BFMTV

"J'avais peur de mourir": Louise, 11 ans, raconte ses 3 jours en réanimation pour Covid-19

Louise Dieu, une adolescente belge sportive et en bonne santé, a attrapé le Covid-19. Elle témoigne ce vendredi soir sur BFMTV après avoir passé une semaine à l'hôpital et trois jours en réanimation.

Louise Dieu, une adolescente belge de 11 ans, a été hospitalisée une semaine et a passé trois jours en réanimation après avoir contracté le Covid-19. Une nouvelle incompréhensible pour sa mère, Alexandra, qui assure ce vendredi soir sur notre antenne que la jeune fille est pourtant en "très bonne santé" et "sportive".

Le vendredi 4 décembre, Louise a d'abord ressenti un mal de tête, avant que les douleurs ne s'estompent. Elle a ensuite eu des maux de tête et des maux de ventre le dimanche, puis a été prise de vomissements le lundi. Alexandra l'a alors emmenée à l'hôpital.

"Je ne pensais pas que c'était le Covid-19, mais plutôt une gastro comme c'est la période. À l'hôpital, les médecins m'ont parlé d'une appendicite, d'une gastro... Les examens ont montré que ma fille avait les ganglions enflammés. Ils l'ont gardée pour la nuit et m'ont enfin informée qu'elle était positive au coronavirus le mardi", se remémore Alexandra Dieu.

Un cas "problématique" mais "gérable"

Le mercredi après-midi, l'inflammation dans son corps a doublé et a commencé à attaquer son coeur. Louise est donc transférée dans un hôpital qui a une unité de réanimation pour les enfants touchés par le Covid-19.

"J'avais peur de mourir", se souvient la jeune fille.

Les médecins expliquent à Alexandra que le cas de son enfant est "problématique" mais "gérable" et lui conseillent de ne pas paniquer. La jeune fille passe trois jours en réanimation puis rentre chez elle le mardi 15 décembre. Elle considère "avoir eu de la chance d'être sortie rapidement de l'hôpital".

Alexandra ne comprend toujours pas comment sa fille a pu développer, à son âge, une forme aussi grave de la maladie, malgré toutes les précautions qu'elles ont prises. Leur histoire illustre bien, selon elles, que le Covid-19 n'épargne personne.

Clément Boutin Journaliste BFMTV