BFMTV
Santé

La vaccination anti-grippe bondit chez les personnes à risque

Une personne se fait vacciner contre la grippe en 2017 à Ajaccio (illustration)

Une personne se fait vacciner contre la grippe en 2017 à Ajaccio (illustration) - PASCAL POCHARD-CASABIANCA © 2019 AFP

La campagne de vaccination anti-grippe a démarré le 13 octobre et vise en priorité les personnes vulnérables et les soignants.

Plus du tiers des personnes vulnérables s'était déjà fait vacciner contre la grippe fin octobre contre 19% à la même époque l'an dernier, a annoncé ce mercredi Santé publique France.

La campagne de vaccination anti-grippe a démarré le 13 octobre et vise en priorité les personnes vulnérables et les soignants. Les autorités ont cette année particulièrement encouragé les Français à se faire vacciner, afin d'éviter un engorgement des services d'urgences déjà confrontés à la pandémie de Covid-19.

Au 31 octobre, "la couverture en France est passée de 19,0% à 34,2% (+15,2 points) pour l'ensemble des sujets à risque" (personnes âgées de 65 ans et plus ainsi que les personnes atteintes de certaines pathologies chroniques), par rapport à la même date en 2019, a indiqué l'agence sanitaire dans son bulletin épidémiologique hebdomadaire consacré à la grippe.

30% de doses supplémentaires

Dans le détail, elle a augmenté de 13,4 points chez les sujets à risque de moins de 65 ans (11,9% à 25,3%) et de 15,9 points chez les sujets de plus de 65 ans (de 20,7% à 36,6%), précise SpF, qui a analysé les données de remboursement des vaccins anti-grippe.

En outre, il n'y a "pas de circulation active des virus grippaux identifiée par les réseaux de surveillance dédiés", relève SpF, qui rappelle que "la distanciation physique et les gestes barrières sont essentiels pour limiter la propagation de l'épidémie de Covid-19 et des autres virus".

Cette année, le gouvernement a commandé 30% de doses supplémentaires, ajoutées aux 13 millions du circuit habituel.

C.Bo. avec AFP