BFMTV

En Vendée, les 700 employés d'un abattoir testés après la découverte d'un nouveau foyer

Si les résultats définitifs doivent être connus dans les prochaines heures, 4 cas supplémentaires, en plus de la dizaine initiale, ont déjà été repérés.

Après la Vienne et la Dordogne, c'est en Vendée, département pourtant classé en vert par les autorités sanitaires, qu'un nouveau foyer épidémique du Covid-19 a été repéré. La semaine passée, au sein d'un abattoir de volailles située à Essarts-en-Bocage, une dizaine de cas positifs ont été localisés.

En conséquence de quoi, une campagne massive de tests a été lancée dès ce week-end pour l'ensemble des 700 salariés de l'entreprise, plusieurs centaines de nouveaux prélèvements ont eu lieu ce lundi.

4 nouveaux cas détectés

Si les résultats définitifs devraient être communiqués dans les prochaines heures, les premiers tests ont toutefois donné plusieurs indications. "Il y avait 261 personnes qui ont été testées samedi matin, et 4 ont été positives", rapporte auprès de BFMTV Catherine Giraud, déléguée syndicale CFDT à l'usine Arrivé-Maître Coq.

Au-delà de la simple identification d'employés positifs, cet ensemble de tests doit également permettre d'expliquer le cheminement du coronavirus parmi les employés. 

"L'essentiel c'est de comprendre les chaines de transmission pour savoir si elles ont eu lieu au sein de cette entreprise et comment", souligne de son côté Etienne Le Maigat, directeur territorial de la Vendée pour l'ARS.

"Je veux être rassurée" 

L'organisation de ces tests par l'ARS est vue d'un bon œil par les employés. Auprès de BFMTV, plusieurs d'entre eux ont estimé que cela était "rassurant" et qu'il "fallait faire attention", en particulier en cette période de déconfinement. 

"J'ai laissé mon numéro et ils m'ont rappelé. Je ne pense pas qu'ils puissent revenir après, je veux être rassurée", explique même une employée qui était en vacances ces derniers jours. 

Dans un communiqué publié ce dimanche, l'abattoir assurait que, depuis le 16 mars, "chaque site de production a mis en place les mesures sanitaires les plus strictes pour permettre aux salariés de travailler en toute sécurité et de protéger leur santé". Les éventuels patients testés à leur tour positifs seront suivis de près par l'ARS et, dans un premier temps, placés en quarantaine.

Hugo Septier