BFMTV

La douche vaginale, une mauvaise habitude à proscrire

Pour avoir une flore vaginale saine, il est déconseillé de pratiquer la douche vaginale.

Pour avoir une flore vaginale saine, il est déconseillé de pratiquer la douche vaginale. - iStock - LarsZahnerPhotography

Déjà fortement déconseillée en raison des infections qu'elle peut entraîner, la douche vaginale serait qui plus est un facteur de risque de cancer des ovaires, selon une récente étude américaine.

Avec notre partenaire

En matière d'hygiène intime, s'il y a bien une habitude à perdre tout de suite, c'est celle de la douche vaginale. Cette pratique qui consiste à laver l'intérieur du vagin, en utilisant une poire par exemple, fragilise la flore vaginale. C'est elle qui permet au vagin de "s'auto-nettoyer", or, elle se fragilise facilement avec ce geste. Parmi les méfaits évoqués, un déséquilibre du PH intime, impliquant de fait un plus grand risque d'infections de type mycose.

La dernière étude en date sur le sujet évoque même un risque encore plus grand chez les femmes qui la pratiquent, celui d'être plus susceptible de souffrir d'un cancer des ovaires. Les travaux des chercheurs du National Institute of Environmental Health Science aux Etats-Unis, relayés notamment par le journal The Independent, ont consisté à suivre plus de 40.000 femmes âgées de 35 à 74 ans pendant 6 ans.

A la fin de cette période, 154 femmes avaient reçu un diagnostic de cancer de l'ovaire. Parmi les femmes ayant reçu ce diagnostic, l'incidence est double chez celles qui ont déclaré pratiquer la douche vaginale. C'est la première fois qu'une telle corrélation est établie, même si les chercheurs précisent que cela ne signifie pas forcément un lien de causalité.

Proscrire l'utilisation de produits en tous genres

En effet, d'autres facteurs pourraient entrer en jeu, comme des infections à répétition de la région génitale qui finissent par provoquer une inflammation des tissus et augmenter l'incidence du cancer des ovaires. Les femmes touchées par cet inconfort seraient plus susceptibles de pratiquer la douche vaginale. Si d'autres études doivent être menées pour confirmer le lien de cause à effet, il est dans tous les cas déconseillé de prendre le risque puisque selon l'un des auteurs de l'étude, Clarice Weinberg:

"Il n'y a aucune raison valable de se laver le vagin, contre beaucoup d'effets délétères prouvés".

Parmi les autres mauvaises habitudes à proscrire, l'utilisation de produits irritants comme le talc, les déodorants intimes et le savon trop décapant, au risque de bouleverser là encore la flore vaginale. Pour un savonnage doux de la partie externe uniquement, mieux vaut choisir des produits au PH neutre afin de ne pas perturber l'acidité naturelle de cette zone, et qui ne contiennent pas ou le moins possible de composés chimiques, comme des parabènes ou du bisphénol A. Enfin, il est aussi déconseillé de laver cette zone avec un gant de toilette ou une fleur de douche, véritables nids à bactéries.

Alexandra Bresson