BFMTV
en direct

Le masque devient obligatoire dans tout Paris dès ce vendredi matin

Face à une épidémie du coronavirus qui "regagne du terrain", 21 départements sont désormais en zone rouge et le port du masque va devenir obligatoire partout à Paris.

L'Etat veut équiper ses agents d'un "sac à dos numérique" permettant le télétravail

Suite à la crise sanitaire, la direction du numérique de l'Etat va constituer un "sac à dos numérique", un ensemble de services pour permettre aux agents publics de télétravailler, a-t-elle indiqué jeudi lors d'une présentation devant la presse.

Lors du confinement, "on s'est retrouvé du jour au lendemain avec quelques centaines de milliers d'agents chez eux, là où les réseaux et les plateformes d'accès à distance étaient plutôt dimensionnés pour quelque dizaines de milliers de connexions simultanées", a expliqué le directeur interministériel du numérique Nadi Bou Hanna.

De fait, une grande majorité d'agents de l'Etat (85%) ne disposent pas des moyens de se connecter à distance à leur poste de travail.

Agnès Pannier-Runacher en quatorzaine après avoir cotoyé une personne positive

La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher a indiqué jeudi qu'elle s'était placée en quatorzaine après avoir côtoyé une personne positive au Covid-19, ce qui a fait d'elle un cas contact.

"Lors d'un déplacement, j'ai eu un déjeuner à côté d'une personne (qui) a été testée positive quelques jours plus tard", a-t-elle expliqué, lors d'une interview sur RMC en visioconférence.

"Donc je suis aujourd'hui, dans le cadre de la stratégie du gouvernement: tester, tracer, isoler", a-t-elle ajouté, en précisant qu'elle n'avait "pas de symptômes."

La ministre se trouve à l'isolement pendant 14 jours après ce contact. "Personne n'a le droit d'entrer dans mon bureau, sauf cas exceptionnel, et nous sommes tous masqués quand cela arrive", a-t-elle détaillé.

La ville de Paris prolonge l'extension des terrasses dans l'espace public jusqu'en juin 2021

La ville de Paris prolonge "exceptionnellement" jusqu'en juin 2021 l'extension des terrasses des bars et restaurants sur l'espace public parisien, "compte tenu de l'ampleur de la crise qui frappe le secteur", a indiqué jeudi à l'AFP le premier adjoint à la maire de Paris, Emmanuel Grégoire.

Cette mesure, qui avait été annoncée fin mai par la maire (PS) de Paris Anne Hidalgo pour les 8000 établissements parisiens, "est assortie de plusieurs contreparties", dont la fermeture des terrasses à 22h et la limitation des nuisances sonores pour les riverains, a précisé Emmanuel Grégoire. Les contrôles et sanctions des contrevenants seront "renforcées", et l'amende portée de 68 à 138 euros.

Le prix des masques commence à baisser

Au début du déconfinement, la boîte de 50 masques se vendait autour d'une trentaine d'euros dans la plupart des enseignes de la grande distribution. A l'approche de la rentrée, la même boîte est généralement affichée autour de 25 euros dans les supermarchés, soit environ 50 centimes par unité – en notant que le prix du masque est plafonné par décret à 95 centimes d'euros depuis le 1er mai dernier – et certaines enseignes passent déjà sous la barre des 20 euros.

Le masque obligatoire pour les deux-roues en région parisienne

Le port du masque en extérieur sera obligatoire à partir de ce vendredi matin dans tout Paris et aussi dans les trois départements de la proche banlieue (Hauts-de-Seine, Seine-Saint-Denis et Val-de-Marne) pour tenter d'enrayer la propagation du nouveau coronavirus, annonce les préfectures de ces territoires.

"A compter du vendredi 28 août, à 08h00, le port du masque sera obligatoire pour tous les piétons circulant dans les espaces publics, les utilisateurs de vélos, deux-roues, trottinettes et autres engins de mobilité personnels, motorisés ou non", est-il écrit dans un communiqué.

