BFMTV

Deux ingénieurs français vont traverser la Manche en sous-marin à pédales

Le sous-marin "Poisson Pilote" reliera Plymouth en Angleterre à Saint-Malo en Bretagne, soit une traversée de la Manche de 250 kilomètres.

Le sous-marin "Poisson Pilote" reliera Plymouth en Angleterre à Saint-Malo en Bretagne, soit une traversée de la Manche de 250 kilomètres. - MYCHELE DANIAU / AFP

Traverser la Manche en mini sous-marin et en pédalant, c'est l'objectif inédit de deux ingénieurs français. Le projet "Poisson Pilote" prend la mer ce vendredi, il reliera Plymouth en Angleterre à Saint-Malo en Bretagne en une semaine si tout va bien.

Le projet peut paraître un peu fou. Il l'est. Deux ingénieurs français se lancent dans la traversée de la Manche, en sous-marin, et en pédalant. Le top départ est donné ce vendredi matin, l'engin partira de Plymouth en Angleterre pour rejoindre Saint-Malo en Bretagne. L'arrivée de "Poisson Pilote" est prévue le 12 août, après 250 kilomètres.

Les pilotes du sous-marin sont Antoine Delafargue et Michael de Lagarde. Le premier a 34 ans, marié et père de quatre enfants, il exerce son métier d'ingénieur dans l'industrie. Le deuxième a 35 ans, il préside une entreprise de drones. Points communs: les deux hommes ont effectué leur service militaire dans la Marine nationale et ont participé au projet "On a volé sous la terre" en mars 2003.

Une semaine dans le noir

La traversée va donc durer sept jours, une semaine pendant laquelle les deux ingénieurs seront plongés totalement dans le noir. Le "Poisson Pilote" n'a pas prévu de remonter à la surface au cours de la traversée, il sera tout de même surveillé par deux voiliers depuis la mer.

Au-delà de la folie du projet, une expérience scientifique inédite. Le plus petit véhicule autonome en haute mer jamais construit, le premier à propulsion humaine, va suivre le fond de l'eau pour observer les paysages sous-marins. Au milieu de la Manche, les deux ingénieurs pédaleront à presque 200 mètres de profondeur.

Une étape du Tour de France

Pour mouvoir le véhicule, les pilotes ne pourront compter que sur leurs quatre jambes. Chaque jour, les deux ingénieurs qui pédaleront en relais vont perdre le même nombre de calories qu'un cycliste lors d'une étape du Tour de France.

Le projet "Poisson Pilote" espère répondre à deux questions: comment se porte la Manche et à quoi ressemblera-t-elle dans 50 ans? 

Marine Henriot