BFMTV

"On a de moins en moins de volontaires": en pleine 2ème vague, la réserve sanitaire appelle à la mobilisation

Catherine Lemorton, responsable à Santé Publique France, appelle sur BFMTV les professionnels de santé encore disponibles à s'inscrire sur la plateforme en ligne de la réserve sanitaire.

"Ils seront accueillis à bras ouverts". Invitée de notre antenne, la responsable de la réserve sanitaire Catherine Lemorton a lancé ce vendredi un appel à la mobilisation pour venir en aide aux établissements hospitaliers les plus touchés par le coronavirus.

"La disponibilité a diminué [...] Le fait que le plan blanc ait été déclenché, à bon escient, fait que nos réservistes nous disent qu'ils ne sont plus disponibles", constate Catherine Lemorton.

Par rapport à la première vague, le nombre de réponses que reçoit la réserve sanitaire pour ses alertes a été divisé par dix. "À chaque fois qu'une alerte tombe et qu'on ne pourra peut-être pas y répondre, c'est quelque chose d'angoissant pour l'équipe", se préoccupe Catherine Lemorton, "la réserve sanitaire n'était pas faite pour une crise comme ça et elle ne sera jamais faite pour une crise comme ça".

"On est plus prêts que lors de la première vague"

Autre difficulté: la décision prise par la réserve sanitaire de ne plus recourir aux réservistes âgés de plus de 65 ans, ces derniers faisant partie des personnes à risque.

"On est plus prêts que lors de la première vague au niveau organisationnel", assure néanmoins la responsable chez Santé Publique France, "dès qu'une alerte tombe pour un territoire, aussitôt on a une ligne de 5-6 téléphones qui se mettent à appeler les volontaires, qui répondent à cette alerte. On est beaucoup mieux organisés."

Catherine Lemorton appelle enfin celles et ceux qui ne seraient pas encore engagés quelque part et ayant des disponibilités à s'inscrire sur le site de la réserve sanitaire.

Hugues Garnier Journaliste BFMTV