BFMTV

George Boole, père de l'algèbre moderne, honoré par Google

George Boole, père de l'algèbre de Boole, célébré par un doodle Google

George Boole, père de l'algèbre de Boole, célébré par un doodle Google - Capture Google

George Boole n'a jamais fréquenté les bancs des facultés de mathématiques. Pourtant, il deviendra l'un des plus grands mathématiciens de l'histoire. Google célèbre aujourd'hui l'anniversaire de sa naissance par un doodle.

Le jeune George Boole naît dans une famille pauvre le 2 novembre 1815, dans le nord de l’Angleterre. Son destin semble scellé d’avance: pas d’argent, pas d’études.

Mais George Boole n’est pas un garçon comme les autres. Doté de capacités intellectuelles largement au-dessus de la moyenne, le jeune homme va devenir un des plus brillants autodidactes que le royaume ait connu. A 16 ans, il parle ainsi cinq langues, ayant appris presque seul le latin, le français, l’italien et l’allemand. Au même âge, George Boole décroche un poste d’enseignant à la Heigham’s School de Doncaster, un record.

George Boole, mathématicien autodidacte

C’est en 1833 que George Boole va se plonger seul dans l’étude des mathématiques, dévorant les ouvrages de Newton, Lacroix et Lagrange. L’année d’après, il fonde sa propre école à Lincoln à l’âge de 19 ans.

Il publie sa première étude en 1839, ce qui lui vaut d’être adoubé par le cercle élitiste des algébristes britanniques. George Boole reçoit même, en 1844, la prestigieuse médaille de la Royal Society pour ses travaux sur la théorie des équations différentielles.

George Boole, père de l'algèbre moderne

Mais George Boole n’entame qu’en 1847 ce qui deviendra son œuvre majeure, la fameuse algèbre de Boole. En 1854, il publie Les Lois de la pensée, un ouvrage à mi-chemin entre mathématiques et philosophie, qui entend "dévoiler les lois ultimes des opérations de l’entendement". Il y détaille les fondements d’une nouvelle approche algébrique de la logique faite de 0 et de 1 où les opérateurs "x" et "+" disparaissent au profit des conjonctions ET et OU.

Les travaux de George Boole ouvriront la voie à la théorie des probabilités, aux circuits de télécommunications et, bien des années plus tard, à l’informatique moderne. Un cratère lunaire a même été baptisé en l’honneur de George Boole, dont Google célèbre le 200e anniversaire par un doodle ce lundi 2 novembre.

François de La Taille