BFMTV
en direct

EN DIRECT - Covid-19: 400 morts recensés dans les hôpitaux français ces dernières 24 heures

Après la réouverture des écoles primaires et maternelles, Emmanuel Macron a précisé ce lundi les contours du déconfinement avec un possible assouplissement du couvre-feu et une réouverture "par étapes" des restaurants.

La France va envoyer des unités de production d'oxygène à l'Inde

La France va envoyer huit unités de production d'oxygène ainsi que des containers d'oxygène et des respirateurs à l'Inde, confrontée à une flambée dramatique de l'épidémie de Covid-19, a annoncé lundi soir le ministère français des Affaires étrangères.

Le matériel, qui sera acheminé par avion et bateau à compter de la fin de la semaine, est destiné "à répondre à l'urgence mais aussi à renforcer de manière significative et durable les capacités des hôpitaux indiens", a relevé le Quai d'Orsay dans un communiqué.

Les huit unités de production d'oxygène "pourront pour chacune d'entre elles rendre autonome en oxygène un hôpital indien pendant une dizaine d'années" et dans l'immédiat "alimenter 15 patients Covid intubés au sein d'un service de réanimation", a-t-il précisé.

Guyane: deux personnes vaccinées sont mortes du Covid-19

Deux personnes âgées de 53 et 68 ans sont mortes en Guyane d'une forme grave du Covid-19 "alors qu'elles avaient été vaccinées quelques semaines auparavant avec deux doses de Pfizer", a confirmé ce lundi l'Agence régionale de santé (ARS).

Ces deux patients, deux hommes selon une source sanitaire, sont décédés au centre hospitalier de Cayenne. Ils avaient reçu leur deuxième injection du vaccin Pfizer/BionTech fin février, précise l'ARS.

"Ces deux personnes présentaient des antécédents de lourdes comorbidités et un état de très grande fragilité. L'une d'entre elles présentait un trouble du système immunitaire, susceptible d'occasionner une moindre réponse à la vaccination", précise l'ARS Guyane.

Dans cette collectivité française d'Amérique du sud considérablement exposée au variant brésilien, les "prélèvements sont en cours de séquençage pour connaître la souche exacte du virus en cause", indique encore l'ARS.

Biden promet à Modi le "soutien sans faille" des Etats-Unis face au Covid-19

Le président américain Joe Biden a promis ce lundi au Premier ministre indien Narendra Modi le "soutien sans faille" des Etats-Unis au moment où l'Inde est en proie à une flambée des cas de coronavirus.

"Le président a promis le soutien sans faille de l'Amérique au peuple indien", a indiqué la Maison Blanche dans un bref compte-rendu de l'échange téléphonique.

Le texte rappelle que les Etats-Unis se sont engagés sur une aide d'urgence comprenant notamment des composants pour la production de vaccins, des équipements de protection, des tests à diagnostic rapide, ou encore des respirateurs. Les Etats-Unis étudient par ailleurs la possibilité d'envoyer des approvisionnements en oxygène, les hôpitaux indiens étant confrontés à une grave pénurie dans ce domaine.

Paris et Berlin présenteront ensemble mardi leur plan de relance à la presse

Paris et Berlin présenteront conjointement mardi à la presse leur plan de relance national respectif avant de les transmettre à la Commission européenne, ont annoncé ce lundi leurs ministres de l'Economie.

"Avec mon homologue Olaf Scholz, nous présenterons demain nos plans nationaux de relance et de résilience lors d'une conférence de presse conjointe. Le plan de relance européen est en marche. C'est une très bonne nouvelle pour l'Europe!", a écrit le ministre français Bruno Le Maire sur Twitter.

Le ministère allemand des Finances a également publié un message sur le réseau social. "Nous avons été à l'initiative du Fonds de reconstruction européen, aussi je me réjouis que Bruno Le Maire et moi-même présentions ensemble nos plans de relance. Le moteur franco-allemand vrombit", a déclaré le ministre des Finances Olaf Scholz.

Cette conférence de presse conjointe aura lieu sous format virtuel à 14h30 (12h30 GMT), a précisé Bercy dans un communiqué.

L'Allemagne veut assouplir les restrictions pour les personnes vaccinées

Le gouvernement allemand vise un assouplissement des règles sanitaires pour les personnes immunisées contre le Covid-19, a annoncé ce lundi la chancelière Angela Merkel, alors que les vaccinations commencent à accélérer dans le pays.

Les personnes entièrement vaccinées, ou considérées comme guéries après avoir été infectées par le virus, devraient "à l'évidence" être autorisées à aller chez le coiffeur sans avoir à présenter un test négatif, ou encore être exemptées de quarantaine après un contact avec une personne infectée, a-t-elle déclaré à l'issue d'une réunion avec les chefs des seize régions allemandes.

Le gouvernement travaille ainsi à un décret réglant les libertés dont ces personnes pourront bénéficier, a-t-elle ajouté, soulignant que le texte devra être adopté par les deux chambres du parlement, sans préciser la date.

