BFMTV
Santé

"Nous sommes au bord de la rupture": le maire de Saint-Chamond appelle à des moyens militaires contre le Covid-19

Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond, le 26 octobre 2020

Hervé Reynaud, maire de Saint-Chamond, le 26 octobre 2020 - BFMTV / Capture d'écran

Avec d'autres élus de la vallée du Gier, il a lancé un appel à l'apport de matériels semblables à ce qui avait été livré à Mulhouse durant la première vague.

La vallée du Gier va-t-elle connaître le même sort que Mulhouse au mois de mars? Quelques jours après avoir lancé un appel, avec vingt autres élus du sud de la Loire, à des "moyens sanitaires militaires" dans cette zone fortement touchée par le Covid-19, le maire de Saint-Chamond s'en est expliqué sur BFMTV ce lundi. D'après lui, ce département d'Auvergne-Rhône-Alpes, qui connaît un taux d'incidence de 919, est "au bord de la rupture".

"La situation est critique. (...) Il y a une accélération très forte, depuis quelques jours, de la dissémination du virus. Et l'on voit dans nos hôpitaux, maintenant, des hospitalisations qui montent en flèche, avec non pas une crise logistique, de manque de ressources techniques comme on l'a connu au printemps, mais (...) un manque de bras et (...) de soignants", explique Hervé Reynaud.

"Une forme de tsunami"

L'édile de Saint-Chamond - par ailleurs président du syndicat intercommunal du Pays du Gier - veut "pouvoir être dans l'anticipation" face à la difficulté de plus en plus manifeste à faire des transferts de patients vers d'autres hôpitaux. Et ce, qu'ils se situent en Auvergne-Rhône-Alpes ou dans d'autres régions.

"Dans quelques jours, nous risquons d'être dans le mur, emportés par cette vague, qui ici s'apparente à une forme de tsunami", prévient Hervé Reynaud, qui appelle à l'installation d'un "hôpital de campagne militaire (...) pour passer ce cap".

"Nous avons besoin d'aide"

Rendant hommage aux hôpitaux du Pays du Gier ainsi qu'au CHU de Saint-Etienne, l'élu constate que les "déprogrammations" d'opérations "non essentielles" se multiplient.

"Nous sommes au pic, (...) comme Mulhouse l'a connu, (...) pour reprendre la sémantique du président, 'nous sommes en guerre', nous avons besoin de l'armée, pour apporter des bras, des compétences", affirme-t-il.

Hervé Reynaud rapporte par ailleurs que l'hôpital de Saint-Chamond, "en l'espace d'une dizaine de jours, est passé de 50 cas Covid à plus de 130". Le fait que la Loire soit aussi touchée "crée un climat tout à fait anxiogène", s'alarme-t-il.

"Nous ne souhaitons pas que notre territoire soit stigmatisé. C'est un territoire qui aujourd'hui renaît de ses cendres après des phases de désindustrialisation, (...) et nous souhaiterions que cette maladie ne vienne (...) ni endeuiller les familles, ni rendre ce territoire morose. Et donc nous avons besoin d'aide", a martelé le maire de Saint-Chamond.
Jules Pecnard Journaliste BFMTV