BFMTV

Epidémie: la polio est de retour en Europe

600.000 vaccins vont être acheminés dans les régions d'Ukraine concernées par le virus.

600.000 vaccins vont être acheminés dans les régions d'Ukraine concernées par le virus. - Mohammed Huwais - AFP

Deux cas de poliomyélite, maladie infectieuse qui touche le système nerveux central, ont été confirmés en Ukraine par l'Organisation mondiale de la Santé. L'OMS tient à rassurer quant au risque de contamination internationale, jugé "faible".

Il s'agit d'une première en Europe depuis 2010. Deux cas de polio, une maladie infectieuse qui touche le système nerveux central, ont été confirmés par l'Organisation mondiale de la Santé (OMS). Il s'agit de deux enfants, âgés de dix mois et de quatre ans, vivant en Ukraine, dans la région de la Transcarpatie, au sud-ouest du pays. 

Selon le communiqué de l'agence internationale, cette maladie, caractérisée par une paralysie, s'est déclarée le 30 juin et le 7 juillet dernier. L'Ukraine est particulièrement exposée au risque d'apparition du virus, en raison d'un manque de vaccination appropriée.

600.000 vaccins acheminés

Selon Polio global eradication initiative, une association spécialisée dans la lutte contre la maladie, seuls 50% des enfants ont été vaccinés en 2014. Pour le ministre ukrainien de la Santé, Olexandre Kvitachvili, ce problème persiste depuis 2008. Son vice-ministre pointe lui du doigt un "manque chronique de financements" mais aussi le poids des campagnes anti-vaccination menées dans le pays.

Face à cette menace épidémique, les autorités ukrainiennes vont acheminer des vaccins contre la polio dans les jours qui viennent. "600.000 doses de vaccins seront livrés d'ici la semaine prochaine dans les régions", a déclaré le ministre de la Santé cité par l'agence Interfax. "Cela suffira pour couvrir les besoins jusqu'à la fin de l'année", a-t-il ajouté. L'Ukraine avait reçu au printemps des vaccins contre la polio "au titre de l'aide humanitaire", a pour sa part rappelé le vice-ministre de la Santé.

Une première depuis 2010

Si les autorités ukrainiennes reconnaissent un risque de contagion élevé pour les enfants et les adultes dans le pays du fait "de nombreuses mutations", pour l'OMS, le risque au niveau international est faible. Et ce malgré la proximité des cas répertoriés avec les frontières européennes. 

Toutefois, ces deux contaminations sont une première sur le continent depuis 2010. Considérée comme éradiquée à 99% par l'agence internationale, la maladie était réapparue en Russie avec 14 personnes atteintes. Ces cas étaient liés à une épidémie au Tadjikistan, ancienne république soviétique d'Asie centrale, mais aussi de l'Afghanistan où la polio sévit toujours.

Au niveau mondial, l'OMS ne recensait en 2013 plus que trois pays d'endémie (Afghanistan, Nigeria et Pakistan), contre plus de 125 en 1988.

la rédaction avec AFP