Alerte pour le Tour de France

Le classement jeudi des Alpes-Maritimes en zone rouge a provoqué une décision préfectorale de "quasi huis clos" pour le départ de l'épreuve qui sera donné samedi devant quelques dizaines de spectateurs à Nice. Dès jeudi, le public a été ramené de 1750 à 1000 personnes pour la présentation des coureurs en fin de journée, dans le centre de Nice.

Masque obligatoire dans tout Paris dès vendredi 8h

Le masque devient obligatoire dans tout Paris demain vendredi à partir de 8h00, annonce l’adjointe à la santé de la mairie de Paris Anne Souyris à BFMTV.

Cette décision fait suite à celle de Marseille qui a rendu la veille le port du masque obligatoire et décrété également la fermeture des bars et restaurants à 23h00 dans tout le département des Bouches-du-Rhône, une mesure que le gouvernement n'exclut pas non plus pour Paris.

La maire de Marseille dénonce "un deux poids deux mesures"

La nouvelle maire de gauche de Marseille Michèle Rubirola a dénoncé ce jeudi "un deux poids deux mesures" de la part du gouvernement dans la gestion de la crise du coronavirus, regrettant des décisions pour la cité phocéenne prises "sans concertation".

"Le gouvernement a décidé depuis Paris de ce qui serait bon pour notre ville, sans engager le dialogue nécessaire avec les élus, et surtout sans nous donner les moyens de faire respecter les décisions qui sont les siennes", a accusé Michèle Rubirola lors d'une conférence de presse commune avec Martine Vassal, la présidente LR de la métropole et du département des Bouches-du-Rhône, dans les locaux de l'Institut hospitalo-universitaire Méditerranée Infection du professeur Didier Raoult, lui aussi présent.

La mairie de Paris va distribuer des masques lavables gratuits aux collégiens

La mairie de Paris va distribuer gratuitement des masques lavables et réutilisables aux collégiens parisiens pour lutter contre l'épidémie de coronavirus, a annoncé ce jeudi Patrick Bloche, l'adjoint à la maire en charge de l'éducation.

"Dès la semaine prochaine, un premier masque réutilisable car lavable" sera distribué aux collégiens "et il y aura ensuite un équipement nouveau, utilisable là aussi plusieurs fois, qui sera fourni aux élèves", a-t-il précisé lors d'une conférence de presse.

La ville de Paris est également un département et a donc en charge les collèges parisiens.

Port du masque à Paris: l'annonce sera faite "très rapidement" confirme la mairie

L'adjoint à la Sécurité à Paris, Nicolas Nordman, a confirmé ce jeudi sur BFMTV les discussions en cours avec la préfecture de police sur l'extension du port du masque à l'ensemble de la capitale.

"Ce sera annoncé très prochainement, ça va être très rapide maintenant", a-t-il indiqué.

En revanche, sur la question d'une fermeture des restaurants et bars le soir, comme c'est le cas à Marseille, Nicolas Nordman n'y est "pas forcément favorable".

Port du masque obligatoire à Paris: "une question de jours", selon Matignon

L'obligation de porter un masque dans tout Paris est une mesure "en cours d'étude" pour laquelle il s'agit d'une "question de jours", a assuré Matignon à BFMTV.

Le port du masque étendu "à l'ensemble de la capitale"

Le Premier ministre Jean Castex a indiqué, ce jeudi, lors d'une conférence de presse, que "le préfet, après concertation avec la maire, va étendre le port du masque à l'ensemble de la capitale", en raison de la circulation active du virus à Paris.

"La question se pose concernant la petite couronne", a-t-il ajouté.

Un vaccin ne sera présenté aux Français que lorsqu'il sera "efficace et sûr"

Olivier Véran a précisé, ce jeudi, lors d'une conférence de presse que le jour où un vaccin sera présenté aux Français, il sera "à la fois effiace, sûr et qu'il aura rempli toutes ces conditions".

Des précommandes ont été passées auprès de certains laboratoires "qui sont les plus près du but". "Certains disent qu'ils pourraient y arriver d'ici la fin de l'automne", a-t-il ajouté. Des pistes sérieuses existent pour le début de l'année 2021.

