BFMTV

OGM - Séralini : "leurs critiques, ils peuvent se les adresser à eux-mêmes"

Gilles-Eric Séralini n'est pas surpris par les arguments du HCB.

Gilles-Eric Séralini n'est pas surpris par les arguments du HCB. - -

Le professeur Gilles-Eric Séralini réagit sur BFMTV, après que le Haut conseil des biotechnologies, mandaté par le gouvernement, a réfuté les conclusions de son étude sur la toxicité des OGM.

Une étude qui continue de faire polémique. Après la publication des conclusions du professeur Gilles-Eric Séralini sur la toxicité des OGM, le Haut conseil des biotechnologies (HCB), organisme public mandaté par le gouvernement, a réfuté lundi les résultats de l’étude, estimant qu’il n’y a "pas de causalité entre les évènements observés et la consommation du maïs NK603".

Gilles-Eric Séralini a réagi sur BFMTV, peu surpris par des "arguments peu originaux", qui consistent à dire que les rats utilisés pour l'étude n'étaient pas assez nombreux, et pas issus de la bonne source. Il a souligné que le HCB "remarque l’insuffisance de ses propres études" puisqu’il a recommandé une "étude de long terme, indépendante".

"Leurs critiques, ils peuvent se les adresser à eux-mêmes"

Pour le professeur Séralini, il y a dans l'organisme "des personnes qui ont autorisé la commercialisation de ce produit [le maïs NK603] (…). Le HCB n’a jamais exigé de test à long terme de la part de Monsanto. Leurs critiques, ils peuvent se les adresser à eux-mêmes. Mais le fait qu’ils demandent quand même que des tests à long terme soient menés est une bonne chose. On progresse."

"Mon éditeur, qui est le meilleur au monde en matière de toxicologie alimentaire, m'a publié. J’ai reçu plus de 160 lettres de soutien de scientifiques, malgré les critiques de Monsanto", a ajouté le professeur Séralini.