BFMTV

2019 est l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe

20 départements sont en vigilance rouge canicule.

20 départements sont en vigilance rouge canicule. - Karl -Josef Hildenbrand - AFP

Les chercheurs du service Copernicus sur le changement climatique ont rendu un rapport ce mercredi et leurs conclusions ne sont pas rassurantes. D’après les auteurs, 2019 est l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe et les conséquences de ce réchauffement se font ressentir.

Sécheresse, canicule... 2019 est l’année la plus chaude jamais enregistrée en Europe, selon un rapport rendu public ce mercredi par le service Copernicus sur le changement climatique. Sur le continent, les températures ont globalement augmenté de 2°C par rapport à la seconde moitié du XIXe siècle. Les auteurs constatent un réchauffement constant de l’atmosphère: en effet, onze des douze années les plus chaudes ont eu lieu en Europe en l’espace de 20 ans (2019, 2014, 2015 et 2018 sont les quatre années les plus chaudes).

Vagues de chaleur intenses

Que ce soit en automne, en hiver, au printemps ou en été, les thermomètres s’embrasent depuis 1979, surtout durant la période estivale qui enregistre régulièrement des températures dépassant de 3 ou 4°C les normales de saison. D’intenses vagues de chaleur ont notamment donné lieu à des records de températures en Allemagne et en France. L’été dernier, on se souvient des deux phases de canicule qu’a connues l’Hexagone en juin et juillet. Ces épisodes ont chacun été relativement courts (6 jours), mais se sont distingués par une intensité exceptionnelle. 

"Le 25 juillet 2019 est ainsi le jour le plus chaud que la France a connu, avec un indicateur thermique national de 29,4 °C, ex-aequo avec le 5 août 2003", rappelle Météo France.

Ces conditions climatiques donnent lieu à de la sécheresse qui affecte directement la végétation. Les arbres par exemple se retrouvent en grande difficulté: à cause des fortes chaleurs, ils sont affaiblis et "subissent les attaques de parasites (insectes et champignons), qui sont d'autant plus nombreux que les températures élevées favorisent leur développement", notait l’été dernier le département de la santé des forêts (DSF) du ministère de l'Agriculture cité par Futura Sciences

Une action rapide est "vitale"

La hausse des températures se ressent également au nord de la Scandinavie et entraîne une fonte record de la glace de surface au Groenland. Les engagements des gouvernements pour lutter contre le réchauffement climatiques sont donc essentiels et leur mise en pratique plus que jamais nécessaire. 

"Il est vital que chacun ait connaissance de ces données pour comprendre les conséquences du changement climatique et savoir ce que les organismes et les individus peuvent faire pour en réduire les effets", souligne Carlo Buontempo, directeur du service Copernicus sur le changement climatique.
Ambre Lepoivre