BFMTV

TOUT COMPRENDRE - Covid-19: pourquoi le cluster à Bordeaux est-il scruté par les autorités?

La semaine dernière, un cluster d'une cinquantaine de personne a été détecté à Bordeaux. En cause: un variant "rare" et "préoccupant" en raison de sa possible forte contagiosité.

Une nouvelle forme du Covid-19 inquiète le Sud-Ouest. Qualifié de "rare" et de "préoccupant" par l'Agence régionale de santé, ce variant - déjà identifié au niveau national - a été détecté la semaine dernière dans le quartier de Bacalan, à Bordeaux. BFMTV.com fait le point sur cette mutation de la maladie infectieuse qui touche une région jusqu'ici relativement épargnée par l'épidémie.

· Quel est le variant qui a été détecté?

Appelé VOC 20I/484Q, cette forme du Covid-19 présente des similitudes avec le variant anglais mais a acquis "plusieurs mutations supplémentaires dont une, la 484Q", explique à l'AFP le professeur Denis Malvy, infectiologue au CHU de Bordeaux et membre du Conseil scientifique.

La mutation 484Q est connue sur certains variants indiens "mais il l'a acquise ici de manière autochtone". "On sait qu'elle est associée à la transmissibilité", note Denis Malvy. "C'est un super variant anglais qui pourrait être encore plus contagieux que les autres", estime le professeur Philippe Froguel, généticien au centre hospitalier universitaire de Lille, interrogé par BFMTV.

D'autres tempèrent, à l'image de Jean-Michel Pawlotsky, professeur de virologie à la tête d'une plateforme de séquençage au CHU de Créteil (Val-de-Marne), qui évoque dans le JDD, "un variant anglais tout ce qu'il y a de plus banal avec une mutation supplémentaire". Benédicte Motte, directrice de l'ARS en Gironde, évoque une simple "intuition" quant à la plus grand transmissibilité cette souche. "Il faut rester prudent, nous manquons de recul", explique-t-elle.

Jusqu'à présent, ce variant "n'avait été détecté que chez de rares cas sporadiques en Auvergne-Rhône-Alpes, Grand-Est et Ile-de-France. Toutefois, des clusters ont été récemment identifiés en Île-de-France et Nouvelle-Aquitaine", selon Santé publique France.

· Combien de personnes ont été contaminées à Bordeaux?

Un cluster d'une cinquantaine de cas positifs à ce variant a été identifié à Bordeaux, a indiqué samedi l'Agence régionale de Santé. Il s'est formé à partir de "deux chaînes de transmission", selon Santé publique France.

"Elles touchent un quartier de Bordeaux et d'autres quartiers/communes à proximité", c'est là "l'originalité de la situation", selon le professeur Denis Malvy car le variant "connaît une diffusion communautaire, c'est à dire non restreinte à des espaces circonscrits (comme une résidence pour personnes âgées ou un centre hospitalier, NDLR)".

Les personnes testées positives, en majorité jeunes, enfants et parents de jeunes enfants fréquentant une même école, n'ont pas été hospitalisées et présentent "les symptômes habituels, voire pas de symptômes" d'après le professeur Patrick Dehail, conseiller scientifique et médical de l'ARS.

Autre point rassurant: "Des éléments indiquent que ce variant n'est pas résistant à la vaccination, puisque les personnes plus âgées (...) ont l'air de ne pas avoir été contaminées par ce virus", souligne Benoît Elleboode, cité par France info.

· Comment tente-t-on d'endiguer ce variant?

Benédicte Motte, directrice de l'ARS en Gironde, explique que "trois vecteurs" permettent de lutter contre la propagation du VOC 20I/484Q au-delà du quartier de Bacaln.

Outre un centre de vaccination éphémère qui sera installé dans le quartier et accessible à tous les adultes sans condition dès mercredi, elle recense aussi "les centres de vaccination déjà existants de Bordeaux-Lac (un mégacentre, NDLR), Mérignac et du Bouscat dont les capacités seront 'boostées', et enfin 17 pharmacies du quartier Bordeaux-Maritime (dont font partie Bacalan et ses 8000 habitants) qui recevront des doses de Moderna".

Quelque 19.000 doses ont déjà été débloquées afin de vacciner toute la population majeure de Bacalan. "C'est normal de privilégier des populations qui sont particulièrement soumises à la propagation du virus. Dès qu'on a su que Bacalan était concerné on a voulu y mettre un focus particulier", explique à BFMTV Pierre Hurmic maire EELV de Bordeaux.

"Cette opération est inédite en France", note Denis Malvy. "S'il y avait une originalité dans cette situation bordelaise, ce serait la manière dont l'intervention vaccinale est conduite. Elle est audacieuse dans sa forme."

· La situation bordelaise peut-elle se reproduire ailleurs?

Pour Denis Malvy, la réponse des autorités sanitaires à Bacalan "sera sans doute prise comme modèle lorsque ce type de cluster se renouvellera". Car "cela ne saurait manquer", estime le professeur. Selon lui, "le cœur de la question, c'est la rapidité de déploiement de la vaccination, pour prendre de cours le virus et faire en sorte qu'il ait de moins en moins de moyens de produire des variants".

Ambre Lepoivre avec AFP Journaliste BFMTV