La France dispose désormais de 12.000 lits de réanimation

Olivier Véran a annoncé, ce jeudi, lors d'une conférence de pressque que "chaque région dispose désormais d'une stratégie pour augmenter ses capacités, y compris, si cela le nécessite, en passant par la déprogrammation des actes chirurgicaux non-urgents dans les hôpitaux".

"Si la situation le nécessite, ce sont 12.000 lits de réanimation qui pourraient être disponibles dans notre pays, pour accueillir deux fois plus de patients que lors de la première vague de l'épidémie", a-t-il annoncé.

Des "mesures localisées" dans les écoles en cas de contamination

A quelques jours de la rentrée, Jean-Michel Blanquer a annoncé, ce jeudi, lors d'une conférence de presse, que "des mesures localisées" pourront être prises dans les écoles en cas de contamination.

Une procédure "calée avec le ministère de la Santé" se délenche alors si des cas de Covid sont suspectés ou confirmés: isolement de la personne qui a des symptômes, remise de la liste des personnes contacts à l'Agence régionale de santé, dépistage rapide et systématique des cas contacts...

La fermeture partielle ou totale de la classe et de l'établissement est également possible.

Véran souhaite monter, à court terme, à "un million de tests par semaine"

Olivier Véran souhaite monter, à court terme, à "un million de tests par semaine", a-t-il annoncé. Cette semaine, 840.000 tests ont pu être réalisés, soit plus que l'objectif de 700.000, a précisé le ministre de la Santé.

Port du masque: 30.000 contrôles et 700 verbalisations par jour depuis le 17 août

Dans le cadre de l'obligation de porter un masque dans les établissements recevant du public, il y a eu 30.000 contrôles et 700 verbalisations par jour, a annoncé le Premier ministre Jean Castex, ce jeudi, lors d'une conférence de presse.

Les dispositifs de soutien maintenus pour les secteurs en difficulté, comme la culture et le tourisme

Pour les secteurs qui subissent encore l'impact des mesures de protection sanitaire "avec une particulière acuité", comme la culture, le sport, le tourisme et l'événementiel, le gouvernement va prolonger et adapter pour eux "les dispositifs de soutien notamment en matière d'activité partielle", a indiqué Jean Castex, ce jeudi, lors d'une conférence de presse.

Le Premier ministre va recevoir à Matignon les représentants de ces secteurs. Il s'agira en premier de ceux du spectacle vivant et du cinéma.

Castex juge "urgent d'agir en matière de port du masque" à Paris

Le port du masque va-t-il être étendu dans la capitale? Jean Castex juge "urgent d'agir en matière de port du masque" à Paris. Il a annoncé une concertation en ce sens entre la préfecture de police, la mairie de Paris et les mairies de la petite couronne.

Il faut éviter "autant que possible" les fêtes familiales

Jean Castex a préconisé, ce jeudi, lors d'une conférence de presse, d'éviter "autant que possible" les fêtes familiales et de respecter les gestes barrières "même en famille".

"Seulement 20% des contaminations s'expliquent par des clusters. L'essentiel de la transmission du virus se fait donc par des contacts du quotidien notamment dans l'espace privé", a-t-il ajouté.

L'objectif est "de tout faire pour éviter un reconfinement"

Jean Castex a affirmé que l'objectif du gouvernement est "de tout faire pour éviter un reconfinement, surtout généralisé".

"Cet objectif est à notre portée collective pour peu que nous soyons tous mobilisés et responsables", a-t-il ajouté.

Le taux de reproduction du virus se situe autour de 1,4

Le taux de reproduction du virus, le R, "se situe autour de 1,4", a annoncé ce jeudi Jean Castex, lors d'un point presse. Il avait atteint 3 au plus fort de l'épidémie.

