BFMTV

"On est sur la bonne voie": Jean Castex anticipe un retour prochain à la "vie normale"

Le Premier ministre a toutefois nuancé, assurant qu'on n'était "pas encore complètement sorti" de la quatrième vague et qu'il s'agissait "d'une affaire de responsabilité collective et individuelle."

À quelques jours de la rentrée scolaire, qui fait craindre un rebond des contaminations chez les plus jeunes, Jean Castex se veut positif. Le Premier ministre, en déplacement ce mardi dans un centre commercial de Strasbourg (Bas-Rhin), a de son côté estimé que la quatrième vague de Covid-19 était "maîtrisée et contrôlée".

"On est sur la bonne voie pour retrouver une vie normale", a expliqué le locataire de Matignon. "Les choses vont dans le bon sens, la quatrième vague est maîtrisée, contrôlée, nous préparons les rentrées." Mais "nous devons rester mobilisés", a-t-il exhorté: "On n'en est pas encore complètement sorti, c'est une affaire de responsabilité collective et individuelle."

De par ces propos, le successeur d'Édouard Philippe rejoint le professeur Alain Fischer, président du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale: invité ce lundi de BFMTV, le "monsieur vaccin" de l'exécutif a estimé qu'on "n'est pas très loin du retour à une vie proche de la normale". Tout en soulignant qu'il ne pouvait pas "être plus précis" sur la date, "car ça dépend de l'adhésion de la population à la vaccination, du respect des gestes barrières..."

Ne "pas juger, stigmatiser"

En ce qui concerne la vaccination, le Premier ministre a une nouvelle fois écarté la mise en place d'une obligation pour tous. Seuls les soingants - personnels des hôpitaux et des Ehpad, ainsi que les pompiers, ambulanciers et aides à domicile) - sont pour l'heure concernés et devront avoir reçu au moins une injection au 15 septembre, puis justifier d'une vaccination complète au 15 octobre, pour exercer.

"La vaccination des soignants, je m'en réjouis beaucoup car elle a fortement progressé", a estimé Jean Castex. "Donc, la conviction, le sens des responsabilités, restent nos armes privilégiées."

Pour l'heure, 65% de la population française est complètement vaccinée, et près de 72% a reçu au moins une dose. "Pour progresser, il faut aller chercher les gens", a affirmé le Premier ministre.

"Il fait convaincre, expliquer, il ne faut pas juger, stigmatiser, il faut y aller de façon calme, déterminée, pédagogie, dire que c’est vraiment l’intérêt des personnes et de leur entourage, on peut avoir une forme bénigne de la maladie, on ne sait pas ", a-t-il conclu.
https://twitter.com/Hugo_Septier Hugo Septier Journaliste BFMTV