BFMTV
en direct

"Face à BFM": Véran souhaite "que les Français puissent fêter Noël en famille"

Emmanuel Macron avait prévenu mercredi que "plus de restrictions" allaient être mises en place dans les endroits où le coronavirus "circule trop vite". Face à la dégradation de leur situation sanitaire, les villes de Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne passeront donc en zone d'alerte maximale à partir de samedi.

Le Costa Rica va rouvrir ses frontières avec les pays centroaméricains

Le Costa Rica a annoncé jeudi qu'il rouvrira à compter du 15 octobre ses frontières avec les six autres pays d'Amérique centrale, fermées depuis mars en raison de la crise sanitaire du nouveau coronavirus.

Les deux aéroports internationaux du Costa Rica seront rouverts aux vols avec les pays d'Amérique centrale, a précisé le ministre costaricien du Tourisme, Gustavo Segura.

Cette réouverture vise à "continuer la réactivation de l'industrie touristique", a indiqué le ministre en conférence de presse.

Une "marée" de patients attendue dans les hôpitaux franciliens: "on la voit et on la sent", déclare un médecin

Jean-Michel Constantin, chef du service anésthésie-réanimation à l'hôpital de la Pitié-Salpêtrière (Paris), a été interrogé jeudi soir sur la "marée" de patients du Covid-19 annoncée dans les hôpitaux franciliens. "On la voit et on la sent", déclare-t-il.

Pendant la première vague, "on a été un peu surpris, comme quand on prend une vague. Là on le sait depuis 7, 8 semaines", explique-t-il. Et contrairement à la surprise de la première vague, il ressent "la marée qui monte, vous sentez que vous êtes en train de vous noyer. La sensation n'est pas la même du tout".

"Là on a une augmentation qui est telle que tous les services sont sous tension", explique le médecin. À la Pitié-Salpêtrière, "on a plus de demandes d'entrées en réanimation qu'on a de places, pas uniquement de Covid", déclare-t-il, "on est plein à 100%".

Olivier Véran souhaite "que les Français puissent fêter Noël en famille"

"Moi je veux que les Français puissent fêter leurs fêtes de noël en famille, mais Noël ça s'anticipe aujourd'hui, a déclaré Olivier Véran, jeudi à la fin de l'émission "Face à BFM".

Pour être sûr d'en arriver là, il rappelle qu'il est nécessaire, et qu'il a l'espoir "que nos pratiques au quotidien évoluent suffisamment pour que nous puissions faire reculer le virus dans la durée, nous l'avons fait, nous pouvons le refaire".

Il met également ses espoirs dans un vaccin, ou dans la découverte d'un traitement. "La recherche bat son plein, elle nous apportera de belles surprises, en tout cas je l'éspère", conclut Olivier Véran.

Application StopCovid: "on n'est pas très bon, donc on va changer notre fusil d'épaule", annonce Olivier Véran

Avec StopCovid, "on n'est pas très bon et donc on va changer notre fusil d'épaule et réactiver un dispositif numérique qui sera utile pour les Français", a déclaré le ministre de la Santé annonçant "une communication dans les prochains jours", sur le sujet.

"Il y a moins d'utilisateurs que chez les pays voisins, de ce point de vue là ce n'est pas un succès", concède-t-il. "Par contre on a plus de notifications en France que chez nos voisins allemands", déclare-t-il également.

Complotisme sur les réseaux sociaux: "cela m'inquiète pour l'avenir démocratique dans notre pays", déclare Olivier Véran

"Je suis franchement inquiet des dérives sur les réseaux sociaux, de la libération d'une parole violente", déclare le ministre de la Santé Olivier Véran.

"Le complotsime est quelque chose qui m'inquiète, il est en partie animé par des gens qui ont des intentions politiques plus ou moins caché", selon lui.

"Le complotisme a fait des dégâts dans beaucoup de démocraties dans le monde", citant le Brésil, mais aussi l'Amérique de Trump. "Cela m'inquiète pour l'avenir démocratique dans notre pays".

Olivier Véran appelle les soignants "moins mobilisés" à "venir renforcer les hôpitaux"

"Nous appelons les soignants, ceux qui ont été le moins mobilisé, à venir comme ils l'ont fait pendant la première vague, renforcer les hôpitaux là où les hôpitaux voient une vague de malades arriver, notamment dans les Ehpads" (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes), a déclaré le ministre de la Santé.