"Nous comptions moins de 1000 nouveaux cas par jour à la fin du confinement, nous sommes à plus de 3000 cas. Mais nous testons beaucoup plus de monde par rapport au mois de mai. La montée en puissance des tests n'explique pas tout, le taux de positivé a augmenté, il est autour de 3,7%", a-t-il précisé.

Le nombre d'hospitalisation "commence doucement à remonter" a-t-il ajouté.

21 départements classés en zone de circulation active du virus

Le Premier ministre Jean Castex a indiqué, ce jeudi, lors d'une conférence de presse, que 19 nouveaux départements sont placés en zone de circulation active du virus, portant le chiffre total à 21

C'est désormais le cas de toute l'Île-de-France, du Rhône, de la Gironde, de la Haute-Garonne et d'une large partie de la côte méditerrannéene.

Les 21 départements classés en zone de circulation active du virus, le 27 août 2020.
Les 21 départements classés en zone de circulation active du virus, le 27 août 2020. © BFMTV

Un point de situation hebdomadaire tenu par Olivier Véran

Jean Castex a annoncé, ce jeudi, dans un point presse, que le ministre de la Santé "tiendra dès la rentrée un point de situation hebdomadaire" concernant l'épidémie de coronavirus.

"Nous sommes dans une phase inconstestable de recrudescence de l'épidémie", a-t-il précisé.

La conférence de presse de Jean Castex commence

Jean Castex vient de commencer à prendre la parole, avant de céder le micro par la suite à Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer. Vous pouvez suivre son intervention dans ce direct sur BFMTV.com, ainsi qu'à la télévision, avec l'édition spéciale de BFMTV.

Île-de-France: peu respectée, la règle du "un siège sur deux" abandonnée par la RATP

La règle du un siège sur deux est abandonnée sur le réseau RATP, a appris BFM Paris. Cette mesure qui avait été décidée pour favoriser la distanciation physique s'est révélée peu respectée ces dernières semaines.

IDF-Mobilités a dès lors demandé à la RATP de faire enlever les stickers d'interdiction de s'assoir dans les rames, trams, bus ainsi que sur les quais. certaines heures, il était d'ailleurs difficile de respecter cette règle.

La ministre Agnès Pannier-Runacher annonce sur RMC être en quatorzaine après avoir cotoyé une personne positive

La ministre déléguée à l'Industrie Agnès Pannier-Runacher a annoncé ce matin sur RMC qu'elle s'était placée en quatorzaine après avoir côtoyé une personne positive au Covid-19, ce qui a fait d'elle un cas contact.

"Lors d'un déplacement, j'ai eu un déjeuner à côté d'une personne (qui) a été testée positive quelques jours plus tard", a-t-elle expliqué. "Donc je suis aujourd'hui, dans le cadre de la stratégie du gouvernement, testée, tracée, isolée", a-t-elle ajouté, en précisant qu'elle n'avait "pas de symptômes".

La ministre se trouve à l'isolement pendant 14 jours après ce contact. "Personne n'a le droit d'entrer dans mon bureau, sauf cas exceptionnel, et nous sommes tous masqués quand cela arrive", a-t-elle détaillé.

L'Allemagne va durcir les restrictions pour sa population face au virus

L'Allemagne va durcir les restrictions imposées à sa population face à la pandémie de coronavirus, avec notamment des amendes accrues en cas de non-port du masque, selon un projet d'accord entre régions et gouvernement obtenu par l'AFP.

Les autorités vont en outre renforcer leurs contrôles pour s'assurer que les périodes de quarantaine sont bien respectées et imposeront des amendes si ce n'est pas le cas, selon ce texte négocié par le gouvernement d'Angela Merkel et les 16 régions allemandes, qui prévoit en outre de limiter désormais à 25 le nombre de participants à un rassemblement privé.

Les parents pourront accompagner leurs enfants à l'école, mais masqués

Si votre enfant fait sa rentrée la semaine prochaine, vous pourrez l'accompagner, mais à condition d'être masqué: c'est l'un des éléments qui ressort du nouveau protocole sanitaire mis en ligne par le ministère de l'Éducation nationale.

