BFMTV

Etiquetage, concentration en alcool: les recommandations des autorités pour acheter un gel hydroalcoolique

Photo d'illustration

Photo d'illustration - Eric Piermont / AFP

La Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes a publié ce lundi un avis de rappel de gels hydroalcooliques. Pour se prémunir efficacement du coronavirus, ces produits doivent satisfaire plusieurs critères.

Ce lundi, la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) a notifié le rappel du gel Hand Sanitizer de la marque Symex. La DGCCRF a indiqué la raison de ce retrait: une concentration insuffisante en éthanol.

Sur son site, l'institut Pasteur de Lille souligne ainsi l'un des critères décisifs pour établir la valeur du produit hydroalcoolique pour se prémunir du coronavirus:

"Les coronavirus humains sont détruits par 62-71% d’éthanol (alcool modifié à 70) ou de l’hypochlorite de sodium (eau de javel) de 0,1% à 0.5% (dilué dans de l’eau froide) ou par des produits répondant à la norme 14476. Les produits hydroalcooliques sont donc efficaces contre SARS-CoV-2."

La concentration en alcool indiquée sur l'étiquette à compter du 31 mai

Dans un arrêté dérogatoire pris le 13 mars 2020, suivant les suggestions de l'Organisation mondiale de la Santé, les pouvoirs publics précisaient par ailleurs que l'étiquette d'un produit hydroalcoolique devait comporter, pour être valide, les éléments suivants: "Le nom du fabricant ayant réalisé la solution; date de fabrication et numéro de lot; les conditions de conservation; la mention :'Pour application cutanée uniquement'; la mention: 'Eviter tout contact avec les yeux'; la mention: "Maintenir hors de portée des enfants"; la mention:'Liquide inflammable: tenir éloigné de la chaleur et de toute flamme'."

Jusqu'ici cependant la concentration en alcool n'a pas nécessairement à être indiquée. Cette obligation entrera toutefois en vigueur à compter du 31 mai signale France Info dans une enquête qui distingue deux types de produits hydroalcooliques: les articles biocides, dont la concentration oscille donc entre 60% et 70% et à ce titre efficaces contre le virus et les produits cosmétiques, au taux bien inférieur et par là même inefficaces pour protéger de la maladie.

Robin Verner