BFMTV

Pénurie en pharmacie de Débridat, un antispasmodique pour bébé

(Photo d'illustration)

(Photo d'illustration) - Loïc Venance-AFP

Il semble de plus en plus difficile de se procurer du Débridat, un antispasmodique pour bébé. Des ruptures de stock ont été signalées par plusieurs pharmacies depuis presque une semaine. Mais pour l'Agence nationale de sécurité du médicament, le problème est mineur. Et pour un spécialiste, le Débridat serait même inutile.

Le Débridat, ce célèbre antispasmodique prescrit aux bébés souffrant de coliques, est-il en rupture de stock? Depuis près d'une semaine, des ruptures ont été signalées par plusieurs pharmacies. "Tout le territoire est concerné, le problème est national", assure à BFMTV.com Marceline Grillon, de l'Ordre national des pharmaciens.

"On fait la chasse aux flacons qui restent"

Interrogé par BFMTV.com, ce dernier n'a pas été en mesure de communiquer le nombre de signalements. Comme l'Ordre des pharmaciens l'indique sur son site, le DP-Ruptures, un outil déployé dans 3.800 officines sur les quelque 22.000 que compte la France, permet de signaler les médicaments en rupture de stock.

"Dès lors que le pharmacien ne peut plus s'approvisionner en un médicament pendant 72 heures, une déclaration de rupture est créée automatiquement via le logiciel de l'officine (...) En retour de leur déclaration, les déclarants ont accès aux informations prévues (...): date de retour prévue, médicaments alternatifs."

Le signalement de Marceline Grillon, pharmacienne dans le Loiret, remonte au 21 mars. Depuis, le fabricant, le laboratoire Pfizer - qui n'a pas répondu aux sollicitations de BFMTV.com - n'a donné aucune information ni explication, ajoute-t-elle. "On fait la chasse aux flacons qui restent, les pharmaciens s'appellent entre eux", ajoute Marceline Grillon, qui remarque qu'il n'y a "pas d'alternative" pour les tout-petits, ni de générique adapté.

Pas de rupture, selon l'ANSM

Ce que confirme l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM). Mais selon elle, pas d'inquiétude avec cette difficulté d'approvisionnement, dont elle ne connaît cependant pas les raisons: le Débridat n'est pas considéré comme un médicament d'intérêt thérapeutique majeur, c'est‐à‐dire "dont l'indisponibilité transitoire, totale ou partielle est susceptible d'entraîner un problème de santé publique (mise en jeu du pronostic vital, perte de chance importante pour les patients)", rappelle-t-elle dans un document sur la gestion des ruptures de stock.

"Un enfant qui se tortille doit être vu par un médecin pour trouver l'origine de cette douleur", déclare l'ANSM à BFMTV.com. "Or, la trimébutine (le principe actif du Débridat, NDLR) n'est pas un médicament qui soigne mais qui soulage. Il ne traite pas le mal mais masque les symptômes. Or, pour nous, ce n'est pas la priorité pour un médicament d'intérêt thérapeutique majeur."

Pour l'ANSM, le Débridat n'est donc pas considéré en rupture, ce que confirme le ministère de la Santé pour BFMTV.com. "Nous considérons qu'il y a rupture lorsqu'un produit n'est plus disponible sur le territoire et que ce produit correspond à un médicament d'intérêt thérapeutique majeur sans aucune alternative, ce qui n'est pas le cas du Débridat", ajoute l'Agence du médicament.

Inefficace chez le nourrisson

Pourtant, selon la pharmacienne, le sujet est "épidermique". "Pour un adulte, ce serait moins gênant. Mais avec un bébé, ça peut être préoccupant pour un parent", ajoute Marceline Grillon. "Le produit est peut-être mal réparti sur le territoire, ou bien le principe actif manque momentanément pour le fabriquer. Cela peut aussi être la conséquence de demandes venant d'autres pays. La plupart du temps il y a des génériques, mais là je n'ai rien trouvé." Il ne lui reste plus qu'un seul flacon dans ses rayons et ne sait pas quand elle sera à nouveau fournie.

Mais pour Patrick Tounian, chef du service nutrition et gastro-entérologie pédiatriques à l'hôpital Trousseau, à Paris, si rupture il y a, il n'y a pas de quoi s'en inquiéter. Car selon lui, également ancien secrétaire général de la Société française de pédiatrie, il n'y a aucun intérêt à donner du Débridat à un nourrisson.

"S'il a montré des effets chez l'adulte dans les douleurs abdominales fonctionnelles, aucune étude n'a démontré son efficacité chez le tout-petit" remarque-t-il, joint par BFMTV.com. "On n'est même pas sûr que les pleurs soient d'origine digestive. Le Débridat ne sert pas à grand chose, si ce n'est pour son effet placebo. Il n'est pas toxique: au pire si ça ne fait pas de bien, ça ne fait pas de mal."

Céline Hussonnois-Alaya