BFMTV

Deux associations mettent en garde contre la composition des crèmes solaires pour enfants

Une femme en train d'appliquer de la crème solaire à une enfant.

Une femme en train d'appliquer de la crème solaire à une enfant. - AFP

À l'approche des vacances d'été, des associations dénoncent la présence de substances nocives, comme des perturbateurs endocriniens, dans certains produits solaires pour enfants.

Pour protéger des rayons du soleil la peau fragile des plus jeunes en plein été, il est indispensable de les badigeonner de crème solaire. Les dermatologues sont unanimes et rappellent régulièrement que ce geste en doit pas être négligé, tout particulièrement aux heures où le soleil est à son zénith (entre midi et 16h).

Mais deux associations engagées dans les domaines de la santé et de l'environnement appellent à la prudence, ce jeudi. Elles dénoncent la présence de substances nocives dans certains produits solaires vendus en supermarché et en pharmacie.

71 produits étudiés

Entre les mois de mars et mai dernier, Wecf France et Agir pour l'Environnement se sont penchés sur l'étiquetage et la composition de 71 produits solaires labellés "pour enfants" disponibles en grande surface, pharmacies, parapharmacies et magasins bio: des crèmes, sprays et laits solaires de marques très connues (Mixa, Lancaster, Nivea, Bioderma, Klorane, Garnier, Lovea, Eucerin, Cien, Avène, A-Derma, Mustella, Vichy ou encore Uriage) vendues entre 8,50 et 26,95 euros.

Les deux associations ont identifié et listé 29 substances jugées problématiques, qu'ils ont ensuite classé en trois catégories: rouge pour celles considérées "extrêmement préoccupantes", orange "trés préoccupantes" et jaune "préoccupantes". Pour les substances classées rouges, elles affirment qu'un "consensus scientifique" existe sur leur dangerosité pour la santé.

Perturbateurs endocriniens, allergènes...

Selon leur étude, l'ensemble des produits solaires testés contenait au moins une substance problématique, et que plus de la moitié des produits (41 sur 71) contenaient une substance extrêmement préoccupante.

Neuf de ces 71 produits contient un cocktail d'au moins 10 substances considérées comme problématiques par les deux associations. La crème "Sun for kids crème confort anti-sable SPF 50+" de Lancaster détient même un record, avec 15 ingrédients préoccupants.

Les deux organisations réclament l'interdiction des ingrédients classés rouges, dont des perturbateurs endocriniens potentiels ou avérés, des allergènes ou des nanoparticules potentiellement dangereuses pour l'Homme: notamment le 4-MBC, l'homosalate, l'octrocrylène, le cyclypentasilone, le cyclohexasiloxane, le dioxyde de titane nanoparticulaire ou encore le phénoxyethanol.

Des effets néfastes pour l'environnement

L'enquête, qui s'est également portée sur les produits bio, révèle que la plupart d'entre eux ne contiennent pas de tels ingrédients considérés comme extrêmement préoccupants. Néanmoins, ils ne sont pas exempts de composés classés oranges ou jaunes.

Pour les premiers, "des doutes persistent" sur leur dangerosité, mais les associations appellent à les "éviter par précaution". Pour les seconds, ils soulèvent "des problèmes sanitaires ou environnementaux de moindre envergure" mais sont néanmoins considérés "préoccupants".

Enfin, cinq filtres UV classés extrêmement préocupants reconnus pour leurs effets néfastes pour le milieu aquatique (l'ethylhexyl methoxycinnamate, l'octocrylène, le 4-methylbenzylidene camphor, l'oxyde de zinc) ont été repérés dans une vingtaine de produits solaires.

Un étiquetage à revoir?

Wecf France et Agir pour l'Environnement déplorent que l'étiquettage des produits solaires soit si difficile à décrypter pour les consommateurs, et estiment que cela rend difficile de faire un choix éclairé. Elles demandent également que les substances parfumantes établies comme allergènes ne soient plus autorisées dans les produits pour enfants.

Pour protéger les enfants des rayons UV sans pour autant les exposer à des substances à risque, les responsables de l'enquête recommandent aux parents de préférer les vêtements couvrants, des lunettes de soleil de qualité ainsi qu'un chapeau. Ils recommandent aussi de choisir une crème solaire indice 50, et rappellent que pour qu'elle soit efficace, la crème solaire doit être appliquée toutes les deux heures.

Jeanne Bulant Journaliste BFMTV