Les Etats-Unis fourniront à d'autres pays 60 millions de doses du vaccin AstraZeneca

Les Etats-Unis vont fournir à d'autres pays 60 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca contre le Covid-19, a déclaré ce lundi un haut responsable de la Maison Blanche, dont la décision de ne pas exporter ce vaccin, pas encore autorisé par les autorités américaines, faisait l'objet de critiques.

"Les Etats-Unis débloqueront 60 millions de doses du vaccin d'AstraZeneca à d'autres pays au fur et à mesure qu'elles seront disponibles", a tweeté Andy Slavitt, conseiller de la Maison Blanche pour la lutte contre le coronavirus.

La Turquie se confine à partir de jeudi soir jusqu'au 17 mai

Le président Recep Tayyip Erdogan a annoncé ce lundi un confinement de 17 jours à partir de jeudi soir en Turquie pour endiguer la propagation de l'épidémie de coronavirus après une explosion du nombre des cas quotidiens

"Nous devons réduire rapidement le nombre des cas à moins de 5000 par jour pour ne pas être en retard par rapport à l'Europe qui entame une période de réouverture", a affirmé le chef de l'Etat turc.

La Turquie a enregistré lundi plus de 37.000 nouveaux cas de Covid-19 et 353 décès, après avoir atteint des pics à plus de 60.000 contaminations par jour depuis début avril.

Tous les commerces et entreprises considérés comme non-essentiels seront fermés pendant la période de confinement qui couvre la fête musulmane de trois jours marquant la fin du mois de jeûne du ramadan. Sauf cas de force majeure, les déplacements entre provinces seront interdits. Les supermarchés, d'habitude ouverts pendant le weekend en dépit d'un couvre-feu déjà en vigueur pendant les deux jours de repos hebdomadaires, seront fermés le dimanche pendant le confinement.

La HAS lève la limite d’âge pour l’utilisation des autotests antigéniques nasaux

Initialement privilégiés pour les adultes et les jeunes de plus de 15 ans, les autotests pourront désormais être utilisés pour les enfants. Tel est la recommandation de la Haute autorité de santé qui considère qu'une "utilisation plus large présente un intérêt en milieu scolaire".

"Chez les enfants, les données de performance des tests antigéniques nasaux sont limitées, en particulier pour les cas asymptomatiques. Toutefois, les quelques études cliniques sont rassurantes quant à leurs performances dans cette population pédiatrique et permettent de supprimer la limite d’âge précédemment posée", indique la HAS dans un communiqué diffusé ce lundi.

La Haute autorité de santé recommande ainsi "la mise en place de dépistages itératifs à large échelle par autotests antigéniques nasaux au sein des écoles maternelles et primiaires, des collèges, des lycées et des universités, à la fois chez les élèves, les ensegnants et le personnel en contact avec les élèves".

Réouverture des commerces et restaurants: le Medef pousse pour le 10 mai, mais Le Maire maintient le 15

Le Medef a souhaité ce lundi que les commerces et restaurants fermés puissent rouvrir dès le 10 mai, mais le ministre de l'Economie Bruno Le Maire a maintenu le 15 comme objectif.

"Il faut que le 15 mai, si possible même le 10 mai avant l'Ascension on puisse ré-ouvrir", a déclaré sur RTL le président de l'organisation patronale Geoffroy Roux de Bézieux.

Alors que l'Ascension tombe cette année le jeudi 13 mai, "il y a un grand weekend qui se prépare, il y a des commerces qui pourraient faire des bonnes journées de chiffre d'affaires, donc c'est l'occasion de réouvrir", a-t-il ajouté.

"La mi-mai c'est plutôt le 15 mai que le 10 mai", a pour sa part dit quelques minutes plus tard le ministre de l'Economie Bruno Le Maire sur Europe 1.

"L'horizon qui a été fixé par le président de la République, c'est la mi-mai. A la mi-mai, si on se met à tout rouvrir de manière brutale, sans coordination, alors même qu'on s'y prépare depuis plusieurs semaines, qu'est-ce qu'on va faire? On va réactiver la circulation du virus", a-t-il averti.

Vaccin: 352.950 doses administrées ce lundi en France

352.950 personnes ont reçu une dose de vaccin contre le Covid-19 ce lundi, indique le ministère de la Santé, dont 200.816 premières doses et 152.134 deuxièmes doses.

Au total, depuis le lancement de la campagne vaccinale, 19.988.827 injections ont été réalisées. 14.297.308 personnes ont déjà reçu au moins une dose de vaccin, et 5.691.519 ont reçu les deux doses.

Air France: le syndicat SNPL appelle les pilotes non vaccinés à refuser certains vols

Le Syndicat national des pilotes de lignes (SNPL) d'Air France a appelé ce lundi les pilotes de la compagnie non vaccinés contre le Covid-19 à refuser les vols vers l'Inde, le Brésil, l'Afrique du Sud, l'Argentine et le Chili, selon un tract du syndicat.