Il cite le site Renfort Covid, pour venir prêter main forte dans les Ehpad ou dans les hôpitaux, "les étudiants en santé, les internes l'ont fait et le referont", assure Olivier Véran.

"Les soignants répondent présent à chaque fois qu'on a besoin d'eux. C'est pour cela qu'ils sont remarquables, mais c'est aussi pour cela qu'il faut les préserver".

Accouchement masqué: Olivier Véran compte "saisir le Haut Conseil de la Santé Publique"

Le ministre de la Santé a été interrogé dans "Face à BFM" jeudi soir sur des accouchements lors dequels certaines femmes devaient porter un masque. Certaines maternités ont en effet imposé le port du masque pendant l'accouchement.

"Je vais saisir le collège des gynécologues-obstétriciens et probablement le Haut Conseil de la Santé Publique", sur la question, a déclaré Olivier Véran. "Pour ce genre de problématique j'ai besoin d'être éclairé".

"Néanmoins il ne parait pas complètement incohérent de continuer à se protéger", déclare le ministre, ajoutant ensuite que "l'accouchement doit être un événement le moins traumatisant possible".

Pour Véran, "nous sortirons de cette crise, nous vaincrons l'épidémie et nous sauverons l'économie"

Au gouvernement, "nous sommes en phase" dans la lutte contre l'épidémie de coronavirus, a déclaré Olivier Véran jeudi soir. "Je n'ai pas vu une feuille de papier à cigarettes entre les uns et les autres".

"Notre cap est partagé: faire en sorte que notre pays puisse sortir de cette crise, et sortir dans les meilleures conditions possibles, et nous sortirons de cette crise, nous vaincrons l'épidémie, nous vaincrons le virus et nous sauverons l'économie".

"Comment faire venir 15.000 personnes travailler à l'hôpital quand les gens ne veulent plus venir?" demande une infirmière

"Monsieur Véran a promis 15.000 embauches, sur ces 15.000 embauches il y a 7500 embauches qui sont des postes qui existent déjà, pour lesquels on n'arrive pas à trouver de soignants", témoigne jeudi soir dans "Face à BFM", Anne-Françoise Thiollier, infirmière.

"Comment est-ce qu'il va faire venir 15.000 personnes travailler à l'hôpital quand les gens ne veulent pas venir, ne veulent plus venir? Les gens partent", assure-t-elle.

Pour elle, la question est de redonner de l'attractivité pour que les gens veuillent de nouveau revenir travailler à l'hôpital.

"J'ai cru voir qu'on est en train de battre des records d'inscription et de candidats dans les études de soins infirmiers ce qui est une bonne nouvelle", a déclaré Olivier Véran par la suite. Selon lui, on assiste en ce moment à une "revalorisation de la place du soignant".

Quand Olivier Véran, interne à l'hôpital, faisait grève en 2007

En 2007, Olivier Véran, alors jeune interne, faisait grève pour protester contre le budget de la sécurité sociale du gouvernement Sarkozy.

Soignants morts du Covid-19: "je ne peux pas vous donner de chiffres"

Interrogé sur le nombre de soignants morts du Covid-19, Olivier Véran a répondu qu'il "est compliqué de répondre à cette question parce qu'il y a ce que l'on appelle le secret médical, cela s'impose même pour les soignants".

"On n'a pas de décompte précis par profession des gens", déclare-t-il. "Je ne peux pas vous donner de chiffres exhaustifs parce qu'il y a ce secret".

"Le chiffre que je pourrai vous donner quand je l'aurai, c'est celui du nombre de soignants, en ville et à l'hôpital, qui souffrent de séquelles, d'une invalidité partielle, et qui bénéficient d'une reconnaissance automatique en maladie professionnelle", explique le ministre.

Sur ce dernier point, "il y a des estimations, quelques milliers".

Statistiquement, "à chaque fois que vous avez un malade qui va en réanimation, vous avez un mort", déclare Olivier Véran

"Statistiquement, à chaque fois que vous avez un malade qui va en réanimation, vous avez un mort", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran jeudi soir.

"Non pas que tous les malades en réanimation meurent, mais vous avez autant d'admissions en réanimation que de gens qui meurent du Covid", explique-t-il.

"Ce que nous faisons, c'est pour éviter que les gens aillent en réanimation", déclare le ministre, au sujet des restrictions et règles actuellement en cours. "On n'en sort pas indemne, ni pour soi ni pour ses proches".