"L’accès des accompagnateurs aux bâtiments scolaires n’est pas interdit", précise le texte. "Il doit néanmoins se limiter au strict nécessaire et se faire après nettoyage et désinfection des mains. Ils doivent porter un masque de protection et respecter une distanciation physique d’au moins un mètre."

"Aucun pays au monde ne fait la gratuité des masques à l'école", assure Blanquer

Le masque fait partie de "la panoplie" de tous les citoyens aujourd'hui, pour Jean-Michel Blanquer.

"Il est normal que ça fasse partie d'une forme de civisme que d'être habitué à en posséder et à les mettre. On a, bien entendu, une préoccupation sociale, nous nous sommes mis en situation de donner gratuitement des masques aux élèves qui pourraient en avoir besoin pour des raisons sociales. Aucun élève n'ira pas à l'école car il n'a pas de masque", a affirmé le ministre de l'Education nationale sur France Inter.

"Aucun pays au monde ne fait la gratuité des masques à l'école", a-t-il ajouté, soulignant que le gouvernement a envoyé des masques par la poste aux familles qui en ont besoin et qu'il y a dans chaque établissement des masques "pour ceux qui en auraient besoin".

Des fermetures d'établissements scolaires possibles "d'un jour sur l'autre" à Paris et Marseille, en cas de nécessité, prévient Blanquer

Jean-Michel Blanquer "n'a jamais hésité", à l'échelle nationale, à repousser la rentrée scolaire, a-t-il assuré ce jeudi sur France Inter

"J'ai l'école de la République chevillée au corps et je ne la relative pas quelles que soient les circonstances, bien entendu en étant très attentif aux circonstances sanitaires", a-t-il ajouté.

Pour Paris et Marseille, où le virus circule plus activement que dans le reste de la France, certaines "recommandations" peuvent devenir des "obligations" pour faire face au brassage des élèves. "D'un jour sur l'autre vous pourrez avoir une fermeture d'école ou de lycée", a-t-il assuré.

Le port du masque obligatoire y compris durant les récréations au collège et au lycée

C'est un document qui était très attendu par les chefs d'établissement: le ministère de l'Éducation nationale a mis en ligne ce matin le protocole sanitaire mis à jour en vue de la rentrée scolaire. Dans ce document de six pages, des précisions sont notamment apportés sur le port du masque, rendu obligatoire dès 11 ans, soit à partir de l'entrée aux collèges.

Les élèves devront le porter aussi bien "dans les espaces clos ainsi que dans les espaces extérieurs", donc y compris durant les récréations. "Bien entendu, le port du masque n’est pas obligatoire lorsqu’il est incompatible avec l’activité (prise de repas, nuit en internat, pratiques sportives, etc.)", ajoute le texte. "Dans ses situations, une attention particulière est apportée à la limitation du brassage et/ou au respect de la distanciation."

Jean-Michel Blanquer l'a confirmé ce matin sur France Inter.

Blanquer confirme qu'il y a eu 500.000 élèves décrocheurs pendant le confinement

Jean-Michel Blanqueur a confirmé, ce jeudi sur France Inter, qu'il y a eu 500.000 enfants décrocheurs pendant le confinement. Il s'agit d'un "grand problème" et d'un "grand défi" pour retrouver ces décrocheurs.

Le retour des élèves dépend "de facteurs que nous ne maîtrisons pas tous", a-t-il indiqué.

"Le protocole que nous avons est simple et clair et c'est le message que nous envoyons à toutes les familles. Il est bien meilleur pour un enfant d'aller à l'école plutôt que de rester chez soi", a affirmé le ministre de l'Education nationale.

Aux États-Unis, les autorités sanitaires ne recommandent plus aux asymptomatiques de se faire tester

Faut-il y voir la main de la Maison Blanche? Les autorités sanitaires américaines encourageaient les personnes ne présentant pas de symptômes du Covid-19 à se faire tester si elles avaient été en contact avec un malade. Ce n'est plus le cas aujourd'hui, et aucune vraie explication n'a été fournie à ce revirement.

