BFMTV

L'espadon de Chine, première espèce animale éteinte de la décennie 2020

-

- - Flickr - Marshall Segal

L'espèce animale avait été classée en 1996 comme étant "en danger critique". La cause de sa disparition: l'activité humaine.

Il était surnommé "le roi des poissons d'eau douce". Le Psephurus gladius, plus connu sous le nom d'espadon chinois, a été déclaré éteint dans une étude parue dans la revue Science of the Total Environment

Endémique du fleuve Yangtsé, le plus long fleuve d'Asie et troisième plus long fleuve du monde, cet espadon a été victime de la surpêche: on en pêchait environ 25 tonnes par an dans les années 1970 pour leur chair et le caviar.

Le dernier spécimen aperçu en 2003

La construction du barrage de Gezhouba, coupant en deux la population d'espadons chinois et leur empêchant de remonter le fleuve, a grandement affecté la reproduction de l'espèce. Elle avait été classée en 1996 comme étant "en danger critique" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (UICN). L'espèce animale a été aperçue pour la dernière fois en 2003 et les scientifiques estiment sa véritable extinction autour des années 2005-2010. 

Cette nouvelle étude “officialise” en quelque sort sa disparition. Malgré plusieurs tentatives, aucun spécimen n’existe aujourd'hui en captivité, notamment du fait de sa grande taille (sept mètres) et de l’absence de tissu vivant de l’espèce, empêchant de facto sa réapparition.

Son fleuve natal menacé par l'activité humaine

Depuis plusieurs années, l'écosystème du fleuve Yangtsé est gravement menacé par la surpêche, l'activité industrielle et la pollution urbaine. Six barrages ont été construits le long du fleuve, notamment celui des Trois Gorges. 

Interrogé par l'agence de presse chinoise Xinhua, le vice-ministre de l'agriculture et des affaires rurales chinoises a reconnu un "déclin généralisé" des espèces rares le long du fleuve. L'interdiction de la pêche dans des zones clés le long du Yangtsé doit être mise en oeuvre d'ici 2021.

Hugues Garnier