BFMTV

Coronavirus: la Mayenne classée en "situation de vulnérabilité" après un bond des contaminations

Un biologiste réalise un test de contamination au Covid-19 sur le parking de l'hôpital de Laval (Mayenne), le 9 juillet 2020, après une recrudescence des cas dans le département.

Un biologiste réalise un test de contamination au Covid-19 sur le parking de l'hôpital de Laval (Mayenne), le 9 juillet 2020, après une recrudescence des cas dans le département. - Jean-Francois MONIER / AFP

Depuis le 25 juin le nombre de cas positifs au Covid-19 en Mayenne a été mutliplié par quatre et se porte aujourd’hui à près de 220 cas.

La Mayenne, dans les Pays-de-la-Loire, est désormais classée par Santé Publique France dans les départements "en situation de vulnérabilité", comme Mayotte et la Guyane, a annoncé l'organisme dans son point quotidien ce jeudi. Il s'agit du premier département métropolitain classé à ce niveau de vigilance depuis la fin du confinement.

Si la Guyane et Mayotte sont classées en situation de vulnérabilité "élevée", elle est considérée comme "modérée" pour la Mayenne.

Une recrudescende des contaminations

Le département fait face depuis plusieurs jours à une recrudescence des contaminations au coronavirus. Selon les dernières données publiées par l'Agence régionale de Santé des Pays-de-la-Loire ce jeudi, le nombre de cas positifs s'établit à près de 220, soit quatre fois plus que le 25 juin.

"L’indicateur du niveau de vulnérabilité (...) traduit à la fois la circulation virale et l’impact sur la santé de la population du département", explique Santé Publique France.

Un appel au dépistage

Face à cette situation, l'Agence régionale de Santé appelle la population à se faire dépister. Un plan de dépistage massif aura ainsi lieu dès la semaine prochaine, d'abord à Laval, puis dans le reste du département. Ces dépistages virologiques et sérologiques seront réalisés sur la base du volontariat et devraient concerner au total environ 300.000 personnes.

Six "clusters" ont été identifiés en Mayenne ces dernières semaines: quatre à Laval (un abattoir, un ehpad, une école et un centre d'hébergement et de réinsertion sociale), un à Craon (un abattoir) et un à Château-Gontier (un foyer de jeunes travailleurs et un établissement de service d'aide par le travail), "où des dépistages sont toujours en cours d'investigation".

Cyrielle Cabot Journaliste BFMTV