"Refusez les vols Inde, Brésil, Afrique du Sud, Argentine, Chili, tant que vous n'êtes pas vacciné", conseille le SNPL d'Air France dans son tract, obtenu par l'AFP. Le "droit de retrait individuel se justifie pleinement dans ce cas de figure", ajoute l'organisation syndicale.

Si "les destinations interdites ou imposant une stricte quarantaine aux passagers se multiplient (...), les équipages d'Air France continuent à s'y rendre sans que leur santé ni celle de leur entourage ne soient prises en compte", proteste le SNPL.

Des "vols cargos" sont maintenus "sur les destinations interdites aux passagers" et il n'est prévu "aucune mesure de suivi pour les navigants à leur retour en France", d'après le tract.

6001 patients en réanimation et 400 morts à l'hôpital en 24h

Selon les derniers chiffres publiés par Santé Publique France ce lundi soir, 6001 patients sont actuellement pris en charge en services de soins critiques en France contre 5978 la veille (avec 470 nouvelles admissions en 24 heures). Un seuil qui n'avait pas été atteint depuis plus d'un an lors du premier confinement.

400 personnes sont mortes des suites du Covid-19 ces dernières 24 heures à l'hôpital, portant à 77.045 le nombre de décès enregistrés dans les établissements hospitaliers du pays depuis le début de l'épidémie.

30.596 personnes sont actuellement hospitalisées contre 30.287 dimanche, avec 1944 nouvelles admissions enregistrées ces dernières 24 heures.

Les cas de Covid-19 de nouveau en baisse aux Etats-Unis

Les nouveaux cas de Covid-19 sont de nouveau en baisse aux Etats-Unis, repassant sous la barre des 60.000 infections quotidiennes en moyenne ces sept derniers jours. Après avoir atteint des sommets cet hiver, le nombre de cas quotidiens aux Etats-Unis avait fortement baissé à partir de mi-janvier mais avait légèrement remonté ces dernières semaines.

Désormais, "le nombre d'infections est retombé sous la barre des 60.000 par jour, pour la première fois depuis un mois", a observé sur Twitter Ashish Jha, chercheur à l'école de santé publique de l'université Brown. "Cette fois, je pense que cela va durer. Pourquoi? Les vaccins!", a-t-il dit.

Un peu plus de 42% des Américains (près de 140 millions de personnes) ont reçu au moins une dose de vaccin, et 28,5% sont complètement vaccinés, selon les données des Centres de lutte et de prévention contre les maladies, la principale agence fédérale de santé publique du pays.

En Italie, deux cas de variant indien identifiés dans la région de Venise

Deux cas de patients positifs au variant indien du Covid-19 ont été enregistrés en Vénétie, a annoncé ce lundi le président de cette région du nord-est de l'Italie, Luca Zaia, alors qu'un autre cas avait été identifié en mars en Toscane (centre).

"Aujourd'hui, nous avons à Bassano", à une cinquantaine de kilomètres au nord-ouest de Venise "les deux premiers patients, ce sont deux Indiens, avec le variant indien", a-t-il déclaré à la presse, sans ajouter de détails.

Face à la flambée de contagions au Covid-19 qui frappe l'Inde, l'Italie a interdit dimanche l'entrée sur son territoire de personnes en provenance de ce pays.

La situation en Inde est "plus que déchirante", alerte l'OMS

La situation en Inde, où la pandémie a atteint une gravité sans précédent, est "plus que déchirante", a déclaré ce lundi le directeur général de l'Organisation mondiale de la santé (OMS).

"L'OMS fait tout ce qu'elle peut, en fournissant du matériel et des équipements essentiels, notamment des milliers de concentrateurs d'oxygène, des hôpitaux de campagne mobiles préfabriqués et du matériel de laboratoire", a affirmé Tedros Adhanom Ghebreyesus, en conférence de presse.

"L'OMS a redéployé plus de 2.600 personnels pour soutenir la réponse sur le terrain, pour apporter son soutien aux activités de surveillance, aux conseils techniques et aux efforts de vaccination", a souligné le Dr Tedros.

En mars, 2,3 millions de salariés étaient en chômage partiel

Environ 2,3 millions de salariés du secteur privé étaient en chômage partiel en mars (12% des salariés du privé), un niveau stable par rapport au mois précédent, selon une estimation publiée ce lundi par la Dares (service de statistiques du ministère du Travail).

Ils étaient 2,2 millions en février, selon cette enquête mensuelle sur l'activité et les conditions d'emploi de la main-d'oeuvre pendant la crise sanitaire du Covid-19. Au plus fort de la crise au printemps 2020, près de 9 millions de salariés avaient été concernés.

Le recours au chômage partiel se maintient notamment à un niveau élevé dans l'hébergement et la restauration (761.000 soit huit salariés sur dix), dans le commerce (366.000 soit 12% des salariés) et les autres activités de services (272.000 soit 37% des salariés).