"Je suis inquiet depuis le mois d'août", déclare Olivier Véran

Interrogé sur la reprise de l'épidémie ces dernières semaines, Olivier Véran a déclaré être "inquiet depuis le mois d'août".

"J'étais inquiet en août en disant: 'attention le virus circule, il touche les jeunes il n'y a pas de raison qu'il ne passe pas des jeunes aux moins jeunes'", explique-t-il.

Mais "je n'ai pas à être inquiet, je suis vigilant et j'essaye d'attirer la vigilance des Français", déclare-t-il ensuite.

"Je ne crois pas que nous ayons besoin de reconfiner le pays", déclare Véran

"Je ne crois pas que nous ayions besoin de reconfiner le pays et je ne le souhaite profondément pas", a déclaré le ministre de la Santé Olivier Véran jeudi soir.

Il rappelle qu'il existe le stade d'urgence sanitaire, avec la mise en place de plus de mesures de restriction, mais qui ne va pas jusqu'au confinement, "nous ne voulons pas en arriver là".

"Nous ne voulons pas un confinement généralisé", a-t-il également déclaré.

Olivier Véran explique pourquoi l'épidémie diminue dans certaines villes

Invité de "Face à BFM" ce jeudi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran a expliqué pourquoi dans certaines zones, la circulation du virus diminuait.

"Je crois que les gens font beaucoup plus attention, encore plus attention", a-t-il déclaré.

"Il y a eu l'insouciance de l'été, les vacances, le brassage des populations", et une concentration plus importante de personnes dans le Sud, "notamment à Marseille, à Nice, à Montpellier, là où on voit que l'épidémie est parfois la plus avancée", explique le ministre.

Les Français sont ensuite rentrés de vacances, dans les zones plus au Nord, et on recommencé à travailler "ramenant un virus qui là aussi a commencé à circuler".

Les mesures de restrictions prises "sont plus efficaces dans certains endroits que dans d'autres", explique également Olivier Véran.

Trump promeut la commercialisation de son traitement expérimental contre le Covid-19

Donald Trump croit avoir "guéri" du Covid-19 grâce à un traitement expérimental qu'il promet désormais d'autoriser en urgence. Même si le médicament est jugé prometteur, ces pressions créent le doute sur l'intégrité scientifique de l'Agence des médicaments (FDA), a fortiori pour la future décision d'approuver un vaccin.

Le traitement que lui-même a reçu vendredi dernier, ce sont des anticorps de synthèse, développés par la société de biotechnologie américaine Regeneron, et qui ont produit des résultats prometteurs dans des essais cliniques préliminaires sur 275 malades.

Les experts vont désormais éplucher les données fournies par les fabricants. La communauté scientifique n'a pas pu les vérifier indépendamment, car les résultats n'ont été annoncés que par communiqués, et non publiés par une revue à comité de lecture.

Le taux de positivité des tests en France s'approche des 10%

Le taux d'incidence du Covid-19 en France s'établit à 116 pour 100.000 habitants, et le taux de positivité des tests (proportion des personnes positives sur l'ensemble des personnes testées) est en augmentation à 9.8%, contre 1% environ lors du déconfinement, selon Santé Publique France.

Le nombre de patients en réanimation continue de grimper en France

Le nombre de malades du Covid-19 hospitalisés en réanimation en France a grimpé à nouveau jeudi, s'établissant pour le quatrième jour d'affilée au-dessus des 1400 patients, selon les données de l'agence sanitaire Santé publique France.

Au total, 1418 personnes sont en réanimation, douze de plus que la veille, soit un nouveau record depuis mai. Près de 10% d'entre eux se trouvent dans des hôpitaux des Bouches-du-Rhône.

"On sent depuis quelques jours une amélioration de la situation sanitaire à Nice"

"On sent depuis quelques jours une amélioration de la situation sanitaire à Nice", a confirmé sur BFMTV ce jeudi soir Hervé Caël, le médecin urgentiste et secrétaire général de l'ordre des médecins de la région PACA.

56 patients sont hospitalisés ce jeudi à Nice pour une infection à Covid-19, et 13 se trouvent en réanimation, a-t-il précisé, indiquant que le taux de positivité des tests s'établissait ce jour à 4.3%.

