BFMTV

"L'urgence est dans toute la région": visualisez l'évolution de l'épidémie autour de Dunkerque

Infographie sur le taux d'incidence dans les Hauts-de-France

Infographie sur le taux d'incidence dans les Hauts-de-France - BFMTV

Le ministre de la Santé Olivier Véran se rend ce mercredi à Dunkerque, confrontée à une flambée du variant anglais. BFMTV fait le point sur l'évolution du taux d'incidence dans la région depuis 15 jours.

"Des mesures supplémentaires de freinage" de l'épidémie vont être mises en place à Dunkerque dans les prochains jours, a annoncé Matignon ce mardi. On ne connaît pas encore à l'heure actuelle la teneur des restrictions évoquées par le gouvernement mais le maire socialiste de la ville, Patrice Vergriete, veut "un dernier sursis" avant un éventuel reconfinement.

"Nous ne nous opposerons pas" à un confinement, a précise l'élu local mais "nous voulons donner une dernière chance à la population de ne pas être confinée".

Le maire plaide plutôt pour une immense campagne de prévention pour éviter les retrouvailles familiales et amicales et renforcer le télétravail. Les élus de la commuauté urbaine de Dunkerque demandent également une "hausse des vaccinations" et une généralisation de l'obligation du port du masque à toutes les communes des environs. 

Comparez l'évolution du taux d'incidence dans la région

Cela sera-t-il suffisant pour endiguer l'épidémie? Il y a une semaine, Patrice Vergriete alertait déjà sur la propagation du virus au-delà des frontières de Dunkerque même: "Ne nous faisons pas d'illusions, les territoires avoisinant le Dunkerquois sont en train de monter également", prévenait-il. "L'Audomarois a passé la barre des 50% de variant britannique, ce sera bientôt le cas dans le Calaisis et ça touchera bientôt l'agglomération lilloise."

Les chiffres semblent lui donner raison. Le module avant/après ci-dessous vous permet de visualiser l'évolution du taux d'incidence dans les communes des Hauts-de-France ces 15 derniers jours: plus le bleu est foncé, plus le taux d'incidence est élevé. Faites glisser le curseur au milieu de l'image pour constater l'évolution entre les chiffres du 5 février et ceux du 19. Si le AVANT/APRÈS ne s'affiche pas correctement sur votre navigateur, cliquez ici.

On constate clairement une forte hausse du taux d'incidence dans la région de Dunkerque, au nord de la carte. Pour rappel, cet indicateur correspond au nombre de nouveaux cas de coronavirus officiellement comptabilisés sur les 7 derniers jours pour 100.000 habitants.

"L'urgence est dans tous les Hauts-de-France"

"L'urgence n'est même pas que dans le Dunkerquois, elle est dans tous les Hauts-de-France", a résumé Philippe Froguel, professeur au CHU de Lille, à la lecture des derniers résultats du séquençage des tests dans la métropole lilloise. Jeudi dernier, "on était à 40% de variant anglais, 2% de sud-africain, alors qu'on était à 24% la semaine d'avant", a-t-il expliqué à la mi-journée sur BFMTV. "Ce qui veut dire que cette semaine on aura dépassé à Lille les 50%, on risque de se retrouver dans les 60-70%."

"Donc on a une semaine de retard sur Dunkerque, pas plus", a-t-il poursuivi. "Ce que disent les élus du Dunkerquois me paraît complètement dépassé aujourd'hui, parce que vraiment notre maison brûle et c'est en train d'exploser partout. (...) Les digues explosent, tous les Hauts-de-France sont en train de sauter."

"Dunkerque c'est au nord-ouest de Lille donc c'est en train de descendre progressivement", a-t-il estimé. "Si le CHU de Lille n'a pas vu d'augmentation très importante jusqu'à présent, (...) on va voir un afflux obligatoire de (patients) la semaine (prochaine) dabns les hôpitaux", a prédit Philippe Froguel, évoquant une situation "vraiment inquiétante".

À Dunkerque, la situation est déjà critique dans les hôpitaux. Le centre hospitalier de Dunkerque a d'ores et déjà procédé à 57 transferts en février vers des établissements régionaux. Le ministre de la Santé Olivier Véran devrait annoncer la décision des autorités ce mercredi 24 janvier depuis la ville de Dunkerque.

Louis Tanca, avec AFP