Bilan "plutôt satisfaisant" pour la reprise de l'enseignement à distance, juge le ministère

La plateforme "Ma classe à la maison" du Cned et les ENT (environnements numériques de travail) ont "plutôt bien fonctionné" ce lundi pour les collégiens et lycéens qui reprenaient les cours à distance, s'est félicité le ministère de l'Education. Le bilan de la journée est "plutôt satisfaisant", a déclaré Edouard Geffray, le directeur général de l'enseignement scolaire (Dgesco), numéro deux du ministère de l'Education.

Sur Twitter, de nombreux messages faisaient pourtant état de nouvelles pannes sur la plateforme "Ma classe à la maison" du Cned (Centre national d'enseignement à distance).

"Un certain nombre d'utilisateurs se sont trompés en allant sur le site commercial du Cned, d'autres ont eu des problèmes de cache sur leur navigateur mais la plateforme fonctionnait bien", a assuré Edouard Geffray.

Quant aux environnements numériques de travail, "il y a eu quelques problèmes ponctuels, notamment en Ile-de-France, mais globalement ça s'est plutôt bien passé", selon lui. La plupart des ENT avaient "doublé leurs capacités d'absorption pendant les vacances", a-t-il précisé.

Pour le Haut Conseil de santé publique, les vaccinés peuvent abandonner le masque en milieu intérieur fermé et privé

Le Haut Conseil de santé publique estime que les personnes complètement vaccinées contre le Covid-19 peuvent abandonner le masque en milieu intérieur fermé et privé, mais doivent le conserver en collectivité.

Le HCSP recommande que "dans un cadre privé familial ou amical en milieu intérieur fermé, toutes les personnes réunies" puissent ôter leur masque "si elles ont toutes bénéficié d'un schéma vaccinal complet et à condition de respecter les autres mesures barrières: hygiène des mains, distance interindividuelle, aération et limitation à six du nombre de personnes."

Toutefois, cette recommandation ne s'applique pas si l'un des membres n'est pas complètement vacciné ou a un facteur de risque de faire une forme grave (âge, comorbidité).

Dans le "cadre collectif (collectivités et milieux extérieurs ouverts)", le HCSP préconise de continuer à respecter les mesures barrières dont le port de masque et de limiter les déplacements "en accord avec l'évolution des décisions nationales en fonction de l'avancée de la couverture vaccinale". Il n'est donc pas question de participer à des regroupements de personnes au-delà de ce qui est autorisé.

129 millions d'Européens ont été vaccinés, affirme Ursula von der Leyen

"A ce jour, alors que débute la Semaine européenne de la vaccination, 129 millions de personnes ont été vaccinées au sein de l'Union européenne", a annoncé la présidente de la Commission ce lundi sur Twitter.

"Nous aurons assez de doses pour vacciner 70% des adultes d'ici juillet", a ajouté Ursula von der Leyen.

Le Premier ministre thaïlandais sanctionné pour non-port du masque

Le Premier ministre thaïlandais a été condamné ce lundi à payer une amende pour non-port du masque au moment même où la Thaïlande met en place de nouvelles restrictions pour tenter de freiner une vague épidémique sans précédent de Covid-19 sur son territoire.

Après la diffusion sur les réseaux sociaux d'une photo de Prayut Chan-O-Cha assistant à une réunion sans masque à la maison du gouvernement, le gouverneur de Bangkok, Aswin Kwanmuang, a dit avoir "informé le Premier ministre qu'il avait violé la loi" et a porté plainte contre lui.

"Il a accepté de payer une amende" d'un montant de 6.000 bahts (157 euros), a ajouté le gouverneur.

L'Iran dépasse la barre de 70.000 morts, avec un record de mortalité quotidienne

L'Iran, pays du Moyen-Orient le plus frappé par la pandémie de coronavirus, a franchi la barre des 70.000 morts, selon les chiffres officiels publiés ce lundi.

Au cours des dernières 24 heures, 496 personnes sont mortes à cause du virus, selon un communiqué, chiffre dépassant le record précédent annoncé à la mi-novembre (486 morts).

La SNCF renforce son offre de trains pour les week-ends de mai

La SNCF va renforcer son service pour accompagner le déconfinement à partir du 3 mai, et offrir un service quasiment normal à l'Ascension et à la Pentecôte, a indiqué ce lundi le PDG de SNCF Voyageurs, Christophe Fanichet.

"Aujourd'hui, vous avez à peu près quatre TGV sur dix qui circulent, mobilité réduite oblige, (...) un Intercités sur deux et puis huit TER sur dix. Dès le 3 mai, nous remontons cette offre de transport pour que les Français puissent voyager", a-t-il expliqué sur Europe 1.

La SNCF va faire circuler davantage de trains pendant les week-ends, huit (TGV) sur dix le 7 mai et "pratiquement tous" pendant les ponts de mai, Ascension et Pentecôte, a-t-il ajouté.

AstraZeneca juge "sans fondement" l'action en justice de l'UE

Le groupe pharmaceutique suédo-britannique AstraZeneca a jugé ce lundi "sans fondement" l'action en justice lancée par l'Union européenne sur les retards de livraison de son vaccin anti-Covid, contre laquelle il promet de "fermement se défendre".

