BFMTV

Qu'est-ce-que le tocilizumab, ce médicament prometteur pour soigner le Covid-19?

Des médecins de l'APHP ont mené une étude sur 129 patients hospitalisés en raison d’une infection moyenne ou sévère au Covid-19. Parmi eux, 65 ont reçu un traitement comprenant du tocilizumab qui semble "améliorer significativement leur pronostic".

Comment venir à bout du Covid-19? Des médecins des Hôpitaux de Paris - Assistance publique (APHP) ont peut-être trouvé la réponse grâce au tocilizumab. Les résultats d’un premier essai randomisé démontrent que ce médicament "améliore significativement le pronostic des patients avec pneumonie Covid moyenne ou sévère", affirme l’APHP dans un communiqué publié ce lundi. 

  • Qu’est-ce-que le tocilizumab?

Il s’agit d’un médicament habituellement utilisé pour son action immunosuppressive dans le traitement de la polyarthrite rhumatoïde. Le but de cet essai est de vérifier si la prescription d'un immunosuppresseur permet de prévenir les orages cytokiniques. Ce phénomène est généré par la sécrétion de molécules appelées cytokines, qui ont pour but de combattre l'agression générée par le Covid-19.

Mais face à la virulence particulièrement forte d'un virus sur certains organismes, le corps peut s'emballer, et se mettre à produire beaucoup plus de cytokines que nécessaire, ce qui est appelé un "orage", "tempête" ou encore "choc" cytokinique. Le corps ne cible alors plus seulement les tissus infectés, mais aussi les tissus sains. Ce dérèglement immunitaire aggrave la condition de la personne, et peut entraîner des défaillances internes mortelles.

  • Sur qui a été mené l’étude?

Le but des scientifiques était donc de trouver un traitement adapté qui permette de prévenir les orages cytokiniques pour les patients hospitalisés et qui ont besoin d’oxygène.

"L’interleukine-6 est le récepteur de la cytokine et il apparaît que le médicament tocilizumab, un anticorps monoclonal, permet de bloquer ce récepteur", a expliqué lors d’une conférence de presse ce lundi le professeur Xavier Mariette qui a participé à l’étude.

Pour réaliser leur essai, les médecins se sont penchés sur le cas de 129 patients hospitalisés en raison d’une infection moyenne ou sévère au Covid-19, "mais ne nécessitant pas de réanimation au moment de l'admission", souligne le communiqué. Parmi eux, 65 ont reçu un traitement habituel ainsi que du tocilizumab et 64 n’ont eu que le traitement habituel. 

  • Des résultats prometteurs

Ils ont ensuite analysé qui, parmi ces malades, avait “besoin de ventilation (mécanique ou non invasive)” et combien de décès étaient survenus dans les 14 jours suivant l’étude. Il est ressorti que ce "critère de jugement principal a été atteint chez une proportion significativement plus faible de patients" traités au tocilizumab.

Il en est ressorti que le tocilizumab "a diminué de façon significative le nombre de patients qui vont en réanimation ou qui sont décédés", a souligné lors de la conférence de presse Olivier Hermine, professeur en hématologie à l’hôpital Necker.

  • En attente de validation par la communauté scientifique

Reste que les résultats de ces chercheurs doivent encore être validés par leurs pairs, une procédure qui prend généralement trois mois, mais au vu du contexte de pandémie "des accords existent pour accélérer la publication et que ça se compte en semaine et non en mois", ont affirmé les chercheurs.

Ces derniers mettent l’accent sur un autre point essentiel de cette découverte: si l'essai est approuvé, il n’y aura pas de délai pour se procurer le médicament car "il y a du tocilizumab disponible dans nos pharmacies hospitalières".

Ambre Lepoivre