BFMTV

Les Landes durement touchées par des inondations après d'importantes intempéries

Ce département du Sud-Ouest est toujours en vigilance orange pour crues, celles de la Midouze et de l'Adour. Dans la ville de Tartas, en aval de Mont-de-Marsan, le niveau de l'eau continue de monter.

À Tartas, le niveau de l'eau a dépassé les 3,5 mètres. Un chiffre exceptionnel pour le département des Landes, qui continue d'être en vigilance orange pour crues. Le pic attendu dans la soirée est situé entre 3,65 et 3,8 mètres, alors que de nouvelles pluies sont prévues. 

Des orages en provenance d'Espagne vont aggraver les inondations qui minent la zone depuis plusieurs jours. Des orages sont attendus également dans le Massif central. C'est toutefois les niveaux de la rivière Midouze et de l'Adour, fleuve du bassin aquitain, qui sont étroitement surveillés. 

Située en aval de Mont-de-Marsan, la commune de Tartas est l'une des plus durement touchées. Du jamais-vu depuis 1980. Une "catastrophe" décrit Hélène, une habitante auprès de BFMTV. 

"J'habite ici depuis longtemps et je ne comprends pourquoi ça monte aussi rapidement", poursuit-elle. 

Routes coupées

Dès lundi, dans les Landes comme dans la Gironde, des pompiers sont intervenus des centaines de fois sans toutefois déplorer de victimes. Les deux départements avaient été placés dimanche soir en alerte maximale en raison des précipitations exceptionnelles. 

À Belin-Béliet, à la frontière des deux départements, il est tombé en moins de 36 heures l'équivalent de 56 jours de pluie (136 mm), d'après Météo-France. Une quarantaine de routes, dans les Landes, ont été coupées à la circulation. 

Plus que la violence des précipitations, c'est leur durée et leur extension géographique qui ont fait le caractère exceptionnel de cet événement pluvieux amorcé dimanche matin. 

Jules Pecnard avec AFP