BFMTV

Des sifflements entendus dans la stratosphère intriguent la Nasa

Image de la Terre réalisée par la Nasa en avril 2015

Image de la Terre réalisée par la Nasa en avril 2015 - Nasa - AFP

Des sifflements jamais entendus à une telle altitude dans la stratosphère ont été enregistrés par un jeune chercheur. Les scientifiques de la Nasa ne parviennent encore pas à expliquer ce phénomène.

C'est la première fois qu'un son est enregistré aussi haut dans l'atmosphère. Des sifflements de basse fréquence et d'origine inconnue ont été capturés dans la stratosphère par un étudiant qui participait à un projet de la Nasa l'été dernier, comme il l'expliquait en début de semaine à Live Science.

Daniel Bowman étudie à l'université de Caroline du Nord. Le 9 août 2014, il a créé puis lancé un ballon transportant des micros capteurs d'infrasons au dessus de l'Arizona et du Nouveau-Mexique. C'est à l'aide de ce dispositif de haute altitude, qui a volé pendant 9 heures, qu'il a enregistré un sifflement à la frontière de l'espace, à 36 km au dessus de la surface terrestre. Son projet s'inscrivait dans le cadre d'un projet annuel de la Nasa et du consortium Louisiana Space visant à stimuler l'intérêt des étudiants pour la recherche spatiale.

Le ballon a volé sur 725 km entre la limite supérieure de la stratosphère et la zone de vol des avions. La limite de la stratosphère se situe à 50 km d'altitude, ce qui laisse penser que le son mystérieux pourrait provenir du plancher des vaches: champs d'éoliennes, vagues, vent, vibrations du ballon... les hypothèses sont nombreuses. 

"Cela ressemble un peu à X-files", a tenté de décrire Daniel Bowman. D'une fréquence inférieure à 20 hertz, ce son est impossible à entendre pour l'oreille humaine, sauf en accéléré, et pourrait aussi venir de bien plus loin. Les spécialistes de l'agence spatiale américaine assurent n'avoir jamais rien entendu de tel et doivent envoyer un nouveau ballon pour tenter de comprendre le phénomène.

A. D.