BFMTV
en direct

Covid-19: 1873 patients désormais en réanimation en France

Tous services confondus, 12.008 malades sont actuellement hospitalisés, en baisse constante depuis la mi-avril. La France n'est jamais repassée sous la barre des 12.000 depuis le 19 octobre.

Ce live est terminé

Ce live est désormais clos. Merci de nous avoir suivi sur BFMTV.com.

Le candidat vaccin de CureVac efficace à 47% seulement

Le laboratoire allemand CureVac a annoncé mercredi que son principal candidat vaccin contre le Covid-19 n'avait démontré qu'une efficacité de 47%, selon l'analyse intermédiaire d'un essai clinique à grande échelle, et ne remplissait pas à ce stade les critères exigés.

Le vaccin "a atteint une efficacité préliminaire de 47% contre le Covid-19, quelle que soit sa gravité, ne remplissant pas les critères statistiques de succès pré-spécifiés", a indiqué dans un communiqué le laboratoire qui a signé un important contrat de commande avec l'Union européenne pour ce vaccin à ARN messager.

1873 patients en réanimation

1873 patients se trouvent actuellement en réanimaton en France, selon les dernières données de Santé Publique France. En outre, 11.519 personnes sont hospitalisées en France pour une infection à Covid-19.

L'agence de santé publique rapporte par ailleurs 3058 cas positifs entre la journée de mardi et mercredi. Enfin 45 personnes sont mortes du Covid-19 ces dernières 24h.

L'obligation du port du masque levée dans les cours d'école dès demain

Le port du masque ne sera plus obligatoire dans les cours de récréation dès demain, d'après une source gouvernementale à BFMTV.

Allègement des restrictions: pour Castex, "il faut faire preuve de bon sens"

En déplacement à Cheverny dans le Loir-et-Cher mardi après-midi, le Premier ministre Jean Castex a rappelé que nous avions "d'immenses défis devant nous" à l'issue de cette crise sanitaire.

Il s'est toutefois félicité de l'amélioration de la situation sanitaire, "plus rapide qu'escompté" en France. "À un moment donné, il faut faire preuve de bon sens (...) quand on voit que le climat et que la situation sanitaire font qu'on ne comprendrait pas trop pourquoi on aurait maintenu ces restrictions dans l'espace public".

"J'essaie toujours de prendre des mesures proportionnées aux circonstances. Je les ai prises parce qu'il fallait les prendre. Aujourd'hui, nous pouvons prendre des mesures d'allègement car tout le monde a fait des efforts", a-t-il encore déclaré.

La croissance du variant Delta continue d'inquiéter au Royaume-Uni

Si les restrictions sanitaires se lèvent en France, ce n'est pas le cas chez nos voisins britanniques. Le 14 juin, le Premier ministre Boris Johnson a décidé de reporter la dernière phase de déconfinement du pays du 21 juin au 19 juillet.

Le Royaume-Uni est d'ailleurs toujours exclu de la liste des pays tiers dont les voyageurs non vaccinés contre le Covid-19 peuvent être admis dans l'Union européenne, contrairement aux Etats-Unis qui viennent d'être ajoutés.

Si le nombre de décès reste stable et bas au Royaume-Uni, la croissance du variant Delta continue d'inquiéter les autorités sanitaires britanniques.

D'après le Guardian, les cas de Covid-19 sont en hausse de 38,8 % d'une semaine à l'autre et le nombre de patients hospitalisés a augmenté de 22,1 %. Le variant Delta serait responsable pour plus de 90% des nouveaux cas dans le pays.

16.953.092 Français complètement vaccinés

676.509 doses de vaccin ont été administrées entre mardi et mercredi selon les dernières données de Santé Publique France. En précision, 318.291 premières injections ont été effectuées et les 358.218 autres doses concernent des secondes injections.

31.083.259 Français ont reçu une dose de vaccin et 15.108.806 ont reçu deux doses de vaccin. Au total ce sont 16.953.092 Français qui sont complètement vaccinés contre le Covid-19.

