BFMTV

Mort d'un nourrisson: l'ANSM suspend la commercialisation de l'Uvestérol

Dans un communiqué, la ministre de la Santé annonce ce jeudi que le médicament mis en cause après la mort d'un bébé de 10 jours ne va plus être commercialisé. Un numéro vert destiné à informer les familles va être activé en cours de matinée. D'après la ministre, ce n'est pas le médicament mais la pipette utilisée pour l'administrer qui est en cause.

Après la mort d'un nourrisson de 10 jours le 21 décembre, l'Uvestérol D, un médicament à base de vitamine D, est pointé du doigt par les autorités sanitaires. La ministre de la Santé, Marisol Touraine, annonce ce mercredi matin que l'Agence du médicament (ANSM) a lancé une procédure de suspension de ce produit spécifique. Dans son communiqué, la ministre précise aussi qu'un numéro vert destiné à informer les familles sera disponible en cours de matinée: le 0800 636 636.

"L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a engagé, par mesure de précaution, une procédure de suspension de la commercialisation de l’Uvestérol D®. Seul l’Uvestérol D® est concerné par cette procédure, pas les autres spécialités à base de vitamine D", précise le communiqué.

"Lien probable" entre le décès et l'administration du médicament

Comme l'annonce l'ANSM de son côté, la suspension de la vente devrait intervenir dans les jours prochains.

"Les conclusions des investigations disponibles à ce jour mettent en évidence un lien probable entre le décès et l’administration de l'Uvestérol D", indique l'agence dans son communiqué, et c'est bien ce lien qui semble avoir motivé la décision de suspendre la commercialisation du produit.

Les parents appelés à utiliser un produit alternatif

Marisol Touraine appelle donc les parents à ne plus utiliser l'Uvestérol D, "à titre de précaution". Elle tient cependant à rassurer ceux qui auraient déjà administré ce produit à leurs jeunes enfants.

"C’est la pipette particulière du médicament qui semble avoir provoqué des réactions négatives et le 21 décembre dernier, le décès d’un tout petit bébé", a expliqué la ministre, qui s'est exprimée sur le sujet à la sortie du Conseil des ministres.

"Je veux rassurer les familles: toutes celles qui ont utilisé l’Uvestérol D ne doivent pas s’inquiéter, il n’y a pas de risque à avoir utiliser ce produit, pas dangereux en lui-même. Il est simplement recommandé d’arrêter d’utiliser cette seule spécialité", a-t-elle ajouté.

Seuls les prématurés ne doivent pas arrêter le traitement

Il existe des alternatives à ce médicament, rappelle aussi le ministère, qui adressera des recommandations aux professionnels de santé dans la journée.

"Les familles peuvent interrompre le traitement quelques jours, sauf s’il s’agit d’enfants prématurés", a aussi précisé Marisol Touraine à la mi-journée.

La vitamine D est "essentielle" aux nourrissons

Les parents sont donc invités à contacter leur médecin afin qu'il prescrive la vitamine D sous une autre forme. Cette vitamine est "essentielle pour le développement des nourrissons", insiste de son côté le ministère.

"Je leur garantis une information transparente, objective et fiable. Et je mets tout en œuvre pour leur proposer, en lien avec les professionnels de santé, une solution alternative", a fait savoir Marisol Touraine à l'adresse des familles.

Charlie Vandekerkhove