BFMTV
en direct

Reconfinement de territoires: Jean Castex se dit "prêt à toute opportunité"

Jean Castex était l'invité du JT de France 2 ce vendredi soir.

Jean Castex était l'invité du JT de France 2 ce vendredi soir. - Bertrand GUAY © 2019 AFP

Si les hôpitaux ne voient pas arriver d'afflux massif de malades, les autorités sanitaires notent que plusieurs indicateurs appelent à la vigilance.

Fin du live

Ce live est maintenant terminé, merci de l'avoir suivi.

Coronavirus: 14 morts supplémentaires en 24 heures

L'épidémie du Covid-19 a fait 14 morts depuis jeudi, portant le nombre total de décès à 30.152 depuis le début de l'épidémie en France, annonce la Direction générale de la Santé.

Il y a une "3.800 cas par semaine, une hausse des recours à SOS médecins, des passages aux urgences, du nombre de clusters, 600 hospitalisations par semaine dont plus de 70 en réanimation", souligne la DGS dans son communiqué.

Covid-19: la circulation virale est maintenue à "un niveau bas" sauf en Mayenne

Dans son bulletin hebdomadaire, Santé Publique France affirme que la circulation virale du coronavirus est maintenue "à un niveau bas", à l'exception de la Mayenne.

Elle annonce en revanche une augmentation de 19% de l’incidence des cas par rapport à la semaine dernière et une augmentation du dépistage de 13%.

Reconfinement de territoires: Castex se dit "prêt à toute opportunité"

Le Premier ministre Jean Castex déclare au Journal Télévisé de France 2 qu'un reconfinement de territoires est envisageable si le nombre de cas de Covid-19 repart trop à la hausse:

"Nous devons être prêts à toute opportunité", prévient le chef du gouvernement.

Castex confirme des amendes en cas de non-respect du port du masque dans les lieux clos

Face à une reprise de la circulation du coronavirus sur le territoire, Jean Castex confirme au Journal Télévisé de France 2 "qu'il faut désormais le généraliser dans tous les lieux clos".

Cette généralisation se fera dans les "commerces, marchés couverts, et locaux professionnels dès lors que la doctrine sanitaire leur sera adaptée", précise le Premier ministre, ajoutant que "le décret prévoit des sanctions" en cas de non respect de cette obligation.

Brésil: l'épidémie du Covid-19 a atteint un plateau

L'épidémie du nouveau coronavirus a atteint un "plateau" au Brésil, indique l'Organisation mondiale de la santé ce vendredi.

"La croissance au Brésil n'est plus exponentielle, elle a atteint un plateau", a expliqué le directeur des situations d'urgences sanitaires à l'OMS, Michael Ryan, au cours d'une conférence de presse.

Le taux de reproduction du virus, qui mesure le nombre de nouvelles personnes contaminées par chaque personne infectée, supérieur à 1,5 ou 2 en avril/mai, se situe désormais entre 0,5 et 1,5 dans les différentes régions du Brésil. Jeudi, le Brésil a jeudi le cap des deux millions de contaminations au nouveau coronavirus, le deuxième bilan le plus élevé du monde derrière les Etats-Unis, et se rapproche des 80.000 morts.

Test: Véran appelle les laboratoires à "augmenter encore leur mobilisation"

Le ministre de la Santé demande aux laboratoires de biologie médicale "d'augmenter encore leur mobilisation" pour assurer un nombre suffisant de tests de dépistage du Covid-19 pendant la période estivale.

Le ministre a échangé cet après-midi avec les syndicats de médecins biologistes et les principaux groupes de laboratoires d'analyses médicales.

Il a "reconnu la mobilisation" des laboratoires mais a souligné "la nécessité de maintenir la capacité de tests", alors que certains indicateurs laissent craindre une reprise de l'épidémie et que les délais pour se faire tester et obtenir les résultats s'allongent dans certains territoires.

À Barcelone, les autorités appellent les habitants à "rester chez eux"

À Barcelone, les autorités appellent désormais les habitants à "rester chez eux dès qu'il ne leur est pas indispensable de sortir" en raison d'une hausse des cas de Covid-19. Il ne s'agit que d'une recommandation et pas d'une obligation, comme l'indique ce correspondant français en Espagne.

