BFMTV

Vaccins Pfizer et Moderna: le délai entre deux doses maintenu à 28 jours pour les personnes ayant déjà reçu la 1ère

Un médecin administre une dose du vaccin Pfizer-BioNtech à un employé des Hospices Civils de Lyon le 5 janvier 2021

Un médecin administre une dose du vaccin Pfizer-BioNtech à un employé des Hospices Civils de Lyon le 5 janvier 2021 - JEFF PACHOUD © 2019 AFP

Le ministère de la Santé a fait savoir que pour les personnes vaccinées à partir du 14 avril, un délai de six semaines serait respecté entre l'injection de la première et de la deuxième dose des vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna.

Dans l'optique d'accélérer encore la campagne vaccinale contre le Covid-19, le gouvernement prévoit maintenant d'allonger l'espacement entre les deux doses de vaccin à ARN messager, c'est-à-dire ceux de Pfizer-BioNTech et Moderna. Une manière de vacciner un plus grand nombre de personnes en un temps plus court avec une première dose, et ainsi de couvrir une plus large partie de la population à risque.

"À compter du 14 avril, pour toutes les premières injections, nous proposerons un rappel à 42 jours au lieu de 28 actuellement", a fait savoir dimanche Olivier Véran au Journal du dimanche. "Ça va nous permettre de vacciner plus vite sans voir se réduire la protection", a-t-il avancé.

Changement de procédure "à compter du 14 avril"

Cet allongement du délai d'administration avait été recommandé au mois de janvier par la Haute autorité de Santé (HAS) à l'arrivée des variants sur le territoire, mais le gouvernement avait alors choisi de maintenir le délai à 3 ou 4 semaines. Désormais, il faudra attendre 42 jours, soit 6 semaines, avant de recevoir la deuxième dose d'un des deux vaccins à ARN messager disponibles.

Toutefois, le ministre de la Santé a bien indiqué au JDD que ce changement de délai ne concernerait que "les premières injections à compter du 14 avril" prochain. Cela signifie que pour l'ensemble des personnes ayant déjà reçu une première dose de vaccin Pfizer ou Moderna avant le mercredi 14 avril, rien ne change. Elles recevront bien leur deuxième dose au rendez-vous convenu, soit environ 28 jours avant la première dose.

Les personnes fragiles pas concernées

Par ailleurs, le ministère de la Santé précise que le rappel un mois après la première injection de Pfizer/BioNTech ou Moderna sera tout de même maintenu pour les personnes les plus fragiles, même après la date du 14 avril. Pour les plus de 75 ans et les personnes immunodéprimées, "le délai pourra rester de 28 jours sur avis médical", a bien précisé Olivier Véran dimanche.

Quant aux Français de moins de 55 ans qui auraient reçu une première dose du vaccin AstraZeneca, la Haute Autorité de Santé (HAS) préconise désormais de leur administrer une deuxième dose de vaccin à ARN, soit des vaccins Pfizer/BioNTech ou Moderna. Depuis le 19 mars, la France réserve aux plus de 55 ans le vaccin du laboratoire anglo-suédois, après des cas très rares mais graves de troubles de la coagulation observés sur des patients plus jeunes.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV