BFMTV
Santé

Didier Raoult sur les 100.000 morts: "Ces chiffres n'ont pas pour moi un sens symbolique particulier"

Dans un entretien accordé à BFMTV depuis Marseille, qui sera diffusé en intégralité à partir de 9h ce vendredi, le professeur Didier Raoult indique que "88% des gens qui sont morts du Covid-19 au CHU de Marseille avaient une espérance de vie qui était inférieure à un an".

"Ces chiffres n'ont pas pour moi un sens symbolique particulier". Alors que la France vient de franchir le triste cap des 100.000 morts liés au Covid-19, Didier Raoult refuse de céder à l'émotion et souligne qu'il y a eu en 2020, "moins de morts parmi les moins de 65 ans qu'en 2019 ou en 2018". Dans une interview exclusive accordée à BFMTV depuis l'IHU Méditerrannée Infection, diffusée ce vendredi à partir de 9h, le professeur révèle qu'en Provence-Alpes-Côte d'Azur, "il n'y a pas eu d'années de vie de perdues en 2020 dans toute la région".

"Toutes les morts ne sont pas équivalentes", considère le médecin qui indique que "88% des gens qui sont morts du Covid-19 au CHU de Marseille avaient une espérance de vie qui était inférieure à un an". "Je suis médecin, j'ai de la compassion pour tout le monde. Mais il n'empêche que la perte de chance, ou la perte de vie ou d'espérance, n'est pas de même nature chez les uns et les autres".

"Un des débats qui va avoir lieu et qui va être l'un des plus compliqués, c'est: est-ce qu'un mort vaut un mort?", affirme Didier Raoult, qui estime que "nous n'avons jamais eu dans l'histoire de l'Humanité une proportion de population aussi âgée". De quoi expliquer, selon lui, le lourd bilan du Covid-19.

Mélanie Rostagnat Journaliste BFMTV