Le porte-parole du gouvernement régional Meritxell Budo a annoncé par ailleurs la fermeture des cinémas, des théâtres ou des discothèques, l'interdiction des réunions de plus de dix personnes et des visites dans les maisons de retraite ou la limitation de la capacité d'accueil à 50% dans les bars et restaurants.

Djebbari appelle les Français à rester "vigilants pour les vacances"

"Le virus circule encore un peu par clusters", rappelle Jean-Baptiste Djebbari. Le ministre délégué chargé des Transports était ce matin en déplacement sur une autoroute, à l'occasion des départs en vacances.

"Il faut que collectivement nous restions vigilants pour les vacances", a-t-il intimé. Le ministre a appelé "les usagers de la route" à respecter les consignes de "sécurité sanitaire", en gardant "les bonnes habitudes de se masquer dans les lieux publics (...), de se laver les mains et évidemment de garder les distances."

Des médecins déplorent des contrôles insuffisants aux aéroports

Les professeurs d'hôpitaux parisiens Eric Caumes et Philippe Juvin déplorent tous les deux l'insuffisance des contrôles contre le coronavirus dans les aéroports français pour les personnes rentrant de l'étranger.

"Il y a des clusters qui se développent à partir de personnes qui reviennent de voyage et qui n'ont pas été mises en quarantaine", pourtant "seule mesure efficace" contre la propagation du virus, a affirmé le Pr Eric Caumes, chef du service des maladies infectieuses à l'hôpital de la Pitié Salpêtrière, sur BFMTV-RMC.

"Certains pays dans lesquels on part en vacances sont plus exigeants que nous nous le sommes vis-à-vis des gens qui viennent chez nous", a-t-il regretté, soulignant que la quarantaine était appliquée notamment dans certains pays asiatiques.

Dimanche, le gouvernement a annoncé que des tests à l'aéroport seraient "systématisés" dans les prochains jours pour les voyageurs en provenance de pays dits rouges, où le virus circule le plus. Jusqu'à 2000 tests par jour peuvent être faits à Roissy, selon le ministre de la Santé, Olivier Véran.

Le Pr Philippe Juvin, chef des urgences de l'Hôpital Pompidou, s'est également dit "surpris" car "tous les jours des avions atterrissent sur le territoire national, certains venant de pays où l'épidémie est très active, et on demande aux gens, tenez-vous bien, de remplir une attestation sur l'honneur dans laquelle ils disent qu'ils n'ont pas de symptômes !"

Pour le médecin, interrogé sur CNews, "il est absolument indispensable, non pas de fermer les frontières, mais que toute personne qui arrive sur le territoire national soit tracée". "Et puis il faut tester, il faut aller chercher les gens là où ils sont, sur les lieux de travail, en vacances."

Le port du masque obligatoire pour accéder à certains marchés du Finistère

En l'espace de cinq jours, 110 nouveaux cas ont été détectés en Bretagne, dont 48 dans le Finistère, département le plus touché à l'heure actuelle.

Face à cette "augmentation sensible" et en raison de l'"afflux important de population pendant la période estivale", le préfet du département a rendu obligatoire le port d'un masque pour accès aux marchés de certaines communes, ainsi qu'au sein des établissements recevant du public clos des îles de Batz, Molène, Ouessant et Sein, en attendant la généralisation de la mesure en début de semaine prochaine.

Un rebond du taux de reproduction du virus en Bretagne

C'est un chiffre inédit: le taux de reproduction du coronavirus a bondi à 2,62 en Bretagne - il s'agit du chiffre le plus important en France. Autrement dit, 10 personnes infectées en contaminent 26 autres.

Le taux de reproduction du coronavirus en France au 14 juillet 2020.
Le taux de reproduction du coronavirus en France au 14 juillet 2020. © BFMTV

Pour autant, ce taux de reproduction du virus est à prendre avec du recul, et ne reste qu'un indicateur parmi d'autres de l'avancée de la maladie.

Les autres signaux sont d'ailleurs au vert: dans son dernier bilan publié mercredi, l'Agence régionale de Santé recensait seulement 3 patients en réanimation et 73 autres hospitalités, des chiffres stables. On vous résume la situation dans notre article.

BFMTV