BFMTV

Le variant britannique du Covid-19 désormais majoritaire en France

Le variant anglais est de plus en plus présent à Dunkerque.

Le variant anglais est de plus en plus présent à Dunkerque. - BFM Grand Littoral

Selon Jérôme Salomon, le directeur général de la santé, cette mutation du virus représente désormais 53% des cas positifs.

"Le variant anglais concerne désormais à peu près la moitié des personnes atteintes de la Covid en France", déclarait Jean Castex jeudi en conférence de presse. Trois jours après, il est officiellement et formellement devenu majoritaire dans le pays, indique ce dimanche le directeur général de la Santé (DGS) Jérôme Salomon dans une interview au Journal du dimanche.

"Le criblage sur la très grande majorité des tests PCR positifs nous permet d'avoir une analyse très fine de leur répartition sur le territoire. Aujourd'hui, le variant britannique est majoritaire (53% des cas selon les derniers résultats)", a déclaré le DGS.

+50% en moins de deux mois

Un chiffre qui n'est donc guère une surprise, mais qui pourrait décupler la vigueur de l'épidémie du fait de la nature du variant dit britannique, considéré comme étant plus contagieux que la souche "historique" du coronavirus.

"Malheureusement, la probabilité que la situation se dégrade est très élevée", a noté le Pr Yazdan Yazdanpanah, infectiologue membre du Conseil scientifique, dans Le Parisien samedi.

Le quotidien rappelle que le pourcentage de variant anglais s'établissait à 3% début janvier, il y a moins de deux mois, ce qui marque une hausse de quelque 50% dans l'intervalle.

Dans ces conditions, un confinement général de la population est-il à redouter? Dans le JDD, Jérôme Salomon estime que le couvre-feu "fonctionne très bien" et que l'on "peut encore éviter le confinement si tout le monde se mobilise", ajoutant que "c'est l'arme absolue quand la courbe explose, mais c'est une arme très lourde".

20 départements en surveillance renforcée

Jeudi, Jean Castex a annoncé que 20 départements étaient placés sous "surveillance renforcée". Dans deux de ces zones, dans le Dunkerquois et le littoral des Alpes-Maritimes, un confinement local et partiel les week-ends a été décidé.

Samedi, la préfecture de Guadeloupe a fait savoir qu'une "accélération de la reprise" de l'épidémie était constaté sur l'île des Antilles, s'inquiétant de la "présence très probable d'un nouveau variant", en cours d'analyse, couplé à une poussée avec 50 cas identifiés du variant anglais en une seule journée.

Clarisse Martin Journaliste BFMTV