BFMTV

L'arrivée précoce de l'épidémie de bronchiolite chez les nourrissons met en difficulté les hôpitaux

En France métropolitaine, 11 régions sur 13 sont en alerte rouge "épidémie". L'arrivée précoce de la bronchiolite cette année met l'hôpital sous tension, et les professionnels tirent la sonnette d'alarme.

"Les urgences augmentent de façon anormales." Chaque année, les hôpitaux anticipent l'épidémie de bronchiolite, qui touche les moins de deux ans. Mais, cette fois, l'arrivée précoce de la maladie met en difficulté les services de pédiatrie.

"Les virus sont revenus plus précoces cette année", résume à notre micro Christophe Delacourt, chef du service de pneumologie et allergologie pédiatriques, à l'hôpital Necker de Paris. À tel point que le service de réanimation pédiatrique a dû ouvrir des lits plus tôt que d'habitude.

"On devait ouvrir à 20 lits au 1er novembre, ce qui est toujours prévu mais on a été obligé d'anticiper l'ouverture à 16 lits du fait de l'augmentation du nombre de demandes", détaille le Pr Sylvain Renolleau, chef du service de réanimation pédiatrique de Necker.

799 hospitalisations, contre 201 en 2020

D'après le dernier bulletin de Santé Publique France sur la bronchiolite, mis à jour mercredi dernier, parmi les 2377 enfants de moins de 2 ans vus aux urgences pour la maladie la semaine dernière, 2131 (90%) étaient âgés de moins de 1 an et 799 (34%) ont été hospitalisés. L'année dernière, à la même période, on dénombrait 201 hospitalisations pour des cas de bronchiolites, contre 272 en 2019.

Preuve de la vigueur de l'épidémie cette année: 11 régions de France métropolitaine sur 13 sont placées en alerte rouge "épidémie". Seules la Bretagne (placée en "pré-épidémie") et la Corse, où l'épidémie n'est pas active, échappent à l'alerte.

"On hospitalise dans un hôpital exsangue"

En Île-de-France, les cas de bronchiolites inquiètent particulièrement les professionnels. "On est à plus 20, 30% de passages aux urgences pédiatriques, avec essentiellement des infections respiratoires, la plupart du temps non graves mais qui font venir ces enfants aux urgences", alerte Mathias Wargon, chef du service des urgences du centre hospitalier Delafontaine, à Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) sur notre antenne.

"On hospitalise dans un hôpital exsangue et ça, c'est la suite du Covid, mais ça avait commencé avant. En 2019, on avait déjà eu le même problème avec la bronchiolite où, en Île-de-France, on avait dû transférer des enfants pour être hospitalisés à l'extérieur", rappelle-t-il.

Pour rappel, la bronchiolite est très contagieuse et se transmet par la salive, les éternuements, la toux et par les mains. Santé Publique France rappelle les mesures d'hygiène pour réduire les risques de contagion: se laver les mains avant d'approcher un nourrisson, éviter les endroits publics confinés, aérer au moins 10 minutes par jour et nettoyer régulièrement les objets entrant en contact avec le bébé.

Fanny Rocher