BFMTV

Prothèses: "aucun risque sanitaire" pour l'ANSM

François Hébert, directeur général adjoint chargé des opérations à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM)

François Hébert, directeur général adjoint chargé des opérations à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM) - -

Près de 650 personnes portent des prothèses de hanche et de genou non-conformes et un millier de prothèses produites par l'entreprise Ceraver ont été placées sous scellés pour expertise.

Après le scandale des prothèses PIP, une nouvelle crise sanitaire se profile-t-elle avec les prothèses de hanche non conformes de Ceraver? Non selon les hautes autorités françaises. "Il s'agit d'un problème de non-conformité administrative entre 2009 et 2012, en rien d'un risque sanitaire", a expliqué François Hébert, directeur général adjoint chargé des opérations à l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM), sur BFMTV. La ministre de la Santé Marisol Touraine avait tenu le même discours plus tôt dans la matinée.

"Nous allons émettre des recommandations à destination des professionnels de santé pour qu'ils informent leurs patients et procèdent à des visites de contrôle", a-t-il poursuivi.

Près de 650 personnes portent des prothèses de hanche et de genou non-conformes et un millier de prothèses produites par l'entreprise Ceraver ont été placées sous scellés pour expertise.

"Aucun signalement"

"Il semble qu'il y a eu falsification de l'entreprise Ceraver, a annoncé François Hébert. Pour du matériel médical, le certificat de conformité est délivré par un laboratoire d'essai. Ce n'a pas été le cas pour ce modèle."

Par ailleurs le directeur adjoint de l'ANSM a affirmé qu'à ce stade "des investigations", il n'existait "aucun signalement émanant des professionnels de santé" relatant un quelconque problème.

A LIRE AUSSI:

>> Un millier de prothèses de hanche sous séquestre

>> Prothèses: "il n’y a pas de risque sanitaire", assure Marisol Touraine