"L'histoire est déjà écrite", selon un épidémiologiste

"Le pic est déjà déterminé (...) l'histoire est déjà écrite, il va falloir que l'hôpital encaisse un choc hospitalier de 30 à 40% avant de connaître une décrue", a estimé l'épidémiologiste Martin Blachier sur notre antenne ce jeudi soir.

Jean-François Delfraissy invité de Jean-Jacques Bourdin vendredi à 8h30

Le président du Conseil scientifique Jean-François Delfraissy sera l'invité de Jean-Jacques Bourdin vendredi matin à 8h30, en direct sur RMC et BFMTV.

Aubry "espère que le passage à des mesures plus drastiques amènera les jeunes à réfléchir"

"J'espère que le passage à des mesures plus drastiques amènera les jeunes à réfléchir", a encore déclaré Martine Aubry sur notre antenne. "Samedi on a mis des PV dans toutes les fêtes qu'on entendait car il y avait beaucoup d'alcool qui circulait et pas de masque".

Martine Aubry juge "justifié" le passage de Lille en zone d'alerte maximale

La maire de Lille Martine Aubry, invitée sur BFMTV ce jeudi soir, a considéré que le passage de sa ville en zone d'alerte maximale en raison de la situation sanitaire était "totalement justifié".

"Cette semaine il y a eu une dégradation extrêmement importante" de la situation sanitaire dans la métropole lilloise, a reconnu la maire socialiste.

Les soignants invités à se "faire vacciner contre la grippe"

Olivier Véran a appelé "les soignants à se faire vacciner contre la grippe", alors que la campagne vaccinale va commencer le 13 octobre. "C'est indispensable de ne pas transmettre la grippe car elle peut aussi faire beaucoup de ravages, notamment chez les personnes fragiles".

"Nous avons commandé beaucoup plus de vaccins que les années précédentes", a-t-il également fait savoir.

Véran appelle à la prudence "à l'heure où les vacances viennent"

Interrogé sur d'éventuelles limitations de déplacement à l'approche des vacances de la Toussaint, Olivier Véran a répété ne pas avoir "pris la décision de limiter les déplacements d'une région à une autre, car nous n'avons pas atteint une diffusion du virus telle qu'au printemps dernier".

"Les circulations d'une zone à l'autre ne sont pas de nature à aller exporter, à amener du virus là où il n'y en aurait pas aujourd'hui", a encore avancé le ministre de la Santé.

"De la même manière qu'il il faut être prudent dans notre quotidien, il faut être extrêmement prudent à l'heure où les vacances viennent", a-t-il ajouté, appellant néanmoins à "ne pas vivre dans la peur".

"Le risque zéro ne peut pas exister dans les transports", rappelle Véran

Olivier Véran a réaffirmé la "politique de réduction des risques", ce jeudi, répétant que "le risque zéro ne (pouvait) pas exister dans les transports" en commun.

"La réduction des risques, ça veut dire, sans supprimer les transports, faire en sorte de respecter les gestes barrières."

"Des mesures d'exonération des cotisations sociales" prévues par Bruno Le Maire

Bruno Le Maire a aussi annoncé des mesures d'exonération des cotisations sociales "jusqu'à ce que les restrictions soient levées", sous conditions.

"Les entreprises fermées administrativement ou qui font l'objet de restrictions horaires sont exonérées de toute cotisation sociale jusqu'à ce que les restrictions soient levées", a déclaré le ministre .

Bruno Le Maire annonce "élargir et renforcer le fonds de solidarité"

Le ministre de l’Économie et des Finances, Bruno Le Maire, s’est exprimé ce jeudi lors de la conférence de presse sur l’état de l’épidémie de coronavirus en France. Il a annoncé l'élargissement et le renforcement du fonds de solidarité aux entreprises employant jusqu'à 50 salariés, pour aider les secteurs impactés par la crise sanitaire du coronavirus.

75.000 entreprises supplémentaires devraient être concernées par cet élargissement.

Amélioration sensible de la situation à Nice et Bordeaux, "inflexion positive" notée à Rennes et Aix-Marseille

Le ministre Olivier Véran a aussi noté une "amélioration sensible" de la situation sanitaire liée au Covid-19 à Nice et Bordeaux ainsi qu'"une inflexion positive" à Rennes et Aix-Marseille.

