BFMTV

#MasquésMaisEnLiberté: des soignants réclament le "masque obligatoire" dans les lieux publics clos

Alors que la France envisage une deuxième vague de Covid-19, des soignants appellent, dans une tribune, à porter le masque dans tous les lieux publics fermés pour limiter la transmission du virus.

La vigilance est de mise face au risque d'une deuxième vague de Covid-19. Alors que "la tentation est grande de reprendre une vie normale et de profiter de l’été (...) le virus, lui, ne nous oublie pas, et cherche encore à se répandre partout où il le peut", préviennent des soignants dans une tribune publiée ce samedi dans les colonnes du Parisien.

"Possible redémarrage massif des transmissions"

Comme pour mieux mettre en garde les Français, le nombre des décès depuis le début de l'épidémie a franchi la barre symbolique des 30.000 morts, selon le dernier bilan quotidien du ministère de la Santé, qui s'établissait vendredi soir à 30.004. Dans le même temps, l'agence Santé publique France a noté dans son point hebdomadaire une "nouvelle tendance à l'augmentation de la circulation du virus SARS-CoV-2".

En France, "des signaux faibles commencent à apparaître et doivent nous alerter sur un possible redémarrage massif des transmissions", insistent les signataires qui appellent à la prise de conscience: "La deuxième vague de demain se prépare aujourd’hui."

Le masque pour se protéger soi-même, et les autres

Ils rappellent ainsi l’importance du respect des gestes barrières afin de limiter la transmission du virus. Surtout, les signataires de la tribune mettent l’accent sur la nécessité de porter le masque dans tous les espaces publics clos.

Il "ne vise pas qu’à se protéger soi-même, mais aussi à empêcher la diffusion du virus; à condition que tout le monde le porte! Si vous ne le faites pas pour vous, faites-le pour vos parents plus âgés, votre frère ou sœur hypertendus ou vos proches fragiles chez qui le virus pourrait être mortel", écrivent les soignants, dont l'urgentiste Philippe Juvin.

Et d’ajouter: "Beaucoup d’entre nous ont relâché leurs efforts depuis quelques jours ou semaines, nous voulons leur dire et leur redire, pour éviter un nouveau confinement: #MasquésMaisEnLiberté !"

Ne pas oublier les gestes barrières

Le gouvernement a également fait passer son message d'alerte et de vigilance. Sur notre antenne ce vendredi matin, Olivier Véran, ministre de la Santé, a lui aussi reconnu que "les Français avaient envie d'oublier tout ce qu'ils ont vécu au cours de ces mois. (...) Mais il y a une chose qu'ils ne doivent pas oublier, ce sont les gestes barrières", a-t-il martelé.

"On est vraiment à un moment où on a des facteurs susceptibles de favoriser la reprise de l'épidémie et c'est absolument ce qu'on doit éviter", souligne à l'Agence France-Presse (AFP) Sophie Vaux, de Santé publique France, en citant l'exemple de la Mayenne où il y a eu en quelques semaines une très forte augmentation des cas.

Ambre Lepoivre Journaliste BFMTV