BFMTV

Qu'est-ce que le "R0", cet outil qui décidera de l'avenir du déconfinement?

Photo d'illustration.

Photo d'illustration. - Martin BUREAU / AFP

Le dispositif et l'avenir du déconfinement reposent sur un outil chargé de suivre pas à pas la circulation du virus au sein d'une population donnée: le R0. Ce lundi matin, Olivier Véran l'a évalué à 0,6 en France à l'heure actuelle.

"R0". Deux petits caractères, un air de matricule, et une importance cardinale. C'est la stabilisation de ses oscillations dans la partie basse qui a décidé de la mise en place du déconfinement, tandis qu'un redécollage de ses courbes signifierait un retour de flamme du coronavirus et donc un durcissement des règles en vigueur, voire un retour au confinement. Le R0 ("R zéro") s'impose en effet comme l'indicateur, l'outil d'analyse, incontournable de cette tentative, encore prudente, de sortie de crise. 

Taux de reproduction 

Le gouvernement définit ainsi le R0: "R0 est une mesure de la vitesse de propagation du coronavirus. Moins de 1, le virus est contrôlé, plus de 1, le virus est de plus en plus menaçant."

On peut aussi résumer la chose comme ceci: le R0 est le "taux de reproduction" du virus. Il mesure le nombre de personnes en moyenne qu'un malade va contaminer autour de lui, au sein d'une population donnée, ni immunisée ni vaccinée. Au-dessus de l'indice "1", il contaminera plus d'une personne, en-dessous, il en contaminera moins d'une en moyenne, menant alors vers une extinction du virus si le mouvement ne s'inverse pas. 

Le confinement, en amenuisant drastiquement les relations sociales et donc les interactions qu'elles impliquent, a permis de saper ce taux de reproduction, comme le docteur Simon Cauchemez, qui dirige l’unité de modélisation mathématique des maladies infectieuses à l’Institut Pasteur, l'a expliqué à 20 Minutes: "L’impact du confinement a été très important, il a permis de réduire le taux de transmission du virus de 84%. Avant le confinement, une personne infectée transmettait le virus à 3,3 personnes en moyenne. Grâce au confinement, le R0 est passé à 0,5, avec environ 700 admissions en réanimation par jour avant, à environ 200 à la mi-avril".

Garder le contrôle

Ce lundi matin sur BFMTV, le ministre de la Santé, Olivier Véran, a précisé: "Les derniers chiffres que j’avais étaient légèrement supérieurs à 0,6. Ça veut dire que si on a dix malades, ils contamineront 6 personnes. Tant que le R0 est en-dessous de 1, la maladie décline."

Seulement le ministre a prévenu que le déconfinement ferait mécaniquement repartir la dynamique à la hausse. D'où la nécessité de respecter les diverses recommandations, à commencer par les gestes-barrières et de continuer à restreindre ses échanges avec l'extérieur. Car garder le contrôle sur la circulation de la pandémie est désormais l'alpha et l'oméga des politiques publiques. 

L'Allemagne qui a recommencé à sortir de chez elle progressivement depuis le 20 avril, et plus largement depuis le 4 mai, en est d'ailleurs à s'interroger. Pourquoi? Parce que l'Institut Robert-Koch, référence scientifique outre-Rhin, a observé une recrudescence de la contamination, mesurant dimanche le R0 à 1,1. Il avait suffi précédemment d'une poignée de jours pour passer de 0,7 à 1. 

Robin Verner