AstraZeneca dit avoir "complètement respecté" le contrat noué avec Bruxelles et espère avoir "l'occasion de régler ce différend le plus tôt possible", selon un communiqué.

"Le couvre-feu est une mesure efficace" que "nous allons garder", prévient Macron

En déplacement dans une école de Seine-et-Marne ce lundi, à l'occasion de la rentrée des classes, le président de la République a confié aux journalistes présents sur place que "le couvre-feu était une mesure efficace". "Il doit rester, nous allons le garder", a déclaré Emmanuel Macron qui a toutefois ouvert la porte à son assouplissement face aux élèves. "On va essayer de le décaler un peu car 19h c'est tôt", a-t-il répondu à une jeune fille.

"Il y aura autour de la mi-mai plusieurs leviers et des choses que l'on pourra ouvrir", a ajouté le président qui "aimerait que l'on ait de la vision jusqu'à début juillet grâce aux différentes phases".

"Je n'ai jamais cru au zéro Covid. Il faut vivre avec le virus avec des mesures de freinage adaptées", a ajouté Emmanuel Macron qui a, devant les élèves, appelé les Français à faire encore attention pendant "plusieurs semaines ou plusieurs mois".

Vaccins: l'UE a lancé une action en justice contre AstraZeneca

L'Union européenne a lancé une action en justice contre le laboratoire suédo-britannique AstraZeneca, auquel elle reproche de ne pas avoir tenu ses engagements sur les livraisons de son vaccin anti-Covid, a annoncé ce lundi la Commission européenne.

"Les termes du contrat n'ont pas été respectés et l'entreprise n'a pas été en position de mettre en oeuvre une stratégie fiable afin d'assurer des livraisons en temps et en heure", a indiqué un porte-parole de l'exécutif européen, précisant que cette action avait été lancée vendredi au nom de l'UE et des Vingt-Sept, "unanimement en accord" avec cette décision.

Sanofi va produire jusqu'à 200 millions de doses du vaccin Moderna aux Etats-Unis

Le laboratoire français Sanofi va produire aux Etats-Unis jusqu'à 200 millions de doses du vaccin contre le Covid-19 de la biotech américaine Moderna, "pour satisfaire à la demande mondiale", a-t-il indiqué ce lundi dans un communiqué.

Sanofi mettra les infrastructures de son site de Ridgefield, dans le New Jersey, au service de Moderna pour "les opérations de remplissage et finition de jusqu'à 200 millions de doses de son vaccin Covid-19", à partir du mois de septembre, selon le groupe, qui initie ainsi son troisième partenariat avec des producteurs de vaccins déjà autorisés, après Pfizer/BioNTech et Johnson & Johnson.

Nouvelles restrictions en Thaïlande après un record de cas et de morts

La Thaïlande a mis en place ce lundi de nouvelles restrictions pour tenter de freiner une vague épidémique sans précédent de Covid-19. Le port du masque est désormais obligatoire dans les lieux publics à Bangkok, sous peine d'une amende de 20.000 bahts (526 euros), et dans 47 autres provinces.

Les autorités de la mégalopole, l'épicentre de l'épidémie, ont également fermé un grand nombre de lieux publics (cinémas, piscines, salles de sport, etc.) après avoir ordonné la semaine dernière la fermeture des écoles, des bars et des boîtes de nuit et interdit aux restaurants de servir de l'alcool.

La Thaïlande, qui compte près de 70 millions d'habitants, recense désormais au total 57.500 cas de coronavirus contre seulement 29.000 début avril. 11 personnes sont mortes du Covid-19 dimanche, un record quotidien depuis le début de la crise.

En Espagne, les fêtes de San Fermin à Pampelune officiellement annulées pour la 2e année consécutive

Les fêtes de San Fermin à Pampelune, dans le nord de l'Espagne, dont les lâchers de taureaux attirent habituellement en juillet des touristes venus du monde entier, sont annulées pour la deuxième année consécutive en raison de la pandémie, a annoncé ce lundi le maire de la ville.

"C'est avec regret que je me vois dans l'obligation d'annuler officiellement les fêtes de la San Fermin pour cette année 2021", a expliqué Enrique Maya lors d'une conférence de presse, en soulignant que la tenue des fêtes "représentait un risque vraiment très élevé" alors que le nombre de personnes vaccinées est encore "loin (du niveau pouvant permettre une) immunité collective".

Nouvelle étape de déconfinement en Italie, avec la réouverture des restaurants jusqu'à 22h

Les bars, restaurants, cinémas et salles de spectacles ont rouvert partiellement ce lundi en Italie. La péninsule espère ainsi retrouver un semblant de normalité après des mois d'alternance entre fermetures drastiques et timides ouvertures.

Une grande majorité de la vingtaine de régions sont désormais classées en jaune, le niveau le plus bas de risque face à la pandémie. Les bars et restaurants y sont autorisés à servir en terrasse, et aussi le soir, pour la première fois depuis six mois, même si le couvre-feu débutant à 22h reste toujours en vigueur.