Olivier Véran lance un appel à rejoindre la réserve sanitaire

Lors de sa conférence de presse ce jeudi, le ministre de la Santé a lancé un appel aux soignants à rejoindre la réserve sanitaire afin de faire face à la deuxième vague de coronavirus.

"La Nièvre et le Morbihan quittent les départements classés en zone d'alerte"

"La Nièvre et le Morbihan quittent les départements classés en zone d'alerte", a indiqué Olivier Véran lors de son point hebdomadaire.

Toulouse et Montpellier pourraient basculer en zone d'alerte maximale d'ici lundi

Les communes de Toulouse et Montpellier bénéficient d'une période de sursis de quelques jours, a fait savoir Olivier Véran lors de sa conférence de presse ce jeudi soir. Les deux villes pourraient basculer en zone d'alerte maximale d'ici lundi matin.

Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne passent en zone d'alerte maximale

Le ministre de la Santé a annoncé, ce jeudi, le passage de Lille, Grenoble, Lyon et Saint-Etienne en zone d'alerte maximale à compter de samedi matin, à l'image de Paris, Marseille ou encore de la Guadeloupe.

"La situation s'est dégradée dans plusieurs métropoles ces derniers jours", a-t-il déclaré, détaillant le niveau de dégradation des indicateurs des différentes communes.

Les villes de Dijon et Clermont-Ferrant passeront en zone d'alerte renforcée dès samedi matin, a-t-il aussi annoncé.

"La situation sanitaire continue de se dégrader" en France

"La situation sanitaire continue, hélas, de se dégrader. Il y a en France, chaque jour, de plus en plus de personnes contaminés", a confirmé le ministre de la Santé Oliveir Véran, précisant que 116 personnes étaient porteuses du virus sur le territoire national pour 100.000 personnes. Le R0 est actuellement autour de 1.1 ce jeudi.

"Nous détenons, chacun de nous, une part de la victoire par l'attention que nous portons autour de nous pour ne pas diffuser le virus autour de nous"

Lyon: "Il faut être responsable" face au Covid, déclare Gérard Collomb

"Face à une épidémie comme le Covid, il faut être responsable", a déclaré jeudi sur BFM Lyon Gérard Collomb, ancien maire de la ville, alors que Lyon connait une hausse du nombre des contaminations.

"On voit bien qu'aujourd'hui l'épidémie est en train de reprendre et demain on peut avoir des milliers de morts", déclare-t-il, appelant à des restrictions à Lyon. "Aujourd'hui l'ensemble des médecins alerte sur la reprise du Covid".

Coronavirus: la SNCF va supprimer des TGV, faute de clients

La SNCF va supprimer des TGV ces prochains mois pour adapter l'offre à une demande qui n'est pas repartie à la rentrée, et éviter de faire circuler des trains vides, a-t-elle indiqué jeudi.

Après un été relativement bon grâce aux petits prix et au besoin des Français de bouger et de voir leurs proches, "la rentrée est difficile", avec des trains à moitié vides la semaine, a expliqué une porte-parole à l'AFP.

Si les TGV sont actuellement remplis aux deux tiers le week-end, la clientèle professionnelle est en baisse de 60 à 70% pendant la semaine, a-t-elle relevé. "Les prévisions pour les prochains mois sont pessimistes", a-t-elle ajouté, notant que les premières réservations pour les fêtes de fin d'années étaient "décevantes".

Le footballeur Zlatan Ibrahimovic toujours positif au Covid-19

L'attaquant suédois de l'AC Milan Zlatan Ibrahimovic est toujours positif au coronavirus, deux semaines après avoir dû se mettre à l'isolement après un premier test positif, a appris l'AFP jeudi auprès de son club.

Le Suédois doit être testé deux fois négatif avant de pouvoir réintégrer l'équipe milanaise, dont le prochain match est prévu le 17 octobre avec le derby brûlant face à l'Inter Milan à San Siro.

Le défenseur brésilien Léo Duarte, dont le dernier test s'est lui aussi révélé positif, poursuit lui aussi sa quarantaine. Le reste des joueurs sont en revanche tous négatifs, a précisé le club rossonero.

Royaume-Uni: pour éviter trop de salariés en isolement, des entreprises interdisent le "Stop Covid britannique"

Plusieurs grandes firmes du Royaume-Uni demandent à leurs employés de fermer la version britannique de l’application Stop Covid, très populaire outre-Manche. Ce afin d’éviter que trop de salariés soient placés en isolement, en cas de personne testée positive au sein de l'entreprise.

