BFMTV

Vos bonbons contiennent-ils des additifs cancérigènes?

-

- - -

INFOGRAPHIE - Manger des bonbons pourrait augmenter le risque de cancer. Plusieurs marques de confiserie contiennent des additifs suspectés d'être cancérigènes.

Ce lundi soir, c’est Halloween. Selon la tradition, des hordes d’enfants déguisés vont venir toquer aux portes de leur quartier pour récolter des bonbons. Cette année, c’est la composition des friandises tant convoitées qui effraie les parents.

L’association Agir pour l’environnement a profité de cette période propice à la consommation de sucreries pour publier une étude alarmante sur la présence d’additifs cancérigènes dans les produits destinés aux enfants.

En cause, le colorant E171, composé de nanoparticules de dioxyde de titane. Selon l’association, une centaine de produits pour enfants contiennent l’additif décrié. Cependant, il ne s’agit pas du seul élément potentiellement dangereux utilisés par l’industrie de la confiserie. Plusieurs marques utilisent des substances classées dans la catégorie 2b du Centre International de Recherches sur le Cancer (CIRC), qui regroupe tous les agents potentiellement cancérigènes. En effet, les recherches peuvent s’avérer insuffisantes pour arriver à la certitude qu’un additif est cancérigène. Par exemple, l’aspartame, qui remplace le sucre dans les bonbons et les boissons sucrées, fait l’objet d’enquêtes contradictoires sur ce sujet. Ces substances sont souvent testées en laboratoire sur des animaux, il est difficile d’évaluer réellement leur danger sur l’être humain. L’E71 fait partie de ces composés dont l’impact sur le corps est incertain.

A partir de cette liste et des étiquettes cataloguées dans la base de données collaborative d’Open Food Fact, nous avons estimé si un paquet de bonbons contient ou non des additifs suspectés d'être cancérigènes. Cependant, cette appréciation dépend du degré de transparence des industriels. L’enquête d’Agir pointe du doigt des manquements à la réglementation européenne sur l’étiquetage des aliments de la part de plusieurs marques de confiserie.

Parmi les bonbons que nous avons retenus, aucun ne contient des additifs de la catégorie 1 du CIRC, celle dont le caractère cancérigène est avéré. La réglementation française est stricte à ce sujet, le Bromate de Potassium (E924), le Formaldéhyde (E240) et d’autres agents certainement cancérigènes sont interdits en France.

Mais rien ne concerne les substances dont le caractère cancérigène n’est pas prouvé scientifiquement. Ils sont ainsi présents dans plusieurs sucreries dégustées par les enfants à Halloween, dont l’impact sur leur organisme fragile est encore incertain.

Emeline Gaube