BFMTV

En stage à la Nasa depuis trois jours, un lycéen découvre une exoplanète

Une exoplanète en orbite autour de deux étoiles a été découverte par la Nasa.

Une exoplanète en orbite autour de deux étoiles a été découverte par la Nasa. - CAPTURE D'ÉCRAN YOUTUBE NASA GODDARD

Wolf Cukier, un lycéen américain âgé de 17 ans, a découvert une nouvelle exoplanète lors d'un stage estival à la Nasa. Une découverte rare, faite trois jours seulement après son arrivée au sein de l'agence spatiale américaine.

Son travail consistait à éplucher les données fournies par les volontaires de la Nasa concernant les variations de la luminosité des étoiles capturées par l'un de leurs satellites. Cet été, Wolf Cukier, un lycéen américain, a eu non seulement la chance d'effectuer un stage au sein de la prestigieuse agence spatiale américaine, mais il a surtout été à l'origine d'une importante découverte scientifique: il a permis aux équipes de la Nasa de découvrir une nouvelle exoplanète (une planète située hors de notre système solaire), comme le raconte l'agence américaine sur son site.

Une ressemblance avec une planète de Star Wars

"Environ trois jours après le début de mon stage, j'ai vu un signal provenant d'un système appelé TOI 1338. Au début, je pensais que c'était une éclipse stellaire, mais le timing n'était pas bon. C'était une planète", a expliqué Wolf Cukier.

Une planète qui ressemble étrangement à la célèbre planète Tatooine de Star Wars, saga dont le jeune homme est un grand fan. Même si contrairement à cette dernière, cette nouvelle exoplanète ne serait pas habitable, selon les premiers éléments recueillis par les scientifiques.

Baptisée TOI 1338 b, cette exoplanète est située à 1300 années-lumière de la Terre, dans la constellation du Peintre. L’astre est 6,9 fois plus gros que notre planète, elle aurait une taille intermédiaire entre celles de Neptune et de Saturne. Ce n'est pas la première exoplanète découverte en orbite autour d’une étoile binaire. Une première a été détectée 1993 baptisée PSR B1620-26 b. En 2011, le télescope Kepler avait permis de faire la découverte d'une seconde, baptisée Kepler-16b, détaille Numerama.

Sophie Motte