Ce changement dans les directives a été discrètement fait lundi sur le site des Centres de prévention et de lutte contre les maladies (CDC), alors que des médias faisaient état d'une ingérence en ce sens de la Maison Blanche.

Le président Donald Trump a estimé à plusieurs reprises que son pays devrait moins dépister, jugeant que les tests donnaient une mauvaise image de la gestion de la pandémie de coronavirus par les Etats-Unis.

Or si les Etats-Unis testent effectivement beaucoup, leurs chiffres sont très élevés parce que la maladie fait plus de ravages qu'ailleurs, avec plus de 5,8 millions de cas confirmés et presque 180.000 morts.

Accusé de ne pas avoir respecté les règles anti-Covid, un commissaire européen démissionne

Le commissaire européen au Commerce l'Irlandais Phil Hogan, a démissionné hier soir, emporté par le scandale provoqué par sa participation à un dîner de gala en Irlande en dépit des restrictions sanitaires anti-coronavirus.

Il avait décrit mardi, dans un communiqué de quatre pages, ses faits et geste durant son séjour en Irlande du 31 juillet au 21 août. Fort d'un test négatif au Covid-19, il s'était défendu d'avoir enfreint la quarantaine de deux semaines à laquelle il était soumis après son arrivée dans le pays.

Il reconnaissait toutefois qu'il "n'aurait pas dû assister à ce dîner", organisé pour les 50 ans du club de golf du Parlement irlandais avec plus de 80 invités, qui a conduit plusieurs personnes à la démission, dont le ministre irlandais de l'Agriculture Dara Calleary.

L'événement avait eu lieu peu après une décision des autorités de durcir les restrictions sur les rassemblements, interdisant les réunions de plus de six personnes en intérieur, en raison d'une recrudescence de l'épidémie.

À Marseille, une conférence de presse avec Didier Raoult organisée au même moment que la prise de parole de Jean Castex

Jean Castex doit prendre la parole à 10h30, avec Olivier Véran et Jean-Michel Blanquer à ses côtés. Exactement au même moment, une conférence de presse est organisée à l'IHU de Marseille, l'institut du professeur Raoult: l'infectiologue controversé est attendu aux côtés de la maire écologiste Michèle Rubirola et son ancienne rivale LR Martine Vassal, présidente de la métropole.

La situation sanitaire à Marseille et, plus généralement dans les Bouches-du-Rhône, est au coeur des préoccupations des autorités ces derniers jours, en raison de la hausse du nombre de contaminations constatées dans la région. Des mesures anti-Covid renforcées ont ainsi été annoncées, comme la fermerture des bars et restaurants dès 23 heures, mais sont loin de faire l'unanimité auprès des élus locaux.

Michèle Rubirola et Martine Vassal doivent présenter leurs "nouvelles actions conjointes pour lutter contre le Covid-19". "En unissant leurs compétences, (leurs) collectivités poursuivent leurs actions de protection de la population", peut-on lire dans l'invitation adressée aux médias.

Jean Castex va faire le point sur la situation sanitaire

Bonjour à tous et bienvenue dans ce direct consacré à l'épidémie de coronavirus. Jean Castex va renouer ce jeudi à 10h30 avec un exercice instauré par son prédecesseur Édouard Philippe: en compagnie des ministres de la Santé et de l'Éducation nationale, le Premier ministre va faire le point sur la situation épidémiologique et sanitaire du pays.

L'enjeu est de taille pour l'éxécutif qui doit combiner contrôle de l'épidémie et relance de l'économie tout en gérant la rentrée scolaire. Vous pourrez suivre l'événement en direct sur BFMTV et BFMTV.com avec une édition spéciale à partir de 9h30.

Édition spéciale sur BFMTV à partir de 9h30 ce jeudi 27 août, à l'occasion de la conférence de presse de Jean Castex.
Édition spéciale sur BFMTV à partir de 9h30 ce jeudi 27 août, à l'occasion de la conférence de presse de Jean Castex. © BFMTV
BFMTV