BFMTV

Santé: ces médicaments à supprimer de votre armoire à pharmacie

4.000 médicaments présenteraient plus de risques que d'intérêts.

4.000 médicaments présenteraient plus de risques que d'intérêts. - AFP

Selon le professeur Philippe Even, "un tiers des médicaments" vendus "ne servent à rien". Au delà d'une efficacité jugée faible voire nulle, c'est le risque que comporte leur absorption qui est pointé du doigt.

"Un tiers des médicaments ne servent à rien." C'est le constat sans appel que dresse le professeur Philippe Even qui publie jeudi une nouvelle édition de son best-seller Guide des 4.000 médicaments utiles, inutiles ou dangereux (édition du Cherche-Midi). "35% des médicaments sont complètements inutiles, 25% tout à fait nécessaires et les autres peuvent être occasionnellement utiles", énonce pour BFMTV.com celui qui travaille depuis 20 ans sur cette question.

Philippe Even a réalisé cette classification en fonction du pourcentage d'amélioration qu'il apporte (l'efficacité) et du pourcentage d'effets secondaires allant de minimes, moyens, graves à mortels. Des critères identiques à ceux utilisés par la Haute autorité de santé, assure-t-il. Au final, "le taux d'inefficacité est particulièrement élevé dans le domaine de l'oto-rhino-laryngologie (78%) et en gastro-entérologie (62%)", détaille pour Le Parisien l’ancien pneumologue.

Des effets nuls pour des risques importants

Et pour beaucoup de familles, ces médicaments se trouvent dans leur armoire à pharmacie. En cette période du début de l'hiver, nombreux sont ceux à souffrir d'un rhume, et à se soigner par eux mêmes. Très consommé, le Fervex, traitements contre les symptômes grippaux, a pourtant une efficacité qualifiée de "nulle" pour des risques "modérés". Concernant l'Humex Rhume ou l'Actifed LP Rhinite allergique, leur efficacité est "faible" selon le guide mais surtout présentent des risques "importants".

Dans le traitement des rhinites, angines et otites, l'Hexaspray, la Lysopaïne ou le Maxilase, utilisés pour les maux de gorge, leur efficacité est qualifiée de "nulle", pour des risques "mineurs". Pour le traitement de la grippe, le Tamiflu ou le Relenza sont quasi inefficace. A l'inverse, ils présentent des effets secondaires importants. Le Vogalène et le Nausicalm, utilisés en cas de nausées ou de vomissements, ne sont que faiblement utile alors qu'ils comportent des risques modérés.

15.000 morts par an

"C'est un vrai problème de santé publique, s'insurge le professeur Philippe Even. J'estime qu'il vaut mieux se passer de ces médicaments tant qu'on n'en a pas trouvé des efficaces." Le médecin à la retraite conseille alors de se tourner vers des méthodes naturelles comme les tisanes ou la phytothérapie.

"C'est toujours la même histoire, on nous explique que les risques sont rares, mais si un million de personnes prend un médicament qui comporte un risque de 1/10.000, ça provoque 100 accidents par an", poursuit-il avant de saluer l'efficacité des antalgiques, des antibiotiques ou de la cortisone.

Chaque année, il y a entre 30.000 et 40.000 décès liés aux accidents médicaux, selon Le Lien, association de défense des victimes d'infections nosocomiales et d'erreurs médicales. "La moitié n'est pas évitable, il y a donc 15.000 morts causés par les risques que présentent les médicaments", détaille Philippe Even. Pour lui, les traitements pour les maladies les plus graves sont aussi à pointer du doigt.

10 milliards d'euros d'économies

Reprenant l'avis de la Haute autorité de santé, le professeur dénonce l'usage des traitements pour la maladie d'Alzheimer alors que "leur intérêt médical" est jugé "insuffisant pour justifier leur prise en charge par la solidarité nationale". Philippe Even propose alors un déremboursement des 4.000 médicaments, soit une économie de 10 milliards d'euros.

Et de déplorer : "Si on ne gaspillait pas l'argent en remboursement de médicament, et qu'on travaillait de concert avec les laboratoires pharmaceutiques, on pourrait le mettre dans la recherche publique, dans l'hôpital, la prise en charge des personnes handicapées..."
Justine Chevalier