Notre article ICI.

Un sénateur du Doubs testé positif au coronavirus, des cas contacts

Le sénateur du Doubs Jean-François Longeot a appris mercredi qu'il était positif au Covid-19, après avoir fait un test lundi, rapporte France Bleu. Il s'est fait dépister car il présentait des symptôme grippaux pendant trois jours, qui sont souvent également ceux du coronavirus.

Entre le test et le résultat, le sénateur a toutefois continué son activité alors que les autorités demandent à la population de rester confinée en cas de suspicion de Covid "en attendant les résultats du test". Les personnes avec qui il a été en contact ont été prévenues.

Le député du Doubs Éric Alauzet, qui a déjeuné avec le sénateur mercredi, a annoncé sur les réseaux sociaux être cas contact.

La situation se dégrade en Russie et flirte avec des records

L'épidémie de coronavirus en Russie continuait jeudi de rebondir avec plus de 11.400 nouvelles contaminations, niveau équivalent au pic de mai, mais le gouvernement n'a pas prévu de mesures restrictives d'ampleur.

Au total, 11.493 nouveaux cas ont été recensés ainsi que 191 morts, un chiffre tout proche du record de 11.656 cas enregistré le 11 mai, quand un confinement strict était imposé dans le pays.

En un mois, le nombre quotidien de nouvelles contaminations a quasiment doublé.

Le président Vladimir Poutine a indiqué mardi qu'environ "une cinquantaine de personnes" parmi ses proches s'étaient faites vacciner contre le coronavirus, faisant une nouvelle fois l'éloge du vaccin que la Russie dit avoir inventé.

Le bilan de la pandémie de Covid-19 dans le monde à 11h GMT

La pandémie du nouveau coronavirus a fait au moins 1.057.084 morts dans le monde depuis que le bureau de l'OMS en Chine a fait état de l'apparition de la maladie fin décembre, selon un bilan établi par l'AFP à partir de sources officielles jeudi à 11H00 GMT (13h en France)

Plus de 36.246.220 cas d'infection ont été officiellement diagnostiqués depuis le début de l'épidémie, dont au moins 25.100.100 sont aujourd'hui considérés comme guéris. Ce nombre de cas diagnostiqués ne reflète toutefois qu'une fraction du nombre réel de contaminations.

Sur la journée de mercredi, 5815 nouveaux décès et 334.225 nouveaux cas ont été recensés dans le monde. Les pays qui ont enregistré le plus de nouveaux décès dans leurs derniers bilans sont l'Inde avec 971 nouveaux morts, les États-Unis (910) et le Brésil (734).

En situation critique cet été, la Mayenne pourrait repasser en zone verte

Lors de son point hebdomadaire ce jeudi soir, le ministre de la Santé Olivier Véran devrait annoncer de nouvelles restrictions, mais également des améliorations dans certaines zones, comme la Mayenne.

Le taux de positivité des tests et le taux d'incidence y avaient fortement augmenté cet été, mais les chiffres s'étaient fortement améliorés par la suite. Mi-septembre, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, avait même cité la Mayenne comme exemple à suivre "pour endiguer la reprise de l'épidémie".

Notre article ICI.

Les hôpitaux et cliniques d'Ile-de-France doivent se préparer à "une marée très forte"

Les hôpitaux et cliniques d'Île-de-France doivent se préparer à "une marée très forte" de nouveaux malades du Covid-19, a déclaré ce jeudi le directeur de l'agence régionale de santé (ARS), Aurélien Rousseau, auprès de l'AFP.

L'ARS a décidé jeudi matin d'activer le "plan blanc renforcé", permettant aux établissements de santé de déprogrammer des activités. C'est "une décision lourde" qui "veut dire qu'on va prendre une marée très forte et qu'il faut mettre toutes les forces dans la bataille", a prévenu Aurélien Rousseau.

Le ministre de la Santé allemand évoquant un bond "préoccupant" des contaminations

Berlin s'inquiète face à la résurgence du virus, qui est pourtant encore loin des niveaux atteints en France. "Le nombre d'infections augmente, particulièrement aujourd'hui, dans une ampleur préoccupante", a déclaré le ministre de la Santé Jens Spahn lors d'une conférence de presse à Berlin.