Emmanuel Macron rappelle que "rien n'est gagné" et invite à "continuer à se faire vacciner"

Emmanuel Macron a réagi à la levée de l'obligation du port du masque dès ce jeudi et de celle du couvre-feu dès le 20 juin, annoncés par le Premier ministre plus tôt dans la journée.

"On avance de manière toujours pragmatique et proportionnée au vu des résultats qui sont les nôtres. Je pense qu'on ne peut que se féliciter d'avoir eu la bonne stratégie", a affirmé le président de la République.

Il a continué en expliquant qu'avec "presque 15 jours de recul sur la dernière étape", il y a "une ou deux choses qu'on peut ajuster". Mais Emmanuel Macron a tenu à rappeler aux Français que cette étape se fait "avec beaucoup de prudence".

"Rien n'est gagné et vraiment j'insiste là-dessus et j'invite tous nos concitoyens à continuer à se faire vacciner, d'aller à la vaccination qui est le seul moyen de combattre durablement cette épidémie", a expliqué le président de la République.

Le port du masque maintenu à ce stade dans les cours de récréation

Jean Castex a annoncé à la mi-journée la fin du port du masque en extérieur dès jeudi, sauf dans certaines circonstances comme les stades et les lieux bondés.

Pour ce qui est des cours de récréation, le port obligatoire du masque y sera maintenu à ce stade pour les élèves de plus de 6 ans, a indiqué Matignon à BFMTV, en raison de la proximité entre les élèves, et les situations de brassage et de contact qu'implique le moment de la récréation.

"Nous vivons un moment important, un moment heureux de retour à une forme de vie normale", se réjouit Castex

Avec l'annonce de la fin du port du masque et du couvre-feu ce dimanche, Jean Castex s'est félicité de ces décisions et de la situation sanitaire qui permet de les prendre:

"Nous vivons un moment important, un moment heureux de retour à une forme de vie normale", a salué le Premier ministre.

Castex exhorte à se faire vacciner, "le meilleur rempart contre la reprise épidémique"

"Faites-vous vacciner aujourd'hui, parce que c'est le meilleur rempart contre la reprise épidémique" et le retour des restrictions, a exhorté Jean Castex après avoir annoncé la fin du port du masque en extérieur ainsi que du couvre-feu dimanche.

L'objectif est d'avoir atteint le chiffre de 35 millions de Français complètement vaccinés à la fin du mois d'août, a fixé le chef du gouvernement, ainsi que 40 millions de personnes primo-vaccinées.

"Nous devons ne rien lâcher pendant les prochaines semaines", a rappelé le Premier ministre.

Fin du couvre-feu ce dimanche, annonce Castex

"Le couvre-feu à 23 heures qui devait s'appliquer jusqu'au 30 juin cessera de s'appliquer à compter de ce dimanche, soit dix jours avant la date prévue", annoncé Jean Castex ce mercredi.

Précision apportée, la mesure s'appliquera une dernière fois samedi soir.

Il était initialement prévu que cette mesure prenne fin le 30 juin.

"Nous allons lever l'obligation générale du port du masque en extérieur", annonce Castex

"Compte-tenu de ces résultats, il est normal que nous ajustions nos mesures et certains éléments de notre calendrier, tout en maintenant un haut niveau de vigilance au cours des prochaines semaines en cas d'évolution contraire", a abordé Jean Castex.

"Nous allons lever l'obligation générale du port du masque en extérieur", a enchaîné le Premier ministre. Une mesure qui interviendra "sans délai".

"Le port du masque en extérieur ne sera donc plus obligatoire sauf dans certaines circonstances, quand on se regroupe" ou encore sur un marché ou en des lieux bondés, a-t-il détaillé.

"Les arrêtés préfectoraux qui régissent le port du masque en extérieur seront donc modifiés dès demain", a poursuivi le chef du gouvernement.

"Bien sûr le port du masque restera obligatoire dans les lieux clôts", a glissé Jean Castex.

Castex évoque une "évolution positive" de la situation sanitaire

Au sortir des conseils des ministres et de défense, Jean Castex a évoqué une "évolution positive" de la situation sanitaire.

Elle "s'améliore, et elle s'améliore plus vite que nous l'avions espérés", a ajouté le Premier ministre.

"Ces évolutions positives sont à metttre sur le compte de la mobilisation des Français et du succès de la campagne de vaccination", a-t-il poursuivi.

Jean Castex et Olivier Véran vont s'exprimer à l'issue du Conseil des ministres

Jean Castex et Olivier Véran vont s’exprimer lors du point presse du conseil des ministres à l’Élysée, indique Matignon à BFMTV. La question d'une possible levée du couvre-feu avant le 30 juin était au menu du Conseil de défense sanitaire mercredi matin. Selon nos informations, la piste d'une levée le 21 juin était sur la table.

Dans les Landes, les personnes contaminées par le variant Delta sont plutôt jeunes et non vaccinées

Si le variant Delta progresse dans les Landes, avec désormais quelque 250 cas avérés et probables, les personnes contaminées sont plutôt jeunes et non vaccinées, indique la préfecture dans un communiqué: 63% ont moins de 50 ans, 37% ont 50 ans et plus, avec aucune contamination au-delà de 75 ans.

Par ailleurs, 66% de ces malades ne sont pas vaccinés, 24 % ont reçu une dose et 9% seulement deux doses - sans que l'on sache si la contamination est intervenu après les 15 jours "nécessaires pour que la vaccination soit complètement efficace".

Masque en extérieur: Castaner appelle à ne pas "marquer contre notre camp" face au Covid-19

"Ne marquons pas contre notre camp" dans "le match" contre le Covid en arrêtant trop tôt de porter le masque en extérieur, a souhaité mercredi le patron des députés LaREM Christophe Castaner.

Au lendemain du match de l'Euro France-Allemagne qui a vu la victoire des Bleus et des milliers de supporters se masser dans les rues et sur les terrasses à Paris, parfois sans masque, il a reconnu sur France 2 le "besoin de respiration, cette envie de fêter cette première victoire de l'Equipe de France".

"Et en même temps il ne faut jamais marquer contre son camp. Aujourd'hui le match que nous menons contre la Covid n'est pas gagné, il n'est pas derrière nous", a-t-il poursuivi, interrogé sur une possible fin anticipée du port du masque en extérieur.

Si "les choses vont mieux", si "la campagne de vaccination marche", "nous avons besoin de faire attention", a-t-il ajouté en soulignant l'exemple de l'Angleterre où le Premier ministre Boris Johnson a repoussé de quatre semaines la levée des dernières restrictions anti-Covid en raison de la progression du variant Delta, identifié pour la première fois en Inde.

"Restons responsables", "cela veut dire qu'il faut faire attention à soi, aux autres, et si ça passe par le masque, n'hésitons pas, mettons le masque (...), les gestes barrières restent la meilleure façon de combattre" le virus, a-t-il insisté.

Jean Castex recevra cette semaine une deuxième dose de vaccin

Matignon annonce par ailleurs que Jean Castex devrait également recevoir en fin de semaine sa deuxième dose de vaccin, après une première injection d'AstraZeneca reçue le 19 mars.

Négatif, Jean Castex va repartir en campagne pour les régionales

La fin de l'isolement de Jean Castex signifie la reprise de ses activités classiques. Le Premier ministre pourra donc participer mercredi au Conseil des ministres, ainsi que se rendre à Cheverny (Loir-et-Cher) pour se soutenir le ministre Marc Fesneau, candidat de la majorité aux régionales en Centre - Val de Loire.

Il doit multiplier les déplacements en cette fin de semaine à l'approche du premier tour des élections régionales de dimanche. Il se rendra ainsi jeudi matin à Epernay (Marne) aux côtés de la ministre Brigitte Klinkert, tête de liste dans le Grand Est, puis dans l'après-midi au Creusot (Saône-et-Loire) en appui du maire de Nevers Denis Thuriot, chef de file en Bourgogne-Franche-Comté, avant de monter le soir sur l'estrade du meeting de Bruno Bonnell à Lyon, candidat en Auvergne - Rhône-Alpes.

Enfin, il est attendu vendredi après-midi à Bordeaux auprès de la ministre Geneviève Darrieussecq, tête de liste en Nouvelle-Aquitaine.

Cas contact, Jean Castex a été testé négatif à l'issue de son isolement de sept jours

Cas contact de son épouse, Jean Castex va pouvoir mettre fin à son isolement, indique Matignon à BFMTV. Le Premier ministre a réalisé un test PCR, négatif, à l'issue de quarantaine de sept jours. Il va donc reprendre ses activités en présentiel à partir de ce mercredi matin.

L'Afrique du Sud renforce les mesures contre une troisième vague

Le président sud-africain Cyril Ramaphosa a renforcé mardi soir les mesures de lutte contre le coronavirus, prolongeant le couvre-feu d'une heure et imposant un contrôle plus strict de la vente d'alcool, face à une troisième vague de la pandémie de Covid-19.

Officiellement pays du continent le plus touché par le virus, l'Afrique du Sud, durement frappée par une deuxième vague fin 2020, connaît depuis deux semaines un doublement du nombre de contaminations quotidiennes et une augmentation de près de 60% des hospitalisations.

Cette recrudescence coïncide avec les difficultés du programme de vaccination. Les autorités sud-africaines ont annoncé en fin de semaine dernière qu'elles allaient retirer de la circulation deux millions de vaccins Johnson & Johnson (J&J), en raison d'"un problème de non conformité" lors de leur fabrication aux Etats-Unis.

"Nous sommes au milieu d'une troisième vague de contaminations", a déclaré Cyril Ramaphosa dans un discours à la nation.

Le couvre-feu est en conséquence prolongé d'une heure, de 22h00 à 04h00, les bars et restaurants devant fermer à 21h00. De plus, du lundi au jeudi, les ventes d'alcool seront limitées à la journée. Les rassemblements publics seront en outre limités à 50 personnes en intérieur et 100 personnes en extérieur.

Le variant Delta progresse dans les Landes, avec quelque 250 cas

Le variant Delta progresse dans les Landes, avec désormais quelque 250 cas avérés et probables et environ 30% des contaminations au Covid-19, mais la situation sanitaire globale s'améliore dans le département, ont indiqué ce lundi les autorités.

"La situation sanitaire s'améliore" dans les Landes, a expliqué la préfète Cécile Bigot-Dekeyzer lors d'un point-presse, mais le variant Delta, identifié pour la première fois en Inde en avril, "est bien présent et sa présence progresse".

"On a 114 cas avérés, c'est à dire séquencés et criblés, dans les Landes" et 134 cas "probables", a détaillé Didier Couteaud, délégué départemental de l'Agence régionale de santé (ARS) Nouvelle-Aquitaine, commentant les résultats - encore partiels - du séquençage de quelque 250 tests positifs au Covid-19 effectués la semaine dernière après l'annonce de l'existence de ce variant dans ce département du Sud-Ouest.

"On n'a qu'une partie des résultats mais dans 99% des cas, c'est bien le variant Delta qui ressort", a expliqué le responsable de l'ARS. "Le variant Delta progresse mais on est dans une baisse du nombre de cas positifs dans le département. C'est que ce variant mange les autres, entre guillemets".

Désormais dans les Landes, "30% des contaminés (par le Covid-19) le sont par le variant Delta", a ajouté la préfète, précisant que 15 des 18 communautés de communes du département étaient désormais concernées, contre six la semaine précédente quand seulement une trentaine de cas étaient avérés.

La France repasse sous la barre des 2000 malades en réa

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de Covid-19. La France est repassée ce mardi sous la barre des 2000 malades hospitalisés dans les services de réanimation - c'est-à-dire les cas les plus graves -, une première depuis la mi-octobre, selon les chiffres officiels.

Actuellement, 1952 malades du Covid se trouvent dans ces services. Il faut remonter au 18 octobre pour trouver un chiffre comparable (1939) et, à l'époque, la tendance était à la hausse alors qu'elle est à la baisse actuellement.

Tous services confondus, 12.008 malades sont actuellement hospitalisés, en baisse constante depuis la mi-avril. La France n'est jamais repassée sous la barre des 12.000 depuis le 19 octobre.

BFMTV