BFMTV

Tiers payant: "La généralisation sera maintenue", assure Touraine sur BFMTV

Marisol Touraine mardi sur BFMTV et RMC.

Marisol Touraine mardi sur BFMTV et RMC. - BFMTV

En plein coeur de l'actualité avec la grève des médecins généralistes, la ministre de la Santé était l'invitée de BFMTV et RMC mardi matin. Retrouvez ici l'essentiel de son interview.

Grève des médecins, tiers payant, Sécurité sociale... Marisol Touraine, ministre de la Santé, était l'invitée de BFMTV et RMC mardi matin. Voici ce qu'il faut retenir de son intervention.

#La défense: "le tiers payant est une avancée"

Alors que les médecins généralistes sont en pleine grève, Marisol Touraine le dit: "le tiers payant est une avancée pour les patients, et j'y suis attachée. C'est un élément fondamental de la loi sur la Santé, et il sera maintenu dans la loi", annonce la ministre, qui dit vouloir "un système le plus simple possible, comme l'a dit le président de la République" lundi. "Je veux que la médecine générale, de proximité, soit renforcée par rapport au système hospitalier. En France, on a trop souvent un réflexe hôpital".

Mais la ministre se dit "ouverte à la discussion". "Je vais recevoir les syndicats de médecins aujourd'hui mardi et mercredi. Ensemble, nous avons fait des progrès considérables sur d'autres aspects de la loi", rappelle-t-elle.

#La remarque: "je ne sanctionne pas les médecins, mais..."

Quant aux médecins qui continuent à refuser le tiers payant, Marisol Touraine estime qu'ils ne sont "pas responsables vis à vis de leurs patients". "Il faut savoir qu'ils sont rémunérés pour transmettre les soins par la carte vitale", rappelle-t-elle. Et si elle se refuse à parler aujourd'hui de sanctions, elle en appelle aux "responsabilités de chacun". "Aujourd'hui, beaucoup de médecins ont le sentiment que leur métier change, et c'est vrai. Cela provoque nécessairement des crispations. Faut-il répondre par une revalorisation de leur rémunération? C'est la demande des médecins. Mais cette rémunération a déjà augmenté de 10% en deux ans et demi", rappelle la ministre de la Santé.

#Le constat: "en France, on ne se vaccine pas assez"

Face aux protestations des médecins et des infirmières, qui refusent que les pharmaciens soient autorisés à vacciner, Marisol Touraine rappelle que "l'idée se pratique déjà dans beaucoup de pays, comme au Canada par exemple". Et de constater: "en France, on ne se vaccine pas assez. Faisons en sorte d'ouvrir des portes vers la vaccination. Mais bien sûr, le médecin reste le pivot central de ce système", assure-t-elle.

#L'annonce: "l'audition des jeunes sera dans la loi sur la santé"

La question de l'audition des jeunes sera présente sous forme d'amendements dans la loi Santé de Marisol Touraine - loi qui devait être présentée en janvier, et qui le sera finalement en avril afin de "lever des inquiétudes et des ambiguïtés".

"Des amendements vont être proposés: on veut par exemple s'assurer que les casques vendus dans le commerce ne puissent pas produire plus d'un certain nombre de décibels, pour qu'une personne qui porterait un casque toute la journée ne soit pas exposée à un danger", avance-t-elle.

A. K.