BFMTV

Grève des généralistes: comment sont payés les médecins?

Un cabinet de médecin en grèvele 29 décembre 2014 (Photo d'illustration)

Un cabinet de médecin en grèvele 29 décembre 2014 (Photo d'illustration) - Philippe Huguen - AFP

Les généralistes poursuivent leur fronde contre la ministre de la Santé Marisol Touraine, avec le tiers payant en ligne de mire. Invitée de BFMTV-RMC mardi matin, la ministre a affirmé qu'un médecin généraliste touchait en fait 31 euros lors d'une consultation de 23 euros. BFMTV.com a vérifié.

Le ton monte entre les médecins généralistes et le gouvernement. Mardi matin, Marisol Touraine a annoncé sur BFMTV que le tiers payant, auquel s'opposent les généralistes, serait maintenu dans la loi 2015 sur la santé. Quant à une revalorisation du montant de la consultation, également réclamée par les médecins en grève, la ministre, sans l'exclure directement, n'y semble pas favorable.

"Les médecins sont déjà aidés pour beaucoup de choses", avance-t-elle. "Pour le prix de la consultation, l'Assurance maladie verse en plus en moyenne 8 euros (au médecin). Donc le médecin touche 31 euros", a affirmé Marisol Touraine, énumérant les nombreux forfaits destinés aux médecins qui existent: "le forfait du médecin traitant, un forfait lorsque vous recevez quelqu'un de plus de 80 ans, un forfait lorsque vous encouragez des actions de santé publique, etc.".

"Ces sommes ne sont pas des rémunérations"

"On mélange tout", s'insurge Jean-Paul Ortiz, président de la Confédération des syndicats médicaux français, qui représente les médecins généralistes. "Marisol Touraine fait la somme de tout ce que les médecins touchent en forfaits divers, et rapporte cette somme au nombre de consultations", dénonce-t-il.

"C'est n'importe quoi! Si les généralistes touchent en effet des sommes de l'Assurance maladie, elles ne correspondent pas à une rémunération directe. Ce sont des sommes qui font partie du chiffre d'affaire du médecin. Ce sont des sommes qui entrent et sortent."

Comme un commerçant, un médecin généraliste réalise un chiffre d'affaire. Celui-ci se construit principalement à partir du tarif d'une consultation, c'est-à-dire des 23 euros réglementaires pour les médecins conventionnés en secteur 1. Une somme qui correspond à 88% du chiffre d'affaire global d'un médecin, selon Jean-Paul Ortiz. Les 12% restants viennent donc de rémunérations forfaitaires, versées par l'Assurance maladie - en hausse ces dernières années. Il s'agit par exemple d'une majoration touchée en cas de garde de nuit, ou lorsque le médecin reçoit en consultation un enfant âgé de moins de deux ans, ou une personne âgée de plus de 80 ans. "Ces aides existent mais sont marginales", précise Jean-Paul Ortiz, qui avance la somme de 5 euros par consultation pour une personne âgée.

"Un généraliste gagne en moyenne 5.660 euros par mois"

Vient ensuite la rémunération sur objectifs de santé publique (ROSP), qui tient compte de plusieurs critères, comme l'organisation du cabinet, le suivi des maladies chroniques, de la prescription de médicaments génériques, etc. En 2013, elle s'élevait à 5.774 euros par an par généraliste, selon Le quotidien du médecin, qui cite des chiffres de la Sécurité sociale. Une aide financière est également accordée pour aider à la télétransmission. "Elle se situe entre 400 à 600 euros par an", détaille Jean-Paul Ortiz. "Mais cela n'a rien à voir avec de la rémunération: cet argent sert par exemple à entretenir le matériel, à mettre des logiciels à jour, etc".

Le revenu net du médecin est ensuite calculé après la déduction des charges, qui varient d'une spécialité à une autre. Pour le généraliste, il s'agit notamment de charges sociales, des frais de secrétariat, de véhicule, etc. "Cela représente entre 35 et 40% du chiffre d'affaire" d'un généraliste, précise Jean-Paul Ortiz. "Une fois ces frais déduits, un médecin généraliste gagne en moyenne 5.660 euros par mois, soit 26 euros par heure. Vu les dix à douze ans d'études effectuées, cela ne me semble pas excessif". L'écart de rémunération entre médecins reste très important.

Rémunération, considération... Le problème semble donc plus large que la seule question du tiers payant. "La médecine généraliste souffre d'un malaise très profond", confirme Claude Leicher, président du syndicat MG-France. Après sa déclaration sur BFMTV, Marisol Touraine va-t-elle revoir sa copie? La ministre de la Santé doit recevoir les syndicats dès mardi soir. Les discussions promettent d'être animées.

https://twitter.com/ariane_k Ariane Kujawski Journaliste BFMTV