BFMTV

Mort d'un bébé exclusivement nourri au lait végétal

Nourrisson

Nourrisson - DIDIER PALLAGES / AFP

Propriétaires d'un magasin bio en Belgique, ses parents, végétariens, risquent jusqu'à 18 ans de prison pour "refus délibéré de nourriture".

Trois ans après la mort tragique de leur enfant de sept mois, un couple de Belges se retrouve devant la justice et pourrait écoper d'une peine de 18 ans de prison. Tous les deux végétariens, les parents ont nourri pendant plusieurs mois leur nourrisson avec du lait végétal, avant que ce dernier ne décède de malnutrition chronique et de déshydratation. Un comportement qui s'apparente, selon le procureur, à un "refus délibéré de nourriture".

Pensant que leur bébé était intolérant au lactose et au gluten, les parents réfutent toute malveillance, rapporte le site 7 sur 7. "J'ai dû arrêter d'allaiter après trois mois car je ne produisais plus assez de lait. Et vu que notre bébé ne réagissait pas bien au lait artificiel traditionnel - il avait des coliques et vomissait - nous avons décidé de plutôt lui donner du lait végétal pour le soulager. Nous avons tout essayé pour trouver une nourriture qui lui convenait", a-t-elle affirmé, reconnaissant toutefois qu'elle aurait dû "consulter un médecin plus vite".

Le procureur parle de "malnutrition volontaire"

Dans la nuit du 6 juin 2014, alors que leur enfant souffre de vomissements, les parents consultent en urgence un médecin-homéopathe installé à une heure de route de leur domicile. En voyant l'état du bébé, ce dernier les somme de le conduire rapidement à l'hôpital. Mais il est trop tard: l'enfant, qui pèse alors seulement 4,3 kilos, décède avant même d'arriver aux urgences.

"Les parents n'ont rien fait face à son amaigrissement", accuse le procureur, Pascal Persoons. "Ils ont simplement continué encore et encore avec leurs laits végétaux. Un tel comportement doit être poursuivi", a-t-il estimé. Le procureur considère qu'il s'agit de "malnutrition volontaire". 

"La soeur de la mère elle-même témoigne pour dire que le bébé était vraiment en mauvais état quelques heures avant son décès. Et malgré tout, leur aversion pour la médecine traditionnelle a été plus forte et les a poussés à rouler une heure avec un bébé malade plutôt que se rendre aux urgences les plus proches. Cela illustre bien la gravité des faits", a-t-il expliqué.

Le jugement sera rendu le 14 juin.

Laits végétaux : un danger pour les nourrissons

Très en vogue depuis plusieurs années, les laits végétaux constituent des alternatives aux produits laitiers d'origine animale particulièrement appréciées des végétariens ou des personnes allergiques au gluten et au lactose. Mais ces boissons, qui sont d'ailleurs plus des jus que du lait, ne permettent absolument pas de couvrir les besoins nutritionnels des enfants de moins d'un an

Dès 2013, l'Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation (Anses) a mis en garde contre la consommation de ces laits végétaux par les nourrissons qui peut entraîner "en quelques semaines un état de malnutrition protéino-énergétique sévère ou un marasme pouvant conduire à des complications infectieuses et au décès".

Mélanie Rostagnat