BFMTV

Variant sud-africain en Moselle: le patient zéro, un militaire de retour de Mayotte?

Une rue déserte de Metz (Moselle) le 5 janvier 2021 lors de l'instauration du couvre-feu à 18h.

Une rue déserte de Metz (Moselle) le 5 janvier 2021 lors de l'instauration du couvre-feu à 18h. - Jean-Christophe Verhaegen

Le Conseil scientifique avance, dans un avis rendu à la mi-février, la piste du retour d'un militaire de Mayotte en Moselle pour expliquer la présence du variant sud-africain.

Le mystère sur le variant sud-africain en Moselle sur le point d'être levé? Pour le Conseil scientifique, la présence de cette mutation pourrait être dûe à la contamination d'un militaire de retour de Mayotte, comme il le souligne dans son avis en date du 12 février dernier.

Ce militaire est rentré en métropole le 24 janvier dernier et a notamment participé à une réunion de militaires du Grand-Est à Épinal (Vosges) dans les jours qui ont suivi. Un événèment qui a sans doute "contribué" à la propagation rapide du variant sud-africain, selon le Conseil scientifique.

Le Conseil scientifique relève en effet que quelques cas rapportés positifs au variant ont été détectés à la base militaire de Mourmelon Mailly située à une trentaine de kilomètres à l'est de Reims.

Pas de saturation des hôpitaux du département

Si le variant a également été repéré dans le département voisin de Meurthe-et-Moselle, le Conseil scientifique notait toutefois qu'il n'y avait pas eu de "retentissement" dans les hôpitaux des deux départements, avec des taux d’occupation des lits de réanimation autour de 50%.

Le Conseil scientifique relève néanmoins que la Moselle - qui figure parmi les départements les plus peuplés - compte un nombre important de travailleurs transfontaliers, une spécificité à ne pas ignorer.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV