BFMTV

Vaccination antigrippale en pharmacie: le carton se confirme

La rougeole fait partie des 11 vaccins désormais obligatoires en France. (Photo d'illustration)

La rougeole fait partie des 11 vaccins désormais obligatoires en France. (Photo d'illustration) - Fred Tanneau - AFP

A ce jour, 712.000 Français à risque ont été vaccinés dans les 4 régions expérimentatrices. Ils étaient 152.000 l’an dernier dans 2 régions.

C’est un succès incontestable. 712.000 Français à risque (plus de 65 ans, malades chroniques) ont déjà été vaccinés contre la grippe dans une pharmacie cet hiver. Un principe proposé dans plus de 6700 pharmacies situées dans 4 régions: Auvergne Rhône-Alpes, Nouvelle-Aquitaine, Hauts-de-France et Occitanie.

Parmi les raisons de ce succès, le feu vert donné aux pharmaciens des régions tests pour vacciner les Français à risque qui ne l’ont jamais été, « les "primo-vaccinés".

"Sur ces 712.000 patients, 161.000 sont des primo-vaccinés. Parmi eux, 60.000 ont plus de 70 ans; ce qui veut dire que ces personnes recevaient leur bon de prise en charge depuis 5 ans, mais qu’elles n’y allaient pas", se réjouit Carine Wolf-Thal, présidente de l’Ordre des pharmaciens, lors d’un déjeuner de vœux à la presse.

Généralisation l'année prochaine

L’hiver prochain, la vaccination en pharmacie sera généralisée dans toute la France. La ministre de la Santé Agnès Buzyn l’a confirmé mardi dernier. "Nous souhaitons désormais aller plus loin, et pouvoir vacciner tous les adultes, et non plus seulement la population cible de l’Assurance maladie", explique Carine Wolf-Thal, elle-même titulaire d’une officine à Rouen.

Alors que l’épidémie 2018-2019 touche désormais toutes les régions sauf la Normandie, il est déjà temps d’anticiper celle de 2019-2020. Les pharmaciens sont en effet appelés à passer commande dès maintenant pour l’hiver prochain, les vaccins étant fabriqués au printemps puis livrés en septembre : "personnellement, j’en ai commandé 30% de plus, c’est un pari", explique la présidente de l’Ordre, qui souhaite éviter la rupture de stock, très répandue cet hiver.

Pourtant, les autorités sanitaires avaient prévu 10% de doses de vaccins supplémentaires par rapport à l’an dernier, soit plus de 11 millions de boîtes sur le marché. Mais début décembre, avec le succès de la vaccination en pharmacie, 80% avaient déjà été écoulées.

Margaux de Frouville