BFMTV

Il a 25 ans, a été choisi par la NASA et va vivre un an comme s'il était sur Mars

La NASA lance ce vendredi un programme de simulation de vie sur Mars dans un dôme clos, à Hawaï. Les six scientifiques seront coupés du monde pendant 365 jours.

C'est une expérience passionnante et hors du commun que s'apprête à vivre Cyprien Verseux, 25 ans, astrobiologiste français. Le jeune homme et cinq autres scientifiques vont pénétrer ce vendredi dans un dôme blanc de 11 mètres de diamètre, installé sur une zone volcanique à Hawaï. L'équipe, composée de trois hommes et trois femmes, et pilotée par la NASA, va vivre durant 365 jours dans les conditions de vie telles qu'imaginées sur Mars. La mission? HI-SEAS IV, pour Hawai'i Space Exploration Analog and Simulation.

>> Pour lire son témoignage, cliquez ici 

Coupés du monde extérieur pendant un an

Complètement isolés du monde extérieur, les scientifiques vont devoir apprendre à survivre avec de nombreuses contraintes. Ils devront s'alimenter uniquement de nourriture déshydratée, et revêtir obligatoirement une combinaison spatiale pour explorer à l'aide de plans détaillés les alentours déserts et volcaniques du dôme.

Durant un an, ils n'auront aucune communication directe avec d'autres personnes que ceux de leur équipe. Les douches seront limitées à quelques minutes une fois par semaine, et l'accès à Internet sera très restreint, uniquement autorisé pour quelques sites. Quant aux six scientifiques, ils seront monitorés en permanence et devront porter une série d'appareils sur eux pour que leur état de santé soit surveillé et analysé. 

Il veut créer un écosystème viable sur Mars

Et l'histoire de Cyprien Verseux, qui, à 25 ans seulement, va prendre part à cette aventure, est toute aussi incroyable. Fasciné par Mars et par la conquête spatiale, le jeune homme, diplômé de l'école Sup'Biotech, a contacté la NASA en 2013 pour son stage de fin d'études, comme il l'explique dans une interview sur le blog de son ancienne école

"J'ai d'abord mis au point un projet que j'ai proposé à un chef de branche à la NASA dont j'avais trouvé le contact sur Internet. Nous avons échangé quelques emails, fait une interview sur Skype et, finalement, le projet a été accepté. Je suis alors parti là-bas pour le développer. Depuis, j'ai continué à travailler avec la NASA et me suis porté volontaire pour cette mission financée par l'institution."

Le projet en question consiste à travailler sur le développement d'organismes vivants capables de produire des ressources nécessaires à la survie d'astronautes, et notamment à partir des matières premières qu'on peut trouver sur Mars. Cette mission va permettre de mettre en application concrète ce projet, développé jusqu'à présent par Cyprien Verseux en laboratoire, sous la codirection de l'université de Rome II et de la NASA.

Appréhension et excitation

Le jeune homme a débuté l'écriture d'un blog pour raconter son expérience, Walking on red dust. Il y confie notamment, en anglais, son appréhension mais aussi son excitation à la veille de cette aventure, le dernier verre avec ses copains, et le dernier repas avec ses proches. "Je vais travailler pour une cause qui est, je pense, la plus significative que je puisse avoir en tant que scientifique", écrit-il, avant de rappeler avec légèreté qu'il compte également apprendre sous ce dôme "à parler russe, à dessiner (et il y a du boulot), à jouer d'un instrument, et à savoir danser la salsa."

HI-SEAS IV est la plus longue simulation d'un séjour sur Mars jamais réalisée par une agence spatiale. L'objectif principal pour la NASA est d'observer la cohésion et l'évolution psychologique d'une équipe isolée et en parfaite autonomie, dont le but sera peut-être d'aller un jour sur Mars, un voyage long de trois ans, prévu pour le moment à l'horizon 2030. Et celui de Cyprien est de réussir à recréer un écosystème viable dans des conditions autres que sur Terre. Il lui reste désormais 365 jours pour y arriver.