BFMTV

Île-de-France: l'option d'un confinement le week-end "privilégiée"

une rue vide de Paris lors du 1er confinement le 18 avril 2020

une rue vide de Paris lors du 1er confinement le 18 avril 2020 - FRANCOIS GUILLOT © 2019 AFP

De nouvelles restrictions sanitaires destinées à freiner la diffusion du Covid-19 dans la région font l'objet de discussions depuis le début de semaine. Un Conseil de défense est prévu mercredi.

Anne Hidalgo y est fermement opposée. Mais cette décision n'est pas du ressort de la maire de Paris. Après les Alpes-Maritimes, le Dunkerquois et les Hauts de Flandre, l'Île-de-France pourrait elle aussi basculer dans un confinement le week-end à compter de ce samedi. C'est en tout cas l'option "privilégiée" par les autorités, a appris BFMTV, confirmant une information de Libération.

Le directeur de l'Agence régionale de Santé Île-de-France, Aurélien Rousseau, le préfet de police, Didier Lallement, et le préfet de région, Marc Guillaume, ont fait cette proposition à Anne Hidalgo lundi, tout en précisant que cette option n'était pas totalement arbitrée.

Lundi déjà, des sources concordantes avaient assuré à BFMTV que l'idée d'un confinement le week-end en Île-de-France avait été "sérieusement" envisagée au travers des différentes réunions réunissant les autorités préfectorales et sanitaires depuis le début de la semaine. Un pas de plus en direction d'un confinement localisé semble avoir été effectué.

Un Conseil de défense prévu mercredi

Si l'ombre d'un nouveau tour de vis grandit, c'est parce que les indicateurs sanitaires se dégradent en Île-de-France. Au niveau national, le taux d'incidence -le nombre de cas confirmés sur les sept derniers jours pour 100.000 habitants- est de 220. Dans la région, il atteint désormais 322 et dépasse dès lors l'ancien seuil "d'alerte maximale", fixé à 250. En parallèle, la tension sur les capacités hospitalière s'accroît. Vendredi "72% des lits étaient occupés par des patients atteints du Covid-19", avait indiqué Aurélien Rousseau sur BFMTV.

Selon nos informations, des mesures similaires pourraient être mises en place dans bon nombre des 20 départements placés sous "surveillance renforcée".

Pour l'heure, l'exécutif temporise. La perspective d'un confinement le week-end est un scénario qui fera l'objet de discussions en Conseil de défense mercredi. Mais la décision n'est pas encore actée pour autant.

Anne Saurat-Dubois avec Florian Bouhot