Le nombre de nouveaux cas quotidiens confirmés de Covid-19 en Allemagne a dépassé mercredi 4000 pour la première fois depuis début avril, selon les chiffres publiés par l'autorité sanitaire (RKI) - contre plus de 18.000 en France le même jour.

Le ministre de la Santé a appelé à ne pas "gâcher" le succès de l'Allemagne jusqu'ici dans le combat de la pandémie, pays proportionnellement moins affecté que ses voisins avec une mortalité en particulier nettement inférieure.

Le plan blanc réactivé en Île-de-France

Signe de la reprise de l'épidémie en Île-de-France: le plan blanc est réactivé dans la région "au vu de la pression sur les lits de réanimation et d’hospitalisation conventionnelle", vient d'annoncer le directeur de l'Agence régionale de Santé Aurélien Rousseau. Objectif: "Déclencher leur plan blanc pour mobiliser toutes leurs ressources et anticiper les jours à venir."

L'Allemagne dépasse les 4000 cas quotidiens, une première depuis avril

C'est une première depuis avril: l'Allemagne a enregistré plus de 4000 cas quotidiens. C'est encore loin des chiffres français: ce mercredi, les autorités sanitaires ont annoncé avoir recensé 18.746 contaminations supplémentaires, un nouveau record.

Ces villes qui pourraient basculer en alerte maximale ce jeudi

La France s'achemine vers de nouvelles restrictions. Mais après la Guadeloupe, Aix-Marseille et Paris, quelles sont les métropoles dans le viseur des autorités? Il y a une semaine Olivier Véran avait déjà pointé cinq métropoles, Lille, Lyon, Grenoble, Saint-Etienne et Toulouse, où l'évolution du Covid-19 était jugée "très préoccupante".

À Lille, Lyon, Grenoble ou encore Saint-Etienne, les indicateurs sont désormais extrêmement proches des critères qui pourraient les faire basculer en zone d'alerte maximale, selon les chiffres recueillis par BFMTV.

Selon les informations de RMC, l'alerte maximale sera bien décretée à Lille. "Il n’y a pas encore d’embellie, le risque, c'est que les comportements se relâchent", observe un conseiller de l'exécutif, qui veut maintenir la pression. En revanche, Toulouse, en sursis depuis quelques jours, ne devrait pas basculer. "La situation s'est stabilisée", selon les autorités.

Olivier Véran répond à vos questions ce soir sur BFMTV

Nouveau rendez-vous ce jeudi soir à 20h50 sur BFMTV: juste après sa conférence de presse sur la situation sanitaire, Olivier Véran sera l'invité de Face à BFM, émission animée par Maxime Switek avec les figures des différentes chaînes BFM.

Le ministre de la Santé sera face à Ruth Elkrief, face à Margaux de Frouville sur les questions de santé, Emmanuel Lechypre sur le coût de l’épidémie, Bruce Toussaint pour porter les questions que se posent les Français…

Vous pouvez poser vos questions à Olivier Véran en envoyant un mail à bfmtvetvous@bfmtv.fr ou en adressant votre message sur les réseaux sociaux avec le hashtag #questionbfmtv

Olivier Véran est l'invité de "Face à BFM", le 8 octobre 2020 à 20h50.
Olivier Véran est l'invité de "Face à BFM", le 8 octobre 2020 à 20h50. © BFMTV

Vers "plus de restrictions" là où le virus "circule trop vite"

Bonjour à tous et bienvenue dans ce nouveau direct consacré à l'évolution de l'épidémie de coronavirus en France. Qu'annoncera Olivier Véran ce soir, à l'occasion de sa conférence de presse hebdomadaire sur la situation sanitaire?

Emmanuel Macron a peut-être donné un premier élément de réponse ce mercredi soir: le président de la République a considéré mercredi qu'il fallait aller vers "plus de restrictions" dans les endroits où le Covid-19 "circule trop vite", à l'image de celles mises en place dans les Bouches-du-Rhône et à Paris. Il a cependant exclu une limitation des déplacements.

Vous pourrez évidemment suivre la conférence d'Olivier Véran et Bruno Le Maire à partir de 18 heures sur BFMTV et BFMTV.com.

Olivier Véran et Bruno Le Maire tiendront une conférence de presse sur le Covid-19, le 8 octobre 2020.
Olivier Véran et Bruno Le Maire tiendront une conférence de presse sur le Covid-19, le 8 octobre 2020. © BFMTV
BFMTV