de sable, qui a perdu une centaine de mètres en seulement trente ans.

Le phénomène s'accélère avec les événement météorologiques extrêmes de plus en plus fréquents, et fait craindre le pire aux habitants de la baie de Wissant, comme Brigitte Couhé. Membre de l'association "Les Amis de Wissant", elle lutte pour protéger ce décor naturel menacé par l'érosion.

"On nous a mis des pieux pour protéger, mais les pieux ne suffisent pas, déplore-t-elle. On a perdu trente mètres de dune en un an de temps. C'est une crainte parce que nos maisons, à court terme, sont condamnées."

Pas de solution durable

Malheureusement, la mairie ne trouve pour l'instant aucune solution pour endiguer durablement l'érosion. Selon Bernard Bracq, maire de Wissant, l'apport de sable nécessaire serait "démentiel". La solution serait "de mettre des épis devant la digue". Mais cela reste selon l'édile une "solution douce". "On ne pourra pas se défendre partout", concède Bernard Bracq.

La commune redoute maintenant l'arrivée cette fin de semaine des tempêtes Inès et Denis, qui laissent craindre de puissantes rafales de vent et une mer agitée, qui pourraient faire encore plus reculer la dune.

Juliette Mitoyen