Les cinémas, théâtres et salles de concert peuvent accueillir du public à hauteur de 50% de leurs capacités. Viendront ensuite les piscines, salles de gym et parcs de divertissement d'ici le 1er juillet.

Macron évoque une réouverture par "étapes"

"On fera des étapes d'ouverture", a annoncé Emmanuel Macron lors de son déplacement, esquissant un calendrier: "Il y a l'étape du 3 mai, puis après il y aura mi-mai, une étape autour de début juin je pense et puis une autre autour mi-fin juin."

"Chacune dépendra des résultats que l'on a obtenu", a-t-il poursuivi. "On va essayer de rouvrir les établissements culturels dès la première phase avec des jauges réduites."

"On sait qu'on se contamine plutôt quand c'est fermé, quand on mange, quand on chante, quand on parle", a détaillé Emmanuel Macron. "C'est plutôt ça qu'il faut essayer de limiter dans un premier temps. Donc les terrasses on voit bien que c'est moins embêtant qu'en intérieur, c'est du bon sens."

Macron évoque un calendrier pour la réouverture totale des restaurants

Si les terrasses devraient bien rouvrir à la mi-mai, Emmanuel Macron est plus prudent pour les restaurants dans leur ensemble. "On va attendre quelques semaines pour rouvrir les établissements", a affirmé le président de la République lors d'un déplacement.

"On va sans doute fixer un seuil de taux d'indicence", a-t-il poursuivi. "Je ne pense pas qu'on puisse rouvrir les restaurants fin mai courant juin dans les départements où ça circule encore beaucoup. Dans d'autres où ça a beaucoup baissé, je pense qu'il faudra les rouvrir."

Macron "souhaite que l'on puisse tenir l'objectif de la mi-mai pour la réouverture des terrasses"

Outre l'assouplissement potentiel du couvre-feu, Emmanuel Macron a également évoqué le calendrier des réouvertures lors de son déplacement à Melun.

Le président de la République "souhaite que l'on puisse tenir au niveau national l'objectif de la mi-mai pour la réouverture des terrasses".

Fête aux Buttes-Chaumont: le préfet de police a signalé les faits à la justice

Plusieurs centaines de personnes sans masque ont fait la fête ce dimanche au parc des Buttes-Chaumont, à Paris. Le prefet de police Didier Lallement a signalé ces faits à la justice, indique la préfecture à BFMTV.

"19h c'est tôt": Macron évoque l'hypothèse d'un assouplissement du couvre-feu

Interrogé par une élève sur le couvre-feu national instauré pour enrayer l'épidémie de Covid-19, Emmanuel Macron a confié à celle-ci que le gouvernement allait sans doute revoir son horaire.

"On va essayer de le décaler un peu car 19h c'est tôt", a déclaré le président selon des propos recueillis par nos confrères de l'AFP.

Le Premier ministre Jean Castex avait indiqué la semaine dernière que le couvre-feu national et son horaire étaient maintenus 'jusqu'à nouvel ordre".

Emmanuel Macron appelle à faire encore attention pendant "plusieurs semaines ou plusieurs mois"

Séquence questions-réponses pour le président. En déplacement dans une école de Melun, Emmanuel Macron a répondu aux interrogations des élèves sur la pandémie.

Pour le chef de l'État, la question va être de "savoir si l'on va réussir à diminuer le nombre de personnes qui en meurent ou en sont très malades à cause de lui".

"Comme on vaccine de plus en plus de gens, il va moins frapper de gens qui allaient à l'hôpital, et comme on le connaît mieux, on va aussi continuer à faire attention pendant plusieurs semaines ou plusieurs mois, mais à chaque fois en allégeant un peu les règles et en vaccinant de plus en plus de monde. C'est comme cela que l'on y arrivera", a poursuivi Emmanuel Macron.

Le président a avancé l'hypothèse qu'est celle de la vaccination chaque année contre le Covid-19: "peut-être que chaque année, un peu comme la grippe il faudra se revacciner quand il revient, pour se protéger".

Macron et Blanquer en déplacement à Melun pour la réouverture des classes

Le chef de l'État et le ministre de l'Éducation sont actuellement dans un école de Seine-et-Marne où ils échangent avec des élèves de primaire.

Ces derniers ont repris ce lundi les cours en présentiel trois semaines après la fermeture des établissements scolaires.

La plateforme Ma classe à la maison du CNED à nouveau victime de pannes

De nombreux témoignages publiés sur Twitter relatent des difficultés rencontrées pour se connecter à la plateforme de cours virtuels Ma classe à la maison proposée par le CNED. De nouvelles pannes qui surviennent trois semaines après celles déjà constatées lors de la première semaine de cours à distance.

Le message de Blanquer aux élèves, parents et enseignants pour la réouverture des écoles

Le ministre de l'Éducation a adressé un message ce lundi matin sur Twitter à l'occasion de la reprise des cours pour les élèves, collégiens et lycéens.

"Bonne rentrée à tous! Pour les écoliers qui retrouvent l'école. Et pour les collégiens et lycéens en cours à distance cette semaine. En pensant aux parents en un jour comme celui-ci", écrit Jean-Michel Blanquer sur son compte Twitter.

Le ministre a également remercié les professeurs et personnels de l'Éducation nationale "qui permettent cet accomplissement si fondamental".

Attal sur la fête aux Buttes-Chaumont: "Il faudra trouver les organisateurs"

Toujours sur LCI, le porte-parole du gouvernement a qualifié de "pas admissibles" les images de jeunes faisant la fête au parc des Buttes-Chaumont ce week-end, dans le XIXe arrondissement de Paris.

"Je comprends que des Français, qui font des efforts depuis des mois, tous les jours, qui respectent les règles, soient en colère devant ces images-là", a affirmé Gabriel Attal.

Selon lui, "il n'y aurait rien de pire que de gâcher nos efforts qu'on a faits depuis plusieurs mois, (...) au moment où la situation commence à s'améliorer".

Et d'exprimer son doute quant au caractère "improvisé" de la fête en question, au vu du nombre de personnes présentes. "Il faudra trouver les organisateurs. À chaque fois qu'il y a un événement comme celui-ci, il y a une enquête", a insisté Gabriel Attal.

L'infectiologue Éric Caumes juge "pas très raisonnable" la réouverture des écoles dès ce lundi

La réouverture des écoles maternelles et primaires dès ce lundi "n'est pas très raisonnable", juge Éric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à la Pitié-Salpêtrière, à Paris.

"Je pense qu'il y avait d'autres choses qui ont emporté cette décision, des phénomènes qui ne relèvent de la médecine", a commenté le spécialiste sur BFMTV-RMC. "On suit la décision des politiques."

Si Éric Caumes est si perplexe, c'est que "les chiffres (de l'épidémie) ne sont pas encourageants". "Ça a à peine commencé à redescendre dans certains endroits donc se dire qu'on relâche déjà les précautions alors qu'on est toujours pas clairement redescendus, ça nous inquiète", a-t-il commenté.

"La territorialisation est une option" pour la réouverture du pays, confirme Attal

Invité de LCI, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal a confirmé que la limitation de déplacement à 10km de distance de chez zoi prendra bien fin le 3 mai. Il a ajouté que, s'agissant du début de la réouverture du pays mi-mai, la territorialisation était bel et bien "une option".

Les Français seront-ils alors à nouveau restreints dans leurs déplacements inter-régionaux, afin de limiter les mouvements massifs vers les zones déconfinées? Gabriel Attal a assuré qu'il n'avait eu aucune indication là-dessus, dans un sens ou dans un autre.

"Bonne rentrée à tous": Macron justifie la réouverture des écoles

Dans un tweet, le président de la République souhaite une "bonne rentrée" à tous les élèves: ceux de maternelle et de primaire qui reprennent le chemin de l'école dès ce lundi, et ceux qui, au collège et au lycée, reprennent d'abord en "distanciel".

"L'école permet de lutter contre les inégalités sociales et de destin", écrit Emmanuel Macron sur son compte Twitter." C'est pourquoi nos enfants doivent pouvoir continuer à s'y rendre et à apprendre, avec un protocole strict."

Un "pari" ou une "conviction"? Le choix de l'exécutif de rouvrir les écoles va être scruté

Le gouvernement fait-il un "pari" en rouvrant les écoles dès ce lundi, même si les contaminations restent à un niveau très élevé, avec en moyenne plus de 30.000 cas détectés chaque jour? "C’est pas un pari, c’est une conviction", répond un conseiller du ministère de l'Éducation nationale à Politico.

"À nouveau, c'est un pari", estime tout de même un "fidèle d'Emmanuel Macron", cité par Le Parisien, avant de se reprendre et d'évoquer finalement une "volonté farouche" du président de la République: "Il veut à tout prix ouvrir."

"On a tous les yeux rivés sur la semaine prochaine", confie un macroniste au journal. "On jette une pièce en l’air. On ne sait pas quel va être le retour en termes de situation virale."

Les syndicats dubitatifs face au nouveau protocole sanitaire

Après trois semaines de fermeture des écoles, est-on vraiment prêts pour la réouverture? Certains syndicats enseignants sont dubitatifs, à l'image du SNUipp-FSU, principal syndicat d'institeurs.

"Certaines mesures ont été annoncées pour éviter le brassage et prévenir les contaminations mais il y a d’énormes trous dans la raquette", estime Guislaine David, sa porte-parole, dans Le Parisien. "Il y a d’abord le maillon faible de la cantine où les enfants enlèvent le masque et le fait que tous les enseignants ne peuvent pas encore se faire vacciner."

"Nous n'avons pas profité de ces trois semaines et demi pour mettre en oeuvre des choses très concrètes sur l'aération, les capteurs de CO2, le nettoyage, le recrutement de personnels municipaux pour pouvoir faire un vrai nettoyage et permettre de freiner l'épidémie par ce biais-là", abonde Karim Bacha, directeur d'école élementaire, et représentant du SNUipp-FSU 93, sur BFMTV.

L'UE se prépare à accueillir les touristes américains cet été, à condition qu'ils soient vaccinés

Les touristes venant des États-Unis seront autorisés à visiter l'Union européenne dans les prochains mois, à condition d'être vaccinés contre le Covid-19, a déclaré la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen dans une interview au New York Times.

"Les Américains, d'après ce que je peux voir, utilisent des vaccins approuvés par l'Agence européenne des médicaments (EMA)", a-t-elle justifié. "Cela permettra la libre circulation et les déplacements vers l'Union européenne".

"Car une chose est claire: les 27 États membres accepteront, sans condition, tous ceux qui sont vaccinés avec des vaccins approuvés par l'EMA", a assuré Ursula Von der Leyen au quotidien new-yorkais.

La présidente de la Commission européenne n'a pas dévoilé de calendrier précis, mais le New York Times a indiqué que les nouvelles règles pourraient être mises en place dès cet été, alors que les vaccinations s'intensifient dans le monde entier.

La France promet un "soutien significatif en oxygène" à l'Inde

La France va apporter "un soutien significatif en capacités d'oxygène" à l'Inde qui affronte une flambée des cas de coronavirus, en envoyant "des respirateurs dès la semaine prochaine par avion", a annoncé dimanche l'Élysée.

Paris "commencera à envoyer des respirateurs à l'Inde dès la semaine prochaine, par avion", a expliqué la présidence, sans plus de précisions sur l'ampleur de l'aide fournie.

La France s'ajoute à d'autres pays, comme l'Allemagne, le Royaume-Uni ou les Etats-Unis, qui ont proposé leur aide face à la poussée spectaculaire de l'épidémie de coronavirus en Inde, où sévit un nouveau variant et qui a enregistré dimanche un record mondial de près de 350.000 personnes contaminées en une seule journée.

Toujours près de 6000 patients en réa

Le nombre de malades du Covid-19 en réanimation était en légère hausse dimanche, toujours à un peu moins de 6000, selon les chiffres publiés par Santé publique France. Au total, on comptait 5978 personnes dans les services de soins critiques (qui rassemblent réanimation, soins intensifs et surveillance continue) contre 5958 malades la veille.

Le chiffre reste en-deçà du pic de la première vague en avril 2020 (autour de 7000) mais supérieur à celui de la deuxième vague à l'automne (4900). Le nombre total de malades du Covid-19 hospitalisés est à 30.287 contre 30.100 samedi.

De nombreuses fermetures de classes attendues

Le protocole sanitaire mis en place pour cette rentrée scolaire prévoit la fermeture d'une classe dès le premier cas de Covid-19 confirmé parmi ses élèves.

"C'est un protocole vraiment très sévère qui va forcément amener à un nombre non négligeable de fermetures de classes", a reconnu Jean-Michel Blanquer ce dimanche, qui préfère toutefois "une petite minorité de classes fermées que l'ensemble des écoles fermées."

Avec ce protocole déjà à l'œuvre avant les vacances, 11.272 classes avaient dû fermer entre le 29 mars et le 2 avril, trois fois plus que la semaine précédente.

Blanquer juge "essentiel de faire revenir à l'école les enfants"

S'agit-il d'un nouveau pari pour le gouvernement? En rouvrant les écoles, l'exécutif a un objectif: tenir dix semaines jusqu'à la fin de l'année scolaire, sans que cette réouverture n'aggrave la dynamique de l'épidémie, qui reste à un niveau élevé. Depuis une dizaine de jours, le nombre de patients en réanimation est proche de 6000, un chiffre supérieur à celui de la deuxième vague à l'automne.

"C'est essentiel de faire revenir à l'école les enfants", a martelé dimanche sur LCI le ministre de l'Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, en estimant que l'institution "n'est pas responsable en soi de l'épidémie" et que les établissements scolaires sont des lieux "où on respecte plus les gestes barrières" qu'ailleurs.

Le ministre de l'Éducation nationale doit se rendre ce lundi matin avec le président Emmanuel Macron dans une école de Melun.

Les écoles maternelles et primaires rouvrent ce lundi

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. C'est le jour J pour des millions d'élèves (et de parents): les écoles primaires et maternelles rouvrent ce lundi pour une rentrée qui s'annonce complexe, entre la montée en puissance des tests voulue par le gouvernement et le maintien d'un protocole sanitaire strict qui risque de provoquer de multiples fermetures de classes.

Après trois semaines de fermeture de l'ensemble des établissements scolaires pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, le gouvernement a décidé de maintenir son calendrier: rentrée ce lundi pour les écoliers, tandis que collégiens et lycéens reprennent en distanciel jusqu'au 3 mai, date à laquelle ils pourront retourner dans leurs établissements, souvent en demi-jauge.

Mathieu Dehlinger
Mathieu Dehlinger Rédacteur